"Les joueurs doivent oublier le match contre la France. On va garder ces émotions en mémoire, mais aujourd'hui (jeudi), on a fait une analyse vidéo, on a discuté de notre prochain adversaire, maintenant on va s'entraîner, on va évaluer notre condition physique, trois jours après le dernier match", a reconnu le sélectionneur suisse Vlaidmir Petkovic jeudi en conférence de presse. Après leur exploit contre la France, les Suisses sont désormais gonflés à bloc et espèrent cette fois rééditer la même performance vendredi contre l'Espagne. "Au niveau mental, on est prêts", a assuré Petkovic. "On doit s'améliorer sur certaines choses, mais j'ai pleinement confiance en l'équipe. Il faudra que l'on montre tout autant notre faim. On veut passer ce tour. Je ne peux pas dire que je suis déjà satisfait de notre parcours jusqu'à présent, parce que pour moi, le plus important c'est le prochain match, le prochain cap. On va affronter l'une des équipes les plus fortes, l'un des favoris, mais j'ai confiance en mes joueurs." Pour ce duel face à la Roja, Petkovic sera cependant privé de son capitaine Granit Xhaka, auteur d'un match cinq étoiles contre la France lundi. "On est une équipe. S'il manque quelqu'un, même un joueur du calibre de Granit, qui est un joueur important, ça ne change rien. Je vais demander 10% d'efforts en plus aux autres joueurs contre cet adversaire. On est optimistes, on a foi en notre projet. Granit s'assoira sur le banc, avec les remplaçants. Il aura un rôle, comme tous les joueurs. Un rôle différent, mais il en aura un. On ne va pas beaucoup changer notre schéma, j'ai une idée de ce que l'on va faire mais on doit d'abord le tester à l'entraînement. On doit bien le réfléchir, et essayer de bien le communiquer à l'équipe. On a beaucoup d'options, beaucoup de leaders dans l'équipe, et on va le prouver sur le terrain." En l'absence de Xhaka, ce sera Xherdan Shaqiri qui portera le brassard de capitaine contre l'Espagne. "Je suis super fier de pouvoir être le leader de l'équipe dans un match aussi important", a déclaré Shaqiri. "Mais je vais me préparer comme toujours, je ne vais rien changer. J'ai toujours la même préparation, avec ou sans le brassard de capitaine. Je suis déjà fier de cela, mais je veux aussi prouver sur le terrain que je suis capable d'aider au mieux cette équipe. Contre la France, à l'arrivée, on a gagné. On a prouvé plusieurs fois que l'on ne fait pas que défendre. Contre la France, on a marqué trois buts face à un adversaire très fort. Donc contre l'Espagne, on va essayer d'imposer notre jeu. L'entraîneur nous prépare bien, et après, ce sera à nous de donner 100% de ce qu'on a sur le terrain. Et si on peut donner 120%, on le fera. Tout est possible, on l'a vu contre la France". (Belga)

"Les joueurs doivent oublier le match contre la France. On va garder ces émotions en mémoire, mais aujourd'hui (jeudi), on a fait une analyse vidéo, on a discuté de notre prochain adversaire, maintenant on va s'entraîner, on va évaluer notre condition physique, trois jours après le dernier match", a reconnu le sélectionneur suisse Vlaidmir Petkovic jeudi en conférence de presse. Après leur exploit contre la France, les Suisses sont désormais gonflés à bloc et espèrent cette fois rééditer la même performance vendredi contre l'Espagne. "Au niveau mental, on est prêts", a assuré Petkovic. "On doit s'améliorer sur certaines choses, mais j'ai pleinement confiance en l'équipe. Il faudra que l'on montre tout autant notre faim. On veut passer ce tour. Je ne peux pas dire que je suis déjà satisfait de notre parcours jusqu'à présent, parce que pour moi, le plus important c'est le prochain match, le prochain cap. On va affronter l'une des équipes les plus fortes, l'un des favoris, mais j'ai confiance en mes joueurs." Pour ce duel face à la Roja, Petkovic sera cependant privé de son capitaine Granit Xhaka, auteur d'un match cinq étoiles contre la France lundi. "On est une équipe. S'il manque quelqu'un, même un joueur du calibre de Granit, qui est un joueur important, ça ne change rien. Je vais demander 10% d'efforts en plus aux autres joueurs contre cet adversaire. On est optimistes, on a foi en notre projet. Granit s'assoira sur le banc, avec les remplaçants. Il aura un rôle, comme tous les joueurs. Un rôle différent, mais il en aura un. On ne va pas beaucoup changer notre schéma, j'ai une idée de ce que l'on va faire mais on doit d'abord le tester à l'entraînement. On doit bien le réfléchir, et essayer de bien le communiquer à l'équipe. On a beaucoup d'options, beaucoup de leaders dans l'équipe, et on va le prouver sur le terrain." En l'absence de Xhaka, ce sera Xherdan Shaqiri qui portera le brassard de capitaine contre l'Espagne. "Je suis super fier de pouvoir être le leader de l'équipe dans un match aussi important", a déclaré Shaqiri. "Mais je vais me préparer comme toujours, je ne vais rien changer. J'ai toujours la même préparation, avec ou sans le brassard de capitaine. Je suis déjà fier de cela, mais je veux aussi prouver sur le terrain que je suis capable d'aider au mieux cette équipe. Contre la France, à l'arrivée, on a gagné. On a prouvé plusieurs fois que l'on ne fait pas que défendre. Contre la France, on a marqué trois buts face à un adversaire très fort. Donc contre l'Espagne, on va essayer d'imposer notre jeu. L'entraîneur nous prépare bien, et après, ce sera à nous de donner 100% de ce qu'on a sur le terrain. Et si on peut donner 120%, on le fera. Tout est possible, on l'a vu contre la France". (Belga)