Swiatek, première joueuse à gagner Roland-Garros sans perdre le moindre set depuis une certaine Justine Henin en 2007, est également, à 19 ans, la plus jeune joueuse du top 20 mondial. Lauréate à Paris en 2019 mais absente cette année en raison de la crise sanitaire, l'Australienne Ashleigh Barty est toujours N.1 mondiale. Elle devance, dans un ordre inchangé, la Roumaine Simona Halep et la Japonaise Naomi Osaka, lauréate de l'US Open. Sofia Kenin, qui espérait ravir un deuxième titre du Grand Chelem en 2020 après celui acquis à l'Open d'Australie en début de saison, a profité de sa finale sur la terre battue parisienne pour grimper à la 4e place. Elle devance l'Ukrainienne Elina Svitolina (WTA 5) et la Tchèque Karolina Pliskova (WTA 6), qui a perdu deux places. Malgré une saison blanche à la suite d'une blessure au genou, Bianca Andreescu est toujours 7e mondiale. La Canadienne profite de la modification temporaire du comptage de points, en raison de la pandémie, pour conserver les unités acquises en 2019. Elle avait notamment remporté l'US Open. La Tchèque Petra Kvitova (WTA 8, +3), la Néerlandaise Kiki Bertens (WTA 9, -1) et l'Américaine Venus Williams (10, -1) complètent le top 10. Outre Elise Mertens (WTA 21, -1), victime collatérale de la fulgurante ascension de Swiatek, deux autres joueuses belges figurent dans le top 100 avec Alison Van Uytvanck (WTA 64, +1) et Kirsten Flipkens (WTA 84, -4). Suivent Greet Minnen (WTA 115, -5), Ysaline Bonaventure (118, -5) et Yanina Wickmayer (WTA 162, -8). (Belga)

Swiatek, première joueuse à gagner Roland-Garros sans perdre le moindre set depuis une certaine Justine Henin en 2007, est également, à 19 ans, la plus jeune joueuse du top 20 mondial. Lauréate à Paris en 2019 mais absente cette année en raison de la crise sanitaire, l'Australienne Ashleigh Barty est toujours N.1 mondiale. Elle devance, dans un ordre inchangé, la Roumaine Simona Halep et la Japonaise Naomi Osaka, lauréate de l'US Open. Sofia Kenin, qui espérait ravir un deuxième titre du Grand Chelem en 2020 après celui acquis à l'Open d'Australie en début de saison, a profité de sa finale sur la terre battue parisienne pour grimper à la 4e place. Elle devance l'Ukrainienne Elina Svitolina (