Imaginée en Allemagne, "même au Pôle Nord s'il le faut" selon un dirigeant du Beerschot, la finale retour pour la montée en D1A entre OHL et le Beerschot pourrait bien se jouer à Louvain. Le bourgmestre de la ville brabançonne, Mohamed Ridouani, se serait fait "piéger" par la Pro League, suite à un mail de Pierre François, expliquent nos confrères du Nieuwsblad.

Suite aux décisions prises par l'assemblée générale de la Pro League le 15 mai, la finale retour doit absolument se jouer avant le 7 août, date de reprise de la nouvelle saison. Le problème, c'est que Mohamed Ridouani avait interdit le déroulement d'un match sur le sol de sa commune lors du premier week-end du mois d'août, premier créneau rendu disponible par l'annulation des compétitions sportives en Belgique jusqu'à la fin du mois de juillet. Déjà en mars, Ridouani avait interdit la rencontre à Louvain, même à huis-clos.

Dans son mail, Pierre François a donc demandé à Mohamed Ridouani s'il était vrai qu'il interdisait le déroulement de matches à Louvain en août. Suite à sa réponse positive, la Pro League a expliqué au club d'OHL que dans ces circonstances, les Louvanistes ne pourraient pas accueillir de matches de la nouvelle saison en août s'ils montaient en D1A. Ridouani, ne voulant pas passer à la postérité comme étant le bourgmestre qui a privé OHL de son retour parmi l'élite, s'est vu contraint de mettre de l'eau dans son vin. Au détriment de la sécurité, qui l'avait amené à prendre cette décision en mars pour éviter l'afflux de supporters anversois dans les rues de Louvain, vu le stade fermé.

"Quand tu penses que ça ne peut pas être pire, la Pro League est toujours là pour te prouver le contraire", s'est contenté de réagir le bourgmestre de Louvain.

Imaginée en Allemagne, "même au Pôle Nord s'il le faut" selon un dirigeant du Beerschot, la finale retour pour la montée en D1A entre OHL et le Beerschot pourrait bien se jouer à Louvain. Le bourgmestre de la ville brabançonne, Mohamed Ridouani, se serait fait "piéger" par la Pro League, suite à un mail de Pierre François, expliquent nos confrères du Nieuwsblad.Suite aux décisions prises par l'assemblée générale de la Pro League le 15 mai, la finale retour doit absolument se jouer avant le 7 août, date de reprise de la nouvelle saison. Le problème, c'est que Mohamed Ridouani avait interdit le déroulement d'un match sur le sol de sa commune lors du premier week-end du mois d'août, premier créneau rendu disponible par l'annulation des compétitions sportives en Belgique jusqu'à la fin du mois de juillet. Déjà en mars, Ridouani avait interdit la rencontre à Louvain, même à huis-clos.Dans son mail, Pierre François a donc demandé à Mohamed Ridouani s'il était vrai qu'il interdisait le déroulement de matches à Louvain en août. Suite à sa réponse positive, la Pro League a expliqué au club d'OHL que dans ces circonstances, les Louvanistes ne pourraient pas accueillir de matches de la nouvelle saison en août s'ils montaient en D1A. Ridouani, ne voulant pas passer à la postérité comme étant le bourgmestre qui a privé OHL de son retour parmi l'élite, s'est vu contraint de mettre de l'eau dans son vin. Au détriment de la sécurité, qui l'avait amené à prendre cette décision en mars pour éviter l'afflux de supporters anversois dans les rues de Louvain, vu le stade fermé."Quand tu penses que ça ne peut pas être pire, la Pro League est toujours là pour te prouver le contraire", s'est contenté de réagir le bourgmestre de Louvain.