Fin 2013, Olivier Renard devient Directeur sportif adjoint à Malines. Quelques jours plus tard, Harm Van Veldhoven est démis. C'est la première décision importante à laquelle le gardien fraîchement retraité participe. Frankie Vercauteren est engagé, mais à Malines, on sait que c'est du court terme. Son contrat contient d'ailleurs une clause qui l'autorise à partir prématurément s'il reçoit une bonne offre.

Avant la fin du championnat, le président va trouver Olivier Renard et lui dit : " Dejan Veljkovic me propose un entraîneur serbe. J'ai d'autres noms en tête mais tu devrais quand même aller lui parler. " Olivier Renard fixe un rendez-vous, à Anvers, à cet Aleksandar Jankovic. Fi Vanhoof, le directeur sportif, assiste à la discussion.

Olivier Renard tend une feuille à Jankovic et lui dit : " Dessine-moi l'équipe de Malines comme tu voudrais la voir. Tu imagines quels profils pour nous renforcer ? Tu penses à quels joueurs ? Tu voudrais pratiquer quel style de jeu ? " Le Serbe remplit le questionnaire, et là, Renard tombe des nues : les idées de Jankovic sont exactement les siennes. Il est interpellé.

Quand il rentre à Malines, son président lui lance : " Et alors ? " Renard lui répond : " Ce Jankovic m'intéresse vraiment ! Allez le voir vous-même. " Le boss rencontre à son tour Jankovic, en compagnie du directeur financier. A son retour, il dit à son DS adjoint : " C'est dingue, c'est comme si vous vous connaissiez depuis des années. Quand il parle de foot, de jeu, de joueurs, j'ai l'impression que je t'entends parler. "

Et ça débouche vite sur un contrat pour le coach des Balkans.

Par Pierre Danvoye

Retrouvez l'intégralité de l'article consacré à Olivier Renard dans votre Sport/Foot Magazine

Fin 2013, Olivier Renard devient Directeur sportif adjoint à Malines. Quelques jours plus tard, Harm Van Veldhoven est démis. C'est la première décision importante à laquelle le gardien fraîchement retraité participe. Frankie Vercauteren est engagé, mais à Malines, on sait que c'est du court terme. Son contrat contient d'ailleurs une clause qui l'autorise à partir prématurément s'il reçoit une bonne offre.Avant la fin du championnat, le président va trouver Olivier Renard et lui dit : " Dejan Veljkovic me propose un entraîneur serbe. J'ai d'autres noms en tête mais tu devrais quand même aller lui parler. " Olivier Renard fixe un rendez-vous, à Anvers, à cet Aleksandar Jankovic. Fi Vanhoof, le directeur sportif, assiste à la discussion.Olivier Renard tend une feuille à Jankovic et lui dit : " Dessine-moi l'équipe de Malines comme tu voudrais la voir. Tu imagines quels profils pour nous renforcer ? Tu penses à quels joueurs ? Tu voudrais pratiquer quel style de jeu ? " Le Serbe remplit le questionnaire, et là, Renard tombe des nues : les idées de Jankovic sont exactement les siennes. Il est interpellé. Quand il rentre à Malines, son président lui lance : " Et alors ? " Renard lui répond : " Ce Jankovic m'intéresse vraiment ! Allez le voir vous-même. " Le boss rencontre à son tour Jankovic, en compagnie du directeur financier. A son retour, il dit à son DS adjoint : " C'est dingue, c'est comme si vous vous connaissiez depuis des années. Quand il parle de foot, de jeu, de joueurs, j'ai l'impression que je t'entends parler. "Et ça débouche vite sur un contrat pour le coach des Balkans.Par Pierre DanvoyeRetrouvez l'intégralité de l'article consacré à Olivier Renard dans votre Sport/Foot Magazine