Juillet
...

22/07/17 Anderlecht 2 - Zulte Waregem 1 (supercoupe)28/07/17 Antwerp 0 - Anderlecht 0 (Jupiler League)Qui peut nous faire peur? C'est avec cet état d'esprit qu'Anderlecht entame sa deuxième saison sous la direction du Suisse René Weiler. Afin d'être prêt pour la Ligue des Champions, le manager, Herman Van Holsbeeck, a frappé fort, ajoutant Sven Kums, Matz Sels et Henry Onyekuru au noyau qui, quelques mois plus tôt, a dominé les play-offs. Des transferts qui font saliver les supporters, ceux-ci saluant même l'arrivée du jeune Belge Pieter Gerkens. Avant même le coup d'envoi du championnat, Roger Vanden Stock est sûr de son fait : le 35e titre ne peut lui échapper et les supporters verront du meilleur football que la saison précédente. "Je crois au titre car nous avons mis sur pied une équipe exceptionnelle. Elle est plus fort que celle de la saison dernière, avec Tielemans. Après avoir vendu Youri, nous devions frapper fort et Herman Van Holsbeeck mérite un coup de chapeau."En supercoupe, face à Zulte Waregem, on constate qu'Anderlecht a des ressources. Devant et dans l'entrejeu, Weiler aligne Teodorcyzk, Hanni, Stanciu, Trebel et Kums. Onyekuru, meilleur buteur ex-aequo avec 22 buts la saison précédente, est même sur le banc. Mais une semaine après avoir remporté la supercoupe, Anderlecht est contraint au nul blanc à l'Antwerp. Il joue mal mais tout le monde pense qu'il s'agit d'un accident.06/08/17 Anderlecht 1 - Ostende 0 (Jupiler League)13/08/17 Charleroi 2 - Anderlecht 0 (Jupiler League)20/08/17 Anderlecht 2 - St-Trond 3 (Jupiler League)27/08/17 Gand 0 - Anderlecht 0 (Jupiler League)Avec une victoire en cinq matches, Anderlecht a complètement raté son départ. De plus, le beau football qu'on nous annonçait est aux abonnés absents. Après un nul blanc à la Ghelamco Arena, Hein Vanhaezebrouck, alors entraîneur de Gand, résume parfaitement les intentions de Weiler: "On peut quand même attendre d'Anderlecht qu'il tente de jouer au football. Ou alors, nous étions tellement forts en première mi-temps qu'il ne pouvait pas faire mieux." En coulisses, un drame se joue. Mile Svilar estime ne pas être apprécié à sa juste valeur et, à la surprise générale, il part à Benfica. Van Holsbeeck estime que l'adolescent et son entourage se sont montrés capricieux. "Nous avons pouponné Svilar depuis ses 12 ans et nous avons tout fait pour satisfaire sa famille. Nous nous sentons trahis."12/09/17 Bayern Munich 3 - Anderlecht 0 (Champions League)16/09/17 Courtrai 2 - Anderlecht 2 (Jupiler League)20/09/17 Westerlo 0 - Anderlecht 1 (coupe de Belgique)23/09/17 Waasland Beveren 2 - Anderlecht 2 (Jupiler League)27/09/17 Anderlecht 0 - Celtic 3 (Champions League)En Ligue des Champions, Anderlecht prend des claques. Le 3-0 à Munich était prévisible mais il est surtout provoqué par l'étrange expérience de Weiler de faire jouer Kums en libero. Celui-ci est exclu après 10 minutes, ce qui alimente encore plus la polémique. Une semaine plus tard, après le nul à Courtrai, les supporters anderlechtois réclament la tête de Weiler. Dans la pénombre des catacombes du Stade des Eperons d'Or, celui-ci a une discussion animée avec Van Holsbeeck. Ceux qui assistent à cette scène surréaliste comprennent que le Suisse est dans de sales draps.Nicolás Frutos est chargé d'assurer l'interim. Il sait qu'il a quatre matches pour convaincre la direction de lui offrir le poste d'entraîneur principal mais il ne parvient pas à remettre Anderlecht sur rails. Le 0-3 face à une équipe du Celtic très moyenne sonne le glas de ses derniers espoirs. Par politesse, il écoute encore Van Holsbeeck qui lui demande de rester dans le staff mais sa décision est prise : mieux vaut partir tout de suite.01/10/17 Anderlecht 1 - Standard 0 (Jupiler League)13/10/17 FC Malines 3 - Anderlecht 4 (Jupiler League)18/10/17 Anderlecht 0 - PSG 4 (Champions League)22/10/17 Anderlecht 0 - Genk 1 (Jupiler League)25/10/17 Anderlecht 2 - Zulte Waregem 0 (Jupiler League)28/10/17 Eupen 2 - Anderlecht 3 (Jupiler League)31/10/17 PSG 5 - Anderlecht 0 (Champions League)Le 3 octobre, six jours après avoir quitté Gand, Hein Vanhaezebrouck est officiellement présenté à la presse. La manière dont tout cela s'est passé alimente les conversations. Les