Dans une saison où chaque point de coefficient peut compter, quatre de nos cinq représentants sur la scène européenne ont vu leur parcours s'arrêter avant la nouvelle année. Le FC Bruges n'a jamais fait le poids face au PSG lors de la dernière journée de la Ligue des champions. Les Blauw en Zwart se sont inclinés 4-1 au Parc des Princes. Une victoire n'aurait de toute façon rien changé pour la troisième place octroyant un repêchage en Europa League vu la victoire du RB Leipzig contre Manchester City.

En Europa League, un trop faible Genk n'a jamais su mettre en péril l'organisation des Autrichiens du Rapid Vienne. Heureusement, l'Antwerp n'a pas bâclé sa dernière sortie européenne de la saison en engrangeant quelques points pour notre coéfficient avec une victoire contre l'Olympiakos.

Enfin, La Gantoise, qui était déjà assurée de remporter son groupe de Conference League, a mis la cerise sur le gâteau en battant le Flora Tallinn. Les Buffalos seront donc la dernière équipe belge encore active en Europe au printemps 2022. Ce n'est pas vraiment le scénario que nous avions espéré à l'aube de cette dernière journée des phases de poule des trois compétitions européennes. Cette quatrième victoire en phase de groupe montre clairement que La Gantoise était le seul club cette saison qui pouvait maintenir la Belgique dans la course à un billet direct pour la CL. Les autres ont simplement récolté trop peu de points pour combler le grand écart avec les pays nous précédant.

ClubPointsCoéfficientExplications
FC Bruges71.4004 points de participation à la CL; 1 point pour un partage en poule (PSG); 2 points pour une victoire (RB Leipzig).
Genk40.8002 points pour la victoire en poule EL (Rapid Vienne; 2 points pour 2 nuls en poule EL (West Ham et Dinamo Zagreb)
Antwerp51.0001 point pour la victoire en barrages de l'EL; 2 points pour la victoire en EL (Olympiakos); 2 points pour 2 nuls en poule EL (Fenerbahçe et Eintracht Francfort).
La Gantoise14,52.9003 points pour 3 victoires en barrages de la Conference League; 0,5 points pour un partage en barrages de l'ECL; 8 points pour les 4 victoires en poule de l'ECL; 1 point pour le partage en poule ECL; 2 points en temps que vainqueur de groupe de l' ECL
Anderlecht2,50.5002 points pour 2 victoires lors des tours préliminaires de l' ECL; 0,5 point pour un match nul en préliminaires de l'ECL (contre Vitesse)
Total336.600

Comment est calculé le coefficient européen ?

Le coefficient est calculé sur base des résultats des clubs en Europe cette saison et fonctionne comme suit : à partir de la phase de groupe, les clubs reçoivent 2 points pour une victoire et 1 pour un match nul. Ceci s'applique aux CL, EL et ECL.

Cependant, lors des tours préliminaires, il y a aussi des points à gagner. L'équipe obtient 1 point pour une victoire et 0,5 pour un match nul.

La participation à la phase de groupe de la Ligue des champions rapporte déjà quatre points, ce qui constitue un énorme avantage pour le coefficient national.

Après la phase de groupe, il reste bien sûr des points à marquer. Si le FC Bruges atteint les 1/8 de finale de la CL, il recevra 4 points supplémentaires. Après cela, les Blauw en Zwart pevenut obtenir un point supplémentaire au prochain tour. S'ils perdent, ils gagnent 0,5 point supplémentaire. Sinon, si Bruges termine troisième et se qualifie pour l'Europa League, il obtient 1 point.

En Europa League et en Conference League, il y a des points supplémentaires à gagner si les clubs passent l'hiver. Deux points complets pour une victoire de groupe, un pour une deuxième place.

Pour calculer le coefficient européen d'un pays, il faut additionner les points de tous les pays et les diviser par le nombre de clubs ayant débuté la saison européenne. Dans le cas de la Belgique, par 5.

Si vous voulez suivre vous-même le score, il vous suffit d'ajouter 0,4 point (2 divisé par 5) en cas de victoire d'un des clubs belges et 0,2 en cas de match nul (1 divisé par 5).

Pour calculer le coefficient national, on additionne les classements des cinq dernières saisons. C'est-à-dire la saison en cours et les quatre précédentes. Actuellement, la saison 2017/18 est la dernière à être comptabilisée. Vous vous retrouvez donc avec un nombre arrondi à trois décimales.

Vous comprenez maintenant pourquoi ces points sont si importants. Ils doivent aider la Belgique à terminer au moins à la onzième place du classement et à garder son droit à un billet direct pour la phase de groupes de la Ligue des champions 2023/24. Mais cette ambition a pris un fameux coup dans l'aile cette semaine, car non seulement la Belgique a obtenu des résultats décevants, mais les pays classés au-dessus du nôtre ont tout simplement qualifié plus de clubs au-delà de l'hiver.

Seul l'Ukraine est plus mal embarquée que la Belgique. Le pays d'Europe de l'Est n'a plus d'équipes en course. Les places de l'Ecosse (10e ) et de la Serbie (11e) semblent, elles aussi, malheureusement hors de portée. Nous accusons déjà 3,5 points de retard sur le pays du kilt. Un écart insurmontable pour un seul club encore lice, surtout au sein de la Conference League.

La Serbie sera aussi un client difficile à battre, surtout qu'elle compte encore deux clubs en lice avec le Partizan Belgrade (qui était dans le groupe de La Gantoise) et l'Etoile Rouge. Ces deux équipes ont d'ailleurs pris des points importants lors de la dernière journée de compétition. Grâce à son partage contre Braga, l'Etoile Rouge a terminé à la première place de son groupe d'Europa League, ce qui rapporte un point pour son pays (0,5 pour le match et 0,5 pour le groupe). Le Partizan a aussi dû se contenter du nul contre l'Anorthosis Famagouste et termine deuxième de son groupe (0,5 + 0,250 pour la place dans le groupe). Les deux ténors de Serbie ont donc pris 1,750 points en une journée. Une belle récolte qui permet au pays des Balkans de creuser l'écart avec notre pays.

La Serbie compte 1.275 points, soit à peu près l'équivalent de quatre victoires. Cela signifie que La Gantoise devra atteindre au minimum les demi-finale de la Conference League, tout en espérant que les clubs serbes soient éliminés le plus vite possible de leurs compétitions. La probabilité que la Belgique puisse décrocher la onzième place "on the buzzer" semble donc très faible.

PaysCoefficient cette saisonCoefficientNombres de clubs encore engagés
9. Russie5.10034.2822/5
10. Ecosse5.10034.1002/5
11. Serbie8.00031.8752/5
12. Ukraine4.20031.6000/4
13. Belgique6.60030.6001/5
14. Suisse7.75029.6751/4

Malgré tout, il y a encore un peu de lumière au bout du tunnel. En effet, l'année prochaine le coéfficient sera recalculée et la dernière année prise en compte cette fois sera supprimée. Ce qui ne serait pas une grande perte pour la Belgique. La saison européene 2017/18 avait été si mauvaise que notre pays n'avait récolté que 2,6 points... Nos concurrents ayant pris plus de points lors de cet exercice, la Belgique se hisserait alors à la neuvième place et obtiendrait donc à nouveau un billet direct pour la Champions League édition 2024/25. Une bonne nouvelle, certes, mais il ne faudra pas que nos représentants gâchent tout. Ils devront obtenir de meilleurs résultats que cette année la saison prochaine.

PaysCoefficient virtuel
8.Ecosse29.70
9. Belgique27.600
10. Autriche26.700
11. Serbie24.000
12. Ukraine23.800
Dans une saison où chaque point de coefficient peut compter, quatre de nos cinq représentants sur la scène européenne ont vu leur parcours s'arrêter avant la nouvelle année. Le FC Bruges n'a jamais fait le poids face au PSG lors de la dernière journée de la Ligue des champions. Les Blauw en Zwart se sont inclinés 4-1 au Parc des Princes. Une victoire n'aurait de toute façon rien changé pour la troisième place octroyant un repêchage en Europa League vu la victoire du RB Leipzig contre Manchester City. En Europa League, un trop faible Genk n'a jamais su mettre en péril l'organisation des Autrichiens du Rapid Vienne. Heureusement, l'Antwerp n'a pas bâclé sa dernière sortie européenne de la saison en engrangeant quelques points pour notre coéfficient avec une victoire contre l'Olympiakos. Enfin, La Gantoise, qui était déjà assurée de remporter son groupe de Conference League, a mis la cerise sur le gâteau en battant le Flora Tallinn. Les Buffalos seront donc la dernière équipe belge encore active en Europe au printemps 2022. Ce n'est pas vraiment le scénario que nous avions espéré à l'aube de cette dernière journée des phases de poule des trois compétitions européennes. Cette quatrième victoire en phase de groupe montre clairement que La Gantoise était le seul club cette saison qui pouvait maintenir la Belgique dans la course à un billet direct pour la CL. Les autres ont simplement récolté trop peu de points pour combler le grand écart avec les pays nous précédant. Vous comprenez maintenant pourquoi ces points sont si importants. Ils doivent aider la Belgique à terminer au moins à la onzième place du classement et à garder son droit à un billet direct pour la phase de groupes de la Ligue des champions 2023/24. Mais cette ambition a pris un fameux coup dans l'aile cette semaine, car non seulement la Belgique a obtenu des résultats décevants, mais les pays classés au-dessus du nôtre ont tout simplement qualifié plus de clubs au-delà de l'hiver. Seul l'Ukraine est plus mal embarquée que la Belgique. Le pays d'Europe de l'Est n'a plus d'équipes en course. Les places de l'Ecosse (10e ) et de la Serbie (11e) semblent, elles aussi, malheureusement hors de portée. Nous accusons déjà 3,5 points de retard sur le pays du kilt. Un écart insurmontable pour un seul club encore lice, surtout au sein de la Conference League. La Serbie sera aussi un client difficile à battre, surtout qu'elle compte encore deux clubs en lice avec le Partizan Belgrade (qui était dans le groupe de La Gantoise) et l'Etoile Rouge. Ces deux équipes ont d'ailleurs pris des points importants lors de la dernière journée de compétition. Grâce à son partage contre Braga, l'Etoile Rouge a terminé à la première place de son groupe d'Europa League, ce qui rapporte un point pour son pays (0,5 pour le match et 0,5 pour le groupe). Le Partizan a aussi dû se contenter du nul contre l'Anorthosis Famagouste et termine deuxième de son groupe (0,5 + 0,250 pour la place dans le groupe). Les deux ténors de Serbie ont donc pris 1,750 points en une journée. Une belle récolte qui permet au pays des Balkans de creuser l'écart avec notre pays. La Serbie compte 1.275 points, soit à peu près l'équivalent de quatre victoires. Cela signifie que La Gantoise devra atteindre au minimum les demi-finale de la Conference League, tout en espérant que les clubs serbes soient éliminés le plus vite possible de leurs compétitions. La probabilité que la Belgique puisse décrocher la onzième place "on the buzzer" semble donc très faible.Malgré tout, il y a encore un peu de lumière au bout du tunnel. En effet, l'année prochaine le coéfficient sera recalculée et la dernière année prise en compte cette fois sera supprimée. Ce qui ne serait pas une grande perte pour la Belgique. La saison européene 2017/18 avait été si mauvaise que notre pays n'avait récolté que 2,6 points... Nos concurrents ayant pris plus de points lors de cet exercice, la Belgique se hisserait alors à la neuvième place et obtiendrait donc à nouveau un billet direct pour la Champions League édition 2024/25. Une bonne nouvelle, certes, mais il ne faudra pas que nos représentants gâchent tout. Ils devront obtenir de meilleurs résultats que cette année la saison prochaine.