"J'aurais évidemment préféré gagner et je suis dès lors déçue, mais des trois matches officiels que j'ai disputés depuis mon retour, c'est de loin le meilleur", a-t-elle expliqué. "Cela fait un petit temps déjà que j'ai le sentiment de pouvoir atteindre un bon niveau. Et c'est la raison pour laquelle j'ai décidé de recommencer à jouer. Simplement, c'est un processus et je sais qu'il passera par beaucoup d'investissement et des défaites. J'ai tout donné ces dernières semaines ici aux États-Unis. Je me suis bien entraînée, j'ai très bien joué en World Team Tennis. Et je trouve qu'à chaque fois, je fais un pas dans la bonne direction. C'est le plus important. Et c'est bon signe." Kim Clijsters l'a d'ailleurs prouvé mardi soir à New York contre Ekaterina Alexandrova, où elle a fait mine de remonter le temps l'espace de deux sets, frappant 22 coups gagnants, remportant 11 points sur 12 au filet, et s'octroyant 15 balles de break. L'ancienne n°1 mondiale peut donc entrevoir la suite avec optimisme, même si elle avouait ne pas savoir de quoi les prochaines semaines seraient faites. "On verra. Pour être honnête, je ne peux pas me prononcer à l'heure actuelle", a-t-elle poursuivi. "Cela a été une année étrange. Lorsque j'ai recommencé à Dubaï et à Monterrey, j'étais très excitée à l'idée de disputer plus de tournois et de voyager en famille. Mais cela n'a pas pu être le cas. Je ne peux pas dire si je serai à Roland Garros, car avec les wildcards, les éventuelles quarantaines, c'est très difficile de faire des plannings. Les périodes où j'ai été éloignée de mes enfants ont aussi été plus longues que d'habitude et je me réjouis de passer un peu de temps à la maison." (Belga)

"J'aurais évidemment préféré gagner et je suis dès lors déçue, mais des trois matches officiels que j'ai disputés depuis mon retour, c'est de loin le meilleur", a-t-elle expliqué. "Cela fait un petit temps déjà que j'ai le sentiment de pouvoir atteindre un bon niveau. Et c'est la raison pour laquelle j'ai décidé de recommencer à jouer. Simplement, c'est un processus et je sais qu'il passera par beaucoup d'investissement et des défaites. J'ai tout donné ces dernières semaines ici aux États-Unis. Je me suis bien entraînée, j'ai très bien joué en World Team Tennis. Et je trouve qu'à chaque fois, je fais un pas dans la bonne direction. C'est le plus important. Et c'est bon signe." Kim Clijsters l'a d'ailleurs prouvé mardi soir à New York contre Ekaterina Alexandrova, où elle a fait mine de remonter le temps l'espace de deux sets, frappant 22 coups gagnants, remportant 11 points sur 12 au filet, et s'octroyant 15 balles de break. L'ancienne n°1 mondiale peut donc entrevoir la suite avec optimisme, même si elle avouait ne pas savoir de quoi les prochaines semaines seraient faites. "On verra. Pour être honnête, je ne peux pas me prononcer à l'heure actuelle", a-t-elle poursuivi. "Cela a été une année étrange. Lorsque j'ai recommencé à Dubaï et à Monterrey, j'étais très excitée à l'idée de disputer plus de tournois et de voyager en famille. Mais cela n'a pas pu être le cas. Je ne peux pas dire si je serai à Roland Garros, car avec les wildcards, les éventuelles quarantaines, c'est très difficile de faire des plannings. Les périodes où j'ai été éloignée de mes enfants ont aussi été plus longues que d'habitude et je me réjouis de passer un peu de temps à la maison." (Belga)