trois parties démentent l'hypothèse selon laquelle Gand, Anderlecht et Vanhaezebrouck se sont arrangés pour que personne ne perde la face. "Vanhaezebrouck était très abattu après avoir dû quitter Gand", prétend Van Holsbeeck. "Il pensait avoir besoin de quelques semaines afin de recharger les batteries mais nous l'avons convaincu. C'était maintenant ou jamais. Nous nous sommes revus une deuxième fois et il était prêt à relever le défi. Nous ne pouvons pas obliger ceux qui remettent en cause ce scénario à nous croire. Tout ce que nous pouvons faire, c'est raconter la vérité."Même après une première défaite à domicile contre Genk et deux dégelées face au PSG, personne ne critique Vanhaezebrouck. Au sein de la direction, sa philosophie fait l'unanimité et les supporters comprennent que le retour à un autre système de jeu va prendre du temps et coûter des points. "Anderlecht a été balayé par une équipe venue d'une autre planète", dit Vanhaezebrouck dans Het Nieuwsblad après le match face au PSG. "On ne pourra procéder à une première évaluation qu'après avoir affronté Bruges."05/11/17 Anderlecht 0 - Club Bruges 0 (Jupiler League)18/11/17 Excel Mouscron 1 - Anderlecht 2 (Jupiler League)22/11/17 Anderlecht 1 - Bayern Munich 2 (Champions League)26/11/17 Anderlecht 4 - Courtrai 0 (Jupiler League)29/11/17 Anderlecht 0 - Standard 1 (Coupe de Belgique)Plus de six semaines après son arrivée, Vanhaezebrouck sort enfin de sa réserve verbale : après un match de coupe de Belgique agité face au Standard, il se dispute avec son confrère Ricardo Sá Pinto. HVH n'a pas apprécié le cinéma du coach portugais qui s'est jeté par terre après qu'un gobelet de bière avait atterri sur le terrain. "Ce n'est pas sérieux", dit-il. "L'attitude des joueurs du Standard sur le terrain ne me pose aucun problème mais ce qui s'est passé en dehors, c'est grave. Ce que Sá Pinto a fait, c'est de la comédie. C'était la simulation de l'année. Cet homme ternit l'image d'un grand club comme le Standard, c'est scandaleux. Je lui ai dit d'arrêter son cinéma mais il en a rajouté. C'est risible et triste à la fois. C'est chaque semaine la même chose." Par la suite, l'animosité entre Vanhaezebrouck et Sá Pinto n'allait cesser d'augmenter, pour atteindre son point culminant en mai. 02/12/17 Lokeren 1 - Anderlecht 2 (Jupiler League)05/12/17 Celtic 0 - Anderlecht 1 (Champions League)10/12/17 Anderlecht 1 - Charleroi 3 (Jupiler League)17/12/17 Club Bruges 5 - Anderlecht 0 (Jupiler League)22/12/17 Anderlecht 1 - Eupen 0 (Jupiler League)26/12/17 Anderlecht 1 - Gand 0 (Jupiler League)Le mois de décembre est entièrement placé sous le signe du rachat du club par Marc Coucke. Outre Coucke et sa clique, les grands vainqueurs sont incontestablement Jo Van Biesbroeck, Michael Verschueren et l'agent de joueurs Jacques Lichtenstein, qui a tout mis en oeuvre. Les perdants sont Paul Gheysens et, surtout, l'inséparable duo Van Holsbeeck - Mogi Bayat. Selon un membre influent de la direction, il n'y a pas de vide de pouvoir. Mais sur le terrain, on a l'impression contraire. L'incertitude qui règne autour du club a une influence sur le vestiaire et, après la défaite historique au Club Bruges (5-0), le malaise est total. Anderlecht termine l'année 2017 par deux victoires étriquées face à Eupen et Gand, où ils aligne pour la première fois les jeunes Francis Amuzu et Albert Sambi Lokonga. Plus tard, Alexis Saelemaekers effectuera également ses débuts en équipe première. Lokonga et Saelemaekers sont deux joueurs qui ont éclos tardivement et dans lesquels Anderlecht investit depuis plusieurs années. Ils sont considérés comme les visages du renouveau du centre de formation de Neerpede.21/01/18 Genk 0 - Anderlecht 1 (Jupiler League)24/01/18 Anderlecht 2 - Waasland Beveren 2 (Jupiler League)28/01/18 Standard 3 - Anderlecht 3 (Jupiler League)Les deux matches spectaculaires à Genk et au Standard passent au second plan parce que, pendant la période des transferts, Van Holsbeeck et Mogi Bayat jouent la commedia dell'arte. Après avoir fait semblant de ne pas être intéressé, Van Holsbeeck court derrière les événements pendant des semaines. Contre toute logique sportive, il se débarrasse de Robert Beric, Nicolae Stanciu et du capitaine Sofiane Hanni qui, malgré un hat-trick au Standard, est détesté par les supporters. Par contre, le défenseur et l'attaquant de pointe promis à Vanhaezebrouck n'arrivent pas. Ce n'est pas tout : lors de la dernière journée du mercato, Anderlecht loupe le transfert d'Aleksandar Mitrovic après avoir joué au chat et à la souris avec Newcastle. En toute hâte, Mogi Bayat transfère Lazar Markovic de Liverpool. Van Holsbeeck affirme qu'il a eu trop peu de marge de manoeuvre pour atteindre ses objectifs mais, dans Het Laatste Nieuws, Coucke dément: "Anderlecht aurait pu investir beaucoup plus. Il aurait pu louer cinq Mitrovic. Je n'ai pas obligé Anderlecht à faire ce qu'il a fait... Vous croyez que j'ai acheté le club pour jouer l'Intertoto?"04/02/18 Anderlecht 2 - FC Malines 2 (Jupiler League)10/02/18 Ostende 2 - Anderlecht 0 (Jupiler League)16/02/18 St-Trond 1 - Anderlecht 0 (Jupiler League)25/02/18 Anderlecht 5 - Excel Mouscron 3 (Jupiler League)Anderlecht laisse filer plusieurs occasions de se rapprocher d'un Club Bruges qui n'est plus très fringant. Vanhaezebrouck n'a pas encore trouvé son équipe et, ne sachant plus trop à quel saint se vouer, il donne une chance à Bruno, Ganvoula ou Chipciu, ce qui ne lui rapporte pas beaucoup de points. Contre Malines, Ryota Morioka loupe un penalty dans les dernières minutes. A Ostende, Leander Dendoncker précipite la défaite de son équipe en marquant deux fois contre son camp et en étant exclu. Il est le symbole de ce qui se passe à Anderlecht: beaucoup de bonnes volonté mais les jambes ne suivent pas toujours.03/03/18 Zulte Waregem 2 - Anderlecht 3 (Jupiler League)11/03/18 Anderlecht 2 - Antwerp 1 (Jupiler League)Après des mois de poursuite infructueuse, Anderlecht a enfin Bruges en point de mire. La division des points par deux y est pour beaucoup mais les Mauves peuvent enfin compter sur les buts de Lukasz Teodorczyk. Le Polonais, revenu de nulle part, marque six buts en trois matches et le reste de l'équipe suit. Les joueurs sont en transe et se disent que Bruges est prenable. "Le Club est favori et, si tout se passe normalement, il sera champion mais nous n'avons que six points de retard et ça ne me paraît pas insurmontable", dit Pieter Gerkens dans Sport/Foot Magazine.01/04/18 Anderlecht 0 - Gand 1 (Jupiler League)06/04/18 Charleroi 1 - Anderlecht 2 (Jupiler League)15/04/18 Anderlecht 1 - Club Bruges 0 (Jupiler League)18/04/18 Standard 2 - Anderlecht 1 (Jupiler League)21/04/18 Genk 2 - Anderlecht 1 (Jupiler League)29/04/18 Anderlecht 3 - Charleroi 1 (Jupiler League)Alors qu'Anderlecht souffre le chaud et le froid en play-offs 1, Luc Devroe, qui a succédé à Van Holsbeeck, entame une course contre la montre. En peu de temps, il transfère Yevhen Makarenko, Kristal Abazaj et Elias Cobbaut tout en faisant en sorte que les meilleurs U17 de Neerpede restent à Anderlecht. Devroe visionne les joueurs lui-même, discute avec Jean Kindermans, directeur du centre de formation, et négocie les contrats dans le plus grand secret. Fin avril, il a fait 90 % du boulot car huit joueurs admettent qu'ils vont rester. Pour Jérémy Doku, Halim Timassi etKillian Sardella, trois jeunes convoités par de grands clubs européens, ça traîne un peu. C'est pour ça que le duo Coucke-Devroe doit attendre le 3 mai pour annoncer que onze jeunes talents ont signé un contrat de plusieurs années.06/05/18 Club Bruges 1 - Anderlecht 2 (Jupiler League)10/05/18 Anderlecht 1 - Standard 3 (Jupiler League)13/05/18 Gand 1 - Anderlecht 0 (Jupiler League)20/05/18 Anderlecht - Genk (Jupiler League)Anderlecht est trop court. Au cours de la deuxième partie des play-offs, il a produit un football intéressant -il a même battu deux fois le leader brugeois - mais il manqué d'efficacité en pointe et cela lui a été fatal. De plus, il lui a manqué un patron en défense. Après la défaite à Gand, la cinquième en play-off 1, il faudrait un miracle pour que les Bruxellois terminent deuxièmes. "Anderlecht a joué comme du saumon en boîte", tweete Marc Coucke, faisant référence à la couleur du nouveau maillot de son équipe. "J'espère que la semaine prochaine, notre équipe récompensera les supporters en s'engageant à fond et en gagnant."Dans les play-off, le manque d'efficacité en pointe a été fatal à l'équipe.