Deux nouveaux gardiens, deux nouveaux défenseurs centraux, un ailier polyvalent et un tout jeune centre-avant africain : c'est la récolte du Club Bruges lors du dernier mercato hivernal. Ce n'est pas la première fois que les Blauw en Zwart engagent un jeune attaquant en cette période de l'année.
...

Deux nouveaux gardiens, deux nouveaux défenseurs centraux, un ailier polyvalent et un tout jeune centre-avant africain : c'est la récolte du Club Bruges lors du dernier mercato hivernal. Ce n'est pas la première fois que les Blauw en Zwart engagent un jeune attaquant en cette période de l'année. La saison dernière, Dorin Rotariu (21 ans) et Carlos Strandberg (20 ans) avaient débarqué. Un an plus tôt, c'était au tour de Wesley Moraes (19 ans à l'époque) de découvrir les rigueurs du mois de janvier dans la Venise du Nord, et en janvier 2014, Nicolás Castillo (20 ans) en avait fait l'expérience. En janvier 2012, le public belge découvrait Mushaga Bakenga (19 ans) et Carlos Bacca. Le Colombien est un peu une exception dans cette liste, car il avait déjà 25 ans et devait en principe être opérationnel directement (même s'il a tout de même mis plusieurs mois pour s'adapter). Castillo a brillé par intermittence, Wesley s'est imposé la saison dernière et a confirmé cette saison-ci. Les autres n'ont pas vraiment réussi à percer. On est curieux de voir ce que vaut le jeune Krépin Diatta, un droitier sénégalais d'à peine 18 ans. Cela dit, si l'on considère le nombre de buts inscrits par Bruges, on peut déduire que le problème principal ne se situe pas particulièrement en attaque, mais plutôt en défense. C'est encore plus frappant ces deux derniers mois. Longtemps, ce problème est passé inaperçu, au niveau national du moins, car en compétition européenne, le Club avait aussi encaissé huit buts en quatre matches. En Jupiler Pro League, il est parvenu à limiter les dégâts : au terme des matches aller, le 19 novembre, Bruges avait gardé ses filets inviolés à six reprises sur 15 matches, et n'avait encaissé que 12 buts au total. Ce n'est pas la perfection, certes, mais pour une équipe au tempérament offensif, ce n'est pas mal du tout. Le Club avait, tout simplement, la meilleure défense du pays. Mais, depuis l'entame des matches retour, c'est une tout autre histoire. Le match contre Zulte Waregem a constitué un tournant. Les hommes de FranckyDury ont inscrit deux buts au stade Jan Breydel et ont mené 1-2, avant de s'incliner sur le fil sur le score de 3-2. La tendance s'est poursuivie : seuls Anderlecht et Malines se sont pas parvenus à marquer contre Bruges. Lokeren a inscrit un but. Eupen, Mouscron, l'Antwerp, Ostende et Gand en ont inscrit deux. Les buts encaissés contre les Buffalos étaient les 12e et 13e en seulement neuf matches. Pendant un moment, le Club a attribué ce problème à ses gardiens. IvanLeko avait l'intention de débuter la saison avec Guillaume Hubert, mais a finalement opté pour Ethan Horvath comme gardien titulaire. La défaite à Genk, lors de la 12e journée, lorsqu'il s'est troué sur les frappes magistrales de RuslanMalinovski, lui a été fatale. Exit Horvath, bienvenue à Hubert. Il a reçu sa chance pendant quatre matches. À deux reprises il a réussi une cleansheet, mais il ne rassurait pas vraiment, et ses hésitations contre Zulte Waregem lui ont aussi été fatales. Le temps de la revanche avait sonné pour le troisième gardien, qui avait été titulaire à l'époque de Michel Preud'homme mais écarté par le Liégeois pendant les play-offs de la saison dernière : le Français Ludovic Butelle. Il est resté durant cinq matches entre les perches, a gardé ses filets inviolés à deux reprises, mais Bruges avait déjà pris sa décision : le Club voulait un nouveau gardien. Entre-temps, il est redevenu titulaire dans son ancien club, Angers. Deux nouveaux gardiens sont arrivés, les n°4 et 5 cette saison. Le vétéran Vladimir Gabulov a débarqué de Russie et le Néerlandais Kenneth Vermeer a été loué à Feyenoord. Gabulov a encaissé six buts lors de ses trois premiers matches, et mercredi passé au Standard, il a dû se retourner à quatre reprises en Coupe de Belgique. Il n'a pas donné l'impression qu'il pouvait arrêter tout ce qui était arrêtable. Conclusion : Bruges a déjà utilisé de nombreux gardiens, mais aucun n'a donné le sentiment qu'il pouvait être un n°1 incontestable. Dans ces conditions, la voie semble désormais ouverte pour Vermeer. Tous les maux de Bruges sont-ils imputables au gardien ? Non. Il faut aussi en chercher la cause un cran plus haut, en défense. Laurens De Bock, Helibelton Palacios et German Mera sont partis. Benoît Poulain et Saulo Decarli sont à l'infirmerie. Jordi Vanlerberghe, arrivé l'été dernier, n'a pas laissé forte impression la semaine dernière, et Erhan Masovic (19 ans) n'a pas représenté davantage une alternative fiable. Il fallait donc du renfort à l'arrière. Et de préférence, pas des débutants. D'où l'arrivée d' Alexander Scholz (25 ans et déjà près de 180 matches en championnat de Belgique), d' Ivan Tomecak (28 ans, acheté au FC Malines où Bart Verhaeghe a ses entrées) et de Matej Mitrovic, loué à Besiktas. Ses débuts à Sclessin furent hésitants, mais il s'est rapidement repris et a fait valoir sa technique sur le but qu'il a inscrit en fin de match : il a sauté très haut sur un corner et est resté longtemps dans les airs. Curieusement, les trois nouveaux arrivants sont droitiers. C'est logique, vu les blessures de Decarli et de Poulain, le départ de Palacios, et la baisse de régime de Dion Cools, encore trop souvent mal positionné défensivement. Mais l'acquisition d'un gaucher n'aurait pas fait de tort. Stefano Denswil n'a pas toujours été tout blanc sur les buts encaissés, et avec le départ de De Bock, les possibilités ne sont pas nombreuses à gauche. Tout comme chez Cools, les qualités d' AnthonyLimbombe sont surtout offensives. Pour résoudre les problèmes défensifs, Leko pourrait (temporairement, lors des matches en déplacement par exemple) revenir à une défense à quatre. C'est ce qu'a fait Yves Vanderhaeghe à Gand, pour combler les brèches laissées ouvertes par Hein Vanhaezebrouck. Mais, dans ce cas, qui Leko pourrait-il aligner à l'arrière gauche ? Denswil ? Tomecak ? Ahmed Touba, que Preud'homme avait lancé la saison dernière, a disparu de la circulation, en partie à cause d'une blessure. Conclusion : les nouveaux venus apportent de l'expérience, et Tomecak peut éventuellement être aligné sur les deux flancs (à gauche à l'Antwerp, à droite à Gand), car Bruges est fragile sur les côtés lorsqu'il ne domine pas suffisamment et que le bloc vole en éclats.