La Pro League propose de considérer le classement actuel après 29 journées comme définitif. Le Club de Bruges serait dans ce cas champion. "Rien ne peut rivaliser avec une avance de 15 points", a précisé le président de la Pro League. "Waasland-Beveren ne sera pas d'accord, mais selon la même logique, le classement pourrait être également suffisant pour déterminer le descendant. Un groupe de travail doit se pencher là-dessus." Ce groupe de travail doit encore prendre des décisions telles que la distribution des tickets européens, la promotion, la formule de la compétition pour la saison prochaine ou encore le sort de la finale de la Coupe de Belgique. "Il y a un certain nombre de questions qui se posent à la suite de cette recommandation. Le groupe de travail essayera de formuler des réponses à ces questions. La logique mise en avant est celle que le classement prime", a souligné Croonen, qui est aussi le président du KRC Genk. La tenue de la finale de la Coupe entre le Club de Bruges et l'Antwerp est encore incertaine, comme le match retour pour la montée en D1A entre Oud-Heverlee Louvain et le Beerschot. "L'organisation de deux matches est moins accablante pour la société que dix journées de championnat. Mais ce sera également discuté au sein du groupe de travail." Si OHL-Beerschot ne se joue pas, la Pro League n'exclut pas une D1A à 18 équipes. Bien que Croonen n'y est pas favorable. Le 15 avril, le groupe de travail, dont Croonen fait partie, doit présenter ses conclusions lors de l'assemblée générale où les 24 clubs professionnels pourront prendre une décision finale sur l'arrêt définitif de la compétition. Pour cela, il faut une majorité de 80%. Ce qui ne semble être qu'une formalité. "D'un point de vue individuel pour les clubs, ce n'est pas le scénario idéal. Je pense notamment à mon propre club, le Racing Genk. Nous aurions encore voulu défendre nos chances sportivement mais tout le monde accepte que ce sont des circonstances exceptionnelles. Cela nécessite des décisions exceptionnelles qui agissent dans le sens de l'intérêt public. L'homme fort de la Pro League ne ferme pas non plus la porte à une bataille juridique. "Mais le groupe de travail doit trouver, dans la mesure du possible, des solutions qui pourraient l'éviter." (Belga)

La Pro League propose de considérer le classement actuel après 29 journées comme définitif. Le Club de Bruges serait dans ce cas champion. "Rien ne peut rivaliser avec une avance de 15 points", a précisé le président de la Pro League. "Waasland-Beveren ne sera pas d'accord, mais selon la même logique, le classement pourrait être également suffisant pour déterminer le descendant. Un groupe de travail doit se pencher là-dessus." Ce groupe de travail doit encore prendre des décisions telles que la distribution des tickets européens, la promotion, la formule de la compétition pour la saison prochaine ou encore le sort de la finale de la Coupe de Belgique. "Il y a un certain nombre de questions qui se posent à la suite de cette recommandation. Le groupe de travail essayera de formuler des réponses à ces questions. La logique mise en avant est celle que le classement prime", a souligné Croonen, qui est aussi le président du KRC Genk. La tenue de la finale de la Coupe entre le Club de Bruges et l'Antwerp est encore incertaine, comme le match retour pour la montée en D1A entre Oud-Heverlee Louvain et le Beerschot. "L'organisation de deux matches est moins accablante pour la société que dix journées de championnat. Mais ce sera également discuté au sein du groupe de travail." Si OHL-Beerschot ne se joue pas, la Pro League n'exclut pas une D1A à 18 équipes. Bien que Croonen n'y est pas favorable. Le 15 avril, le groupe de travail, dont Croonen fait partie, doit présenter ses conclusions lors de l'assemblée générale où les 24 clubs professionnels pourront prendre une décision finale sur l'arrêt définitif de la compétition. Pour cela, il faut une majorité de 80%. Ce qui ne semble être qu'une formalité. "D'un point de vue individuel pour les clubs, ce n'est pas le scénario idéal. Je pense notamment à mon propre club, le Racing Genk. Nous aurions encore voulu défendre nos chances sportivement mais tout le monde accepte que ce sont des circonstances exceptionnelles. Cela nécessite des décisions exceptionnelles qui agissent dans le sens de l'intérêt public. L'homme fort de la Pro League ne ferme pas non plus la porte à une bataille juridique. "Mais le groupe de travail doit trouver, dans la mesure du possible, des solutions qui pourraient l'éviter." (Belga)