Après cette nouvelle semaine sur la scène continentale, les clubs belges sont rentrés chez eux avec des sentiments mitigés. Avec seulement une victoire et un match nul en quatre rencontres, autant dire que le coefficient belge en a pris un coup.

Ces résultats ne nous rapportent que 0,6 points pour le coéfficient (0,4 pour la victoire gantoise au Partizan Belgrade et 0,2 pour le partage arraché par l'Antwerp au Fenerbahçe). La Gantoise reste d'ailleurs le seul club à réaliser le sans-faute en Conference League et permet à notre pays de garder la tête hors de l'eau après cette semaine difficile.

L'Antwerp et Genk auront d'ailleurs intérêt à intensifier leur jeu, car leur contribution au coefficient est presque négligeable. Avec Anderlecht, qui est déjà éliminé en Conference League, ils n'ont récolté que 25% du coefficient total belge cette année. Le FC Bruges et les Buffalos ayant rapporté 75% de la mise.

C'est donc grâce à La Gantoise et à une Conference League, rapportant un peu moins que ses deux consoeurs, que la Belgique reste dans le coup en Europe. Même si, malgré leurs résultats décevants, l'Antwerp et Genk peuvent encore ambitionner de passer l'hiver européen, que ce soit en restant en Europa League ou étant reversés en Conference League (en cas de 3e place de leur groupe).

L'explication du mode de calcul du coefficient se trouve au bas de cet article.

ClubPointsCoéfficientExplications
FC Bruges71.4004 points de participation à la CL; 1 point pour le match nul contre le PSG; 2 points pour la victoire contre le RB Leipzig.
KRC Genk20.4002 points pour la victoire contre le Rapid Vienne.
Antwerp20.4001 point pour la qualification en EL; 1 point pour le match nul contre Fenerbahçe.
La Gantoise9,51.9003 points pour les 3 victoires dans les tours préliminaires de la Conference League; 0,5 point pour un match nul en ECL; 6 points pour les 3 victoires en poule de l'ECL
Anderlecht2,50.5002 points pour 2 victoires lors des tours préliminaires de l' ECL; 0,5 point pour un match nul en préliminaires de l'ECL (contre Vitesse)
Totaal204.600

Mais les 0,6 points remportés cette semaine ne nous aident pas beaucoup à retrouver une place plus enviable dans le ranking UEFA. La victoire de La Gantoise contre le Partizan serbe a en tout cas permis de prendre six points à deux niveaux : d'abord dans son propre groupe et ensuite dans le classement du coéfficient. En effet, la Serbie est classée juste au-dessus de la Belgique et grâce à la victoire buffalo, notre pays a réussi à rattraper un peu de son retard sur le pays des Balkans. Tous les points valent leur pesant d'or pour remonter à une dixième place qui offre la perspective d'un billet direct pour la CL en 2022/23.

Pour gagner trois places supplémentaires au classement, nos clubs doivent passer devant la Serbie, l'Ukraine et la Russie. Quels résultats ont obtenu ces nations cette semaine ? Commençons par les Serbes. En dehors du Partizan, tous les espoirs étaient tournés vers l'Étoile Rouge, le seul autre club serbe restant en Europe. Ces derniers n'ont pas remporté leur match d'Europa League contre les Danois de Midtjylland (1-1). Cependant, un match nul octroie plus de points à la Serbie que la Belgique, car elle a commencé la campagne avec quatre clubs et pour cinq à notre pays. Au total, la Serbie n'a donc gagné que 0,25 point cette semaine, une bonne chose pour notre football.

Un étage plus haut, l'Ukraine compte encore trois clubs engagés sur la scène continentale, même deux d'entre eux jouent la Ligue des champions et il n'est pas facile d'y prendre des points. Le Shakhtar Donetsk (balayé 0-5 contre le Real Madrid) et le Dynamo Kiev (défait 1-0 contre Barcelone) ont perdu leurs matches. En Conference League, le Zorya Louhansk devait sauver l'honneur ukrainien et l'a fait en l'emportant sur le CSKA Sofia (0-1). Cette semaine, l'Ukraine a donc glané 0,4 points, ce qui constitue à nouveau une bonne nouvelle pour la Belgique.

Enfin, la Russie réalise actuellement une campagne européenne très médiocre. Elle n'a obtenu que 2,5 points jusqu'à présent et cette semaine n'a rien arrangé à ses affaires puisque le Zenit s'est incliné 0-1 contre la Juventus, le Spartak Moscou, 3-4 contre Leicester et le Lokomotiv Moscou, 0-1 contre Galatasaray. Encore une fois, c'est positif pour la Belgique. Mais, nous pouvons légitimement nourrir des regrets car il était possible de reprendre encore plus de terrain à nos concurrents. Heureusement qu'il y avait la Conference League.

PaysCoéfficient cette saison Coéfficient total Equipes encore engagées
9. Ecosse3.10032.1002/5
10. Russie2.50031.6823/5
11. Ukraine3.40031.0003/5
12. Serbie5.25029.1252/4
13. Belgique4.60028.6004/5
14. Suisse5.50027.4252/4
Après cette nouvelle semaine sur la scène continentale, les clubs belges sont rentrés chez eux avec des sentiments mitigés. Avec seulement une victoire et un match nul en quatre rencontres, autant dire que le coefficient belge en a pris un coup.Ces résultats ne nous rapportent que 0,6 points pour le coéfficient (0,4 pour la victoire gantoise au Partizan Belgrade et 0,2 pour le partage arraché par l'Antwerp au Fenerbahçe). La Gantoise reste d'ailleurs le seul club à réaliser le sans-faute en Conference League et permet à notre pays de garder la tête hors de l'eau après cette semaine difficile.L'Antwerp et Genk auront d'ailleurs intérêt à intensifier leur jeu, car leur contribution au coefficient est presque négligeable. Avec Anderlecht, qui est déjà éliminé en Conference League, ils n'ont récolté que 25% du coefficient total belge cette année. Le FC Bruges et les Buffalos ayant rapporté 75% de la mise. C'est donc grâce à La Gantoise et à une Conference League, rapportant un peu moins que ses deux consoeurs, que la Belgique reste dans le coup en Europe. Même si, malgré leurs résultats décevants, l'Antwerp et Genk peuvent encore ambitionner de passer l'hiver européen, que ce soit en restant en Europa League ou étant reversés en Conference League (en cas de 3e place de leur groupe). L'explication du mode de calcul du coefficient se trouve au bas de cet article.Mais les 0,6 points remportés cette semaine ne nous aident pas beaucoup à retrouver une place plus enviable dans le ranking UEFA. La victoire de La Gantoise contre le Partizan serbe a en tout cas permis de prendre six points à deux niveaux : d'abord dans son propre groupe et ensuite dans le classement du coéfficient. En effet, la Serbie est classée juste au-dessus de la Belgique et grâce à la victoire buffalo, notre pays a réussi à rattraper un peu de son retard sur le pays des Balkans. Tous les points valent leur pesant d'or pour remonter à une dixième place qui offre la perspective d'un billet direct pour la CL en 2022/23. Pour gagner trois places supplémentaires au classement, nos clubs doivent passer devant la Serbie, l'Ukraine et la Russie. Quels résultats ont obtenu ces nations cette semaine ? Commençons par les Serbes. En dehors du Partizan, tous les espoirs étaient tournés vers l'Étoile Rouge, le seul autre club serbe restant en Europe. Ces derniers n'ont pas remporté leur match d'Europa League contre les Danois de Midtjylland (1-1). Cependant, un match nul octroie plus de points à la Serbie que la Belgique, car elle a commencé la campagne avec quatre clubs et pour cinq à notre pays. Au total, la Serbie n'a donc gagné que 0,25 point cette semaine, une bonne chose pour notre football.Un étage plus haut, l'Ukraine compte encore trois clubs engagés sur la scène continentale, même deux d'entre eux jouent la Ligue des champions et il n'est pas facile d'y prendre des points. Le Shakhtar Donetsk (balayé 0-5 contre le Real Madrid) et le Dynamo Kiev (défait 1-0 contre Barcelone) ont perdu leurs matches. En Conference League, le Zorya Louhansk devait sauver l'honneur ukrainien et l'a fait en l'emportant sur le CSKA Sofia (0-1). Cette semaine, l'Ukraine a donc glané 0,4 points, ce qui constitue à nouveau une bonne nouvelle pour la Belgique.Enfin, la Russie réalise actuellement une campagne européenne très médiocre. Elle n'a obtenu que 2,5 points jusqu'à présent et cette semaine n'a rien arrangé à ses affaires puisque le Zenit s'est incliné 0-1 contre la Juventus, le Spartak Moscou, 3-4 contre Leicester et le Lokomotiv Moscou, 0-1 contre Galatasaray. Encore une fois, c'est positif pour la Belgique. Mais, nous pouvons légitimement nourrir des regrets car il était possible de reprendre encore plus de terrain à nos concurrents. Heureusement qu'il y avait la Conference League.