Ce 24 juillet 2021 lance la nouvelle saison de la Jupiler Pro League. Le jeune Dion De Neve, 20 ans, qui a été formé pendant huit ans à Zulte Waregem, reçoit ses premières minutes officielles lors du déplacement à OHL en montant à la 83ème minute.
...

Ce 24 juillet 2021 lance la nouvelle saison de la Jupiler Pro League. Le jeune Dion De Neve, 20 ans, qui a été formé pendant huit ans à Zulte Waregem, reçoit ses premières minutes officielles lors du déplacement à OHL en montant à la 83ème minute.Ces sept minutes seront suivies de huit lors du match contre Saint-Trond dans le cadre de la troisième journée de championnat. A cette occasion, le jeune homme délivre sa première passe décisive. Après cela, il reçoit le match suivant une demi-heure de jeu à domicile pour la réception du FC Bruges, champion en titre.Lors de la cinquième journée de Pro League, le joueur de Flandre-Orientale est titulaire contre Charleroi où il sera remplacé après 64 minutes. Après ce duel dans le pays noir, il retombe dans l'anonymat puisqu'il restera neuf fois sur le banc et sera absent de la sélection à quatre reprises. En décembre, Dion De Neve monte au jeu à trois reprises et signe son premier but chez les pros lors de la venue de Malines au stade Arc-en-ciel. Il permet à son équipe d'égaliser avant qu'elle n'inscrive un troisième et dernier but pour valider sa victoire 3-2.Deux mois plus tôt, le joueur de Zulte Waregem avait déjà reçu une première proposition de prolongation de son contrat de deux ans qu'il avait signé à l'âge de dix-huit ans. Ce dernier arrivait à expiration en juin prochain. Similaire aux contrats précédents que l'Essevee avait signés avec des jeunes joueurs récemment brisés dans le passé. Les négociations avec le directeur sportif de l'époque ont toutefois été compliquées et sont même stoppées lorsque Dion De Neve, mécontent de la commission mensuelle qu'il doit payer à son agent, confie sa destiné à un nouveau gestionnaire, Kristof Vandersmissen de l'agence de management Cherry Sports de Tongres. Ce dernier contacte Eddy Cordier, le CEO de Zulte Waregem. Le 13 janvier, les deux parties s'assoient ensemble pour la première fois lors d'une réunion zoom. Il est convenu qu'une proposition de contrat ne sera négociée qu'après la période de janvier/février, lorsque l'Essevee verra plus clair dans sa situation sportive. Le club lutte alors pour son maintien, mais décide quand même de revaloriser le contrat actuel de son jeune joueur.L'agent a également confirmé cet accord par e-mail. Il remercie Zulte Waregem pour l'effort à court terme et pour la confiance accordée à son joueur. Lorsque le championnat a repris ses droits après la pause hivernale, De Neve a encore joué deux fois, contre le Cercle Bruges et surtout au Beerschot, où il a planté sa deuxième rose en championnat. Les négociations se sont accélérées à ce moment là puisque Zulte Waregem voit son horizon sportif se dégager quelque peu. Le 4 février, le club basé à Waregem envoie une proposition de contrat à l'agent de De Neve. Cela ressemble à une "proposition finale". Toutefois, il est mentionné de tenir l'Essevee informé étant donné, que selon l'agent, d'autres équipes aimeraient bien attirer son poulain. Le sous-entendu est clair, une contre-offre est possible. Mais après cela, c'est le silence radio pendant des semaines avec Kristof Vandersmissen. Ce n'est qu'après quelques appels téléphoniques que l'agent daigne répondre qu'une contre-offre suivrait après la compétition. Entre-temps, Dion De Neve a dit à l'un des entraîneurs de Zulte Waregem qu'il veut rester et qu'il n'a pas connaissance de l'existence d'une contre-offre.Au Gaverbeek, cependant, on entend d'autres rumeurs.Vandersmissen aurait déjà négocié un contrat avec Courtrai, et le joueur aurait déjà passé des tests médicaux le 7 février, soit trois jours après la deuxième proposition de contrat de l'Essevee. Le club pense savoir que tout est déjà signé avec le voisin. Douze jours plus tard, De Neve est titularisé dans le derby contre Courtrai où Zulte Waregem boit la tasse et encaisse un humiliant score de forfait (5-0). L'ailier est remplacé à la 66ème minute.Compte tenu des rumeurs persistantes et de la confirmation concrète des tests médicaux, un des entraîneurs du club fusionné accoste prend à nouveau à part De Neve le 14 mars, deux jours après la victoire 3-0 contre Eupen.Le jeune joueur avoue, les larmes aux yeux, qu'il a bien signé un contrat avec le KVK, car il voulait avoir des certitudes. Supposons que je me sois cassé la jambe, alors je n'ai rien, aurait-il expliqué pour justifier son choix. De Neve exprime cependant des regrets et veut même rester au Essevee. Sauf que le club le met alors à l'écart. À Zulte Waregem, le conseil d'administration a un goût amer dans la bouche après ses investissements dans les jeunes joueurs. Il est aussi furieux sur l'agent, qui a déjà fait capoter les négociations avec deux joueurs du club fusionné, et qui n'a donnéaucune chance de négocier davantage après la "proposition finale". Il n'apprécie pas non plus que Courtrai ait entamé les discussions avec Dion De Neve et son agent. Cependant, la réglementation autorise les autres clubs de négocier avec un joueur en fin de contrat et son agent à partir du 1er janvier. Le KVK n'a même pas à payer de frais de formation, car De Neve avait déjà signé son premier contrat professionnel à Zulte Waregem, alors qu'il était âgé de dix-huit ans.