Le tournoi était censé se dérouler entièrement à huis clos, mais la mairie a pris cette décision "parce que les organisateurs ont présenté des protocoles pour protéger la santé des personnes impliquées, avec les mesures de prévention adéquates contre la propagation du Covid-19". Le Maracana, temple mythique du football brésilien, pourra donc recevoir environ 7.800 supporters, la capacité officielle du stade étant de 78.000 places. Pour avoir accès au stade, il faudra présenter un test Covid négatif. Et une fois en tribune, une distance de deux mètres entre chaque groupe de personnes venues ensemble devra être respectée. Le Brésil a accepté d'organiser la Copa America au pied levé, deux semaines avant le coup d'envoi, après les désistements de la Colombie et de l'Argentine par crainte du Covid-19. Cette décision a été fortement critiquée, le président d'extrême droite Jair Bolsonaro ayant accueilli le tournoi à bras ouvert dans le deuxième pays le plus endeuillé au monde par le Covid-19, avec plus de 530.000 décès. Les compétions de clubs au Brésil se déroulent à huis clos depuis le début de la pandémie, mais la finale de Copa Libertadores, en janvier, a eu lieu, à titre exceptionnel, en présence de 5.000 supporters. La ville de Rio compte plus de 372.000 cas et 29.000 décès dus au Covid-19, avec un taux de mortalité de 432 pour 100.000 habitants, près du double de la moyenne nationale (252 pour 100.000). (Belga)

Le tournoi était censé se dérouler entièrement à huis clos, mais la mairie a pris cette décision "parce que les organisateurs ont présenté des protocoles pour protéger la santé des personnes impliquées, avec les mesures de prévention adéquates contre la propagation du Covid-19". Le Maracana, temple mythique du football brésilien, pourra donc recevoir environ 7.800 supporters, la capacité officielle du stade étant de 78.000 places. Pour avoir accès au stade, il faudra présenter un test Covid négatif. Et une fois en tribune, une distance de deux mètres entre chaque groupe de personnes venues ensemble devra être respectée. Le Brésil a accepté d'organiser la Copa America au pied levé, deux semaines avant le coup d'envoi, après les désistements de la Colombie et de l'Argentine par crainte du Covid-19. Cette décision a été fortement critiquée, le président d'extrême droite Jair Bolsonaro ayant accueilli le tournoi à bras ouvert dans le deuxième pays le plus endeuillé au monde par le Covid-19, avec plus de 530.000 décès. Les compétions de clubs au Brésil se déroulent à huis clos depuis le début de la pandémie, mais la finale de Copa Libertadores, en janvier, a eu lieu, à titre exceptionnel, en présence de 5.000 supporters. La ville de Rio compte plus de 372.000 cas et 29.000 décès dus au Covid-19, avec un taux de mortalité de 432 pour 100.000 habitants, près du double de la moyenne nationale (252 pour 100.000). (Belga)