Le coup était passé tout près. Auteur d'une saison majuscule à la tête de Saint-Trond, équipe qu'il avait installée dans un 3-5-1-1 associant Yohan Boli et Daichi Kamada pour faire trembler les défenses adverses et flirter jusqu'au bout avec le top 6, Marc Brys aurait sans doute mérité de gravir un échelon supplémentaire vers les sommets du championnat, lors de l'été 2019. Finalement, il a poursuivi quelques mois l'aventure au Stayen, été cité pour succéder à Felice Mazzù à Genk, et rebondi à Louvain, là où il a pu débarquer avec l'ensemble de son staff de fidèles. Une donnée qu'il a toujours placée parmi ses prérogatives, au point de se former quelques portes de prestige, dans des clubs où on ne voit pas toujours d'un bon oeil un coach qui débarque avec toute son équipe.

Apôtre d'un football offensif, Brys est capable de s'adapter pour gagner.

La méthode Brys a pourtant fait ses preuves. Bourreau de travail, qui impose souvent des séances à rallonge à ses joueurs, l'Anversois est un tacticien méticuleux, qui peaufine sans cesse le placement de ses hommes, que ce soit dans l'occupation des espaces ou sur les phases arrêtées, l'une de ses marques de fabrique. Les combinaisons sur les coups de pied arrêtés ont souvent permis à ses équipes de faire la différence au tableau d'affichage, quand le rapport de forces sur le terrain n'était pas en leur faveur.

Apôtre d'un football offensif, Brys est capable de s'adapter pour gagner. De 402 passes par match avec Saint-Trond, le coach est passé à 293 en prenant les rênes d'OHL, sans perdre les dénominateurs communs de son football : de l'audace avec le ballon, du jeu entre les lignes, et de la créativité dans la zone de vérité. Portée par la vista de Xavier Mercier et la révélation de Kamal Sowah, son équipe a bouclé septembre avec six points engrangés sur neuf, prenant la mesure du Standard et de La Gantoise. Des performances qui ont valu à Brys le plébiscite de la rédaction, et qui lui ont permis de décrocher le titre de Coach du mois au détriment du prometteur Alexander Blessin, impressionnant à la tête d'Ostende et préféré au T1 des Louvanistes par nos lecteurs.

LE CLASSEMENT

  1. Marc Brys - OH Louvain
  2. Alexander Blessin - KV Ostende
  3. Philippe Clement - FC Bruges

LE PALMARÈS

Août 2020 : Karim Belhocine (Charleroi)

Septembre 2020 : Marc Brys (OH Louvain)

Le coup était passé tout près. Auteur d'une saison majuscule à la tête de Saint-Trond, équipe qu'il avait installée dans un 3-5-1-1 associant Yohan Boli et Daichi Kamada pour faire trembler les défenses adverses et flirter jusqu'au bout avec le top 6, Marc Brys aurait sans doute mérité de gravir un échelon supplémentaire vers les sommets du championnat, lors de l'été 2019. Finalement, il a poursuivi quelques mois l'aventure au Stayen, été cité pour succéder à Felice Mazzù à Genk, et rebondi à Louvain, là où il a pu débarquer avec l'ensemble de son staff de fidèles. Une donnée qu'il a toujours placée parmi ses prérogatives, au point de se former quelques portes de prestige, dans des clubs où on ne voit pas toujours d'un bon oeil un coach qui débarque avec toute son équipe.La méthode Brys a pourtant fait ses preuves. Bourreau de travail, qui impose souvent des séances à rallonge à ses joueurs, l'Anversois est un tacticien méticuleux, qui peaufine sans cesse le placement de ses hommes, que ce soit dans l'occupation des espaces ou sur les phases arrêtées, l'une de ses marques de fabrique. Les combinaisons sur les coups de pied arrêtés ont souvent permis à ses équipes de faire la différence au tableau d'affichage, quand le rapport de forces sur le terrain n'était pas en leur faveur.Apôtre d'un football offensif, Brys est capable de s'adapter pour gagner. De 402 passes par match avec Saint-Trond, le coach est passé à 293 en prenant les rênes d'OHL, sans perdre les dénominateurs communs de son football : de l'audace avec le ballon, du jeu entre les lignes, et de la créativité dans la zone de vérité. Portée par la vista de Xavier Mercier et la révélation de Kamal Sowah, son équipe a bouclé septembre avec six points engrangés sur neuf, prenant la mesure du Standard et de La Gantoise. Des performances qui ont valu à Brys le plébiscite de la rédaction, et qui lui ont permis de décrocher le titre de Coach du mois au détriment du prometteur Alexander Blessin, impressionnant à la tête d'Ostende et préféré au T1 des Louvanistes par nos lecteurs.Août 2020 : Karim Belhocine (Charleroi)Septembre 2020 : Marc Brys (OH Louvain)