" Après avoir passé 5 ans à l'école de football de Diambars au Sénégal, j'ai obtenu un premier essai en Europe, en 2010, à Gand, dont l'équipe première était alors aux mains de Michel Preud'homme", explique Kara. "Après deux mois d'entraînement, Bob Peeters, qui s'occupait des espoirs, m'a déclaré bon pour le service. Il a littéralement dit à Ivan De Witte: Vous ne devez prendre qu'un joueur. C'est Kara. Mais le transfert a capoté in extremis".

Beaucoup de rumerus ont circulé sur les motifs de cet échec. D'après Saer Seck, un des fondateurs de Diambars, Gand trouvait Kara trop âgé : "Ça reste un grand mystère pour moi aussi. Michel Louwagie m'a même fait passer des tests médicaux. Il devait donc être intéressé? Je lui ai demandé un entretien, mais il n'y a pas donné suite. Quelques mois plus tard, je signais mon premier contrat professionnel à Tromsö, en Norvège et maintenant, je suis dans le meilleur club de Belgique. Qui est sorti vainqueur de l'histoire?"

Par Alain Elisay

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Kara dans votre Sport/Foot Magazine

" Après avoir passé 5 ans à l'école de football de Diambars au Sénégal, j'ai obtenu un premier essai en Europe, en 2010, à Gand, dont l'équipe première était alors aux mains de Michel Preud'homme", explique Kara. "Après deux mois d'entraînement, Bob Peeters, qui s'occupait des espoirs, m'a déclaré bon pour le service. Il a littéralement dit à Ivan De Witte: Vous ne devez prendre qu'un joueur. C'est Kara. Mais le transfert a capoté in extremis".Beaucoup de rumerus ont circulé sur les motifs de cet échec. D'après Saer Seck, un des fondateurs de Diambars, Gand trouvait Kara trop âgé : "Ça reste un grand mystère pour moi aussi. Michel Louwagie m'a même fait passer des tests médicaux. Il devait donc être intéressé? Je lui ai demandé un entretien, mais il n'y a pas donné suite. Quelques mois plus tard, je signais mon premier contrat professionnel à Tromsö, en Norvège et maintenant, je suis dans le meilleur club de Belgique. Qui est sorti vainqueur de l'histoire?"Par Alain ElisayRetrouvez l'intégralité de l'interview de Kara dans votre Sport/Foot Magazine