Au début du printemps, l'heure viendra pour les décideurs du SL16 Football Campus de déterminer quels seront les éléments qui feront la préparation estivale du championnat en compagnie de l'équipe première. Certains doivent alors faire le grand saut, d'autres y sont simplement envoyés dans le cadre de leur processus de développement, en se voyant préciser dès le départ quel sera leur statut au sein du groupe.

À cette période, les joueurs amenés à intégrer le noyau sont parfois retirés des rencontres U21, et préparés spécifiquement pendant plusieurs semaines, surtout sur le plan physique. "En fin de parcours, on donne des détails aux joueurs, on n'en est plus à leur expliquer comment marquer un but", détaille Réginal Goreux, responsable de cette transition vers le groupe pro. "On prépare pour ces joueurs une préparation individuelle qu'ils doivent faire au club avant la préparation, et on calcule les charges pour qu'ils soient au niveau de l'équipe première quand ils arrivent, et qu'ils soient à 100% pour la quatrième ou cinquième semaine de la préparation, là où tout se décide et où les joueurs confirmés ne sont généralement qu'à 80 ou 85%. C'est là qu'ils doivent être capables de répéter les efforts."

Tout est mis entre les mains du jeune Rouche pour que ses premiers pas soient menés à plein régime. "Par définition, on n'a qu'une seule chance de faire une première impression", reprend Pierre Locht, directeur de la formation liégeoise. "Les joueurs ne doivent pas se faire tout petits en arrivant chez les pros et se dire qu'ils sont contents d'être là. Le message qu'on leur fait passer, c'est qu'ils sont là pour prendre la place de ceux qui sont là, pas pour faire de la figuration. Ils doivent bousculer la hiérarchie."

Un message vraisemblablement bien reçu, au vu du nombre de jeunes joueurs estampillés "Standard" qui s'installent désormais régulièrement dans les sélections, voire dans les onze de Mbaye Leye. Certains font même déjà office de tauliers sur la pelouse, au sein d'un groupe rouche plus jeune que jamais ces derniers temps, dont la moyenne d'âge sur le terrain est passée de 26,5 à 23,1 ans en l'espace de deux saisons selon les chiffres de Wyscout.

Au début du printemps, l'heure viendra pour les décideurs du SL16 Football Campus de déterminer quels seront les éléments qui feront la préparation estivale du championnat en compagnie de l'équipe première. Certains doivent alors faire le grand saut, d'autres y sont simplement envoyés dans le cadre de leur processus de développement, en se voyant préciser dès le départ quel sera leur statut au sein du groupe.À cette période, les joueurs amenés à intégrer le noyau sont parfois retirés des rencontres U21, et préparés spécifiquement pendant plusieurs semaines, surtout sur le plan physique. "En fin de parcours, on donne des détails aux joueurs, on n'en est plus à leur expliquer comment marquer un but", détaille Réginal Goreux, responsable de cette transition vers le groupe pro. "On prépare pour ces joueurs une préparation individuelle qu'ils doivent faire au club avant la préparation, et on calcule les charges pour qu'ils soient au niveau de l'équipe première quand ils arrivent, et qu'ils soient à 100% pour la quatrième ou cinquième semaine de la préparation, là où tout se décide et où les joueurs confirmés ne sont généralement qu'à 80 ou 85%. C'est là qu'ils doivent être capables de répéter les efforts."Tout est mis entre les mains du jeune Rouche pour que ses premiers pas soient menés à plein régime. "Par définition, on n'a qu'une seule chance de faire une première impression", reprend Pierre Locht, directeur de la formation liégeoise. "Les joueurs ne doivent pas se faire tout petits en arrivant chez les pros et se dire qu'ils sont contents d'être là. Le message qu'on leur fait passer, c'est qu'ils sont là pour prendre la place de ceux qui sont là, pas pour faire de la figuration. Ils doivent bousculer la hiérarchie."Un message vraisemblablement bien reçu, au vu du nombre de jeunes joueurs estampillés "Standard" qui s'installent désormais régulièrement dans les sélections, voire dans les onze de Mbaye Leye. Certains font même déjà office de tauliers sur la pelouse, au sein d'un groupe rouche plus jeune que jamais ces derniers temps, dont la moyenne d'âge sur le terrain est passée de 26,5 à 23,1 ans en l'espace de deux saisons selon les chiffres de Wyscout.