Cinq minutes, c'est le temps qu'il a fallu aux supporters d'Anderlecht pour commencer à huer leur coach. Comment leur donner tort ? Le système a encore changé contre Mons. John van den Brom a maintenant trois attaquants de pointe qui sont opérationnels : Aleksandar Mitrovic, Gohi Bi Cyriac et David Pollet. Avec eux, il doit quand même être possible de faire quelque chose d'intéressant. Et donc, il en aligne un seul et renonce à nouveau au 4-4-2 : logique...

Tout le monde sait quand même que Cyriac a besoin d'un homme près de lui pour être efficace. Dans les tribunes, il n'y a plus que du mécontentement et de la frustration. Et ce qu'on voit sur le terrain n'est évidemment pas plus positif. Pas de confiance, pas de mouvements construits, pas de drive, pas d'inspiration, pas de rythme,... rien du tout. Après le match, on a eu droit à un grand moment quand le coach et Sacha Kljestan ont parlé de "conditions difficiles". Ah bon ? En face, c'était Mons, la plus mauvaise équipe de la saison, une équipe pour laquelle le championnat est déjà terminé. Et le terrain était parfait. Alors, qu'est-ce que c'est, ces conditions difficiles ?

Le bilan depuis début janvier est dramatique, et pas seulement dans les chiffres. Défaites à Malines et au Lierse, un point chanceux à Courtrai, une victoire qui ne ressemble à rien contre Mons. On peut craindre le déplacement de ce vendredi à Lokeren. On en est à la 27e journée, John cherche toujours, les points d'interrogation sont plus épais que jamais...

Le coach confirmé, c'est tenable jusqu'à quand ?

Herman Van Holsbeeck a confirmé que John van den Brom resterait à son poste jusqu'à la fin du championnat. Je ne crois pas que ce sera tenable si la colère du public continue à monter. Il arrivera un jour où la pression sera trop forte. La direction devra alors trancher.

Cinq minutes, c'est le temps qu'il a fallu aux supporters d'Anderlecht pour commencer à huer leur coach. Comment leur donner tort ? Le système a encore changé contre Mons. John van den Brom a maintenant trois attaquants de pointe qui sont opérationnels : Aleksandar Mitrovic, Gohi Bi Cyriac et David Pollet. Avec eux, il doit quand même être possible de faire quelque chose d'intéressant. Et donc, il en aligne un seul et renonce à nouveau au 4-4-2 : logique... Tout le monde sait quand même que Cyriac a besoin d'un homme près de lui pour être efficace. Dans les tribunes, il n'y a plus que du mécontentement et de la frustration. Et ce qu'on voit sur le terrain n'est évidemment pas plus positif. Pas de confiance, pas de mouvements construits, pas de drive, pas d'inspiration, pas de rythme,... rien du tout. Après le match, on a eu droit à un grand moment quand le coach et Sacha Kljestan ont parlé de "conditions difficiles". Ah bon ? En face, c'était Mons, la plus mauvaise équipe de la saison, une équipe pour laquelle le championnat est déjà terminé. Et le terrain était parfait. Alors, qu'est-ce que c'est, ces conditions difficiles ? Le bilan depuis début janvier est dramatique, et pas seulement dans les chiffres. Défaites à Malines et au Lierse, un point chanceux à Courtrai, une victoire qui ne ressemble à rien contre Mons. On peut craindre le déplacement de ce vendredi à Lokeren. On en est à la 27e journée, John cherche toujours, les points d'interrogation sont plus épais que jamais... Le coach confirmé, c'est tenable jusqu'à quand ? Herman Van Holsbeeck a confirmé que John van den Brom resterait à son poste jusqu'à la fin du championnat. Je ne crois pas que ce sera tenable si la colère du public continue à monter. Il arrivera un jour où la pression sera trop forte. La direction devra alors trancher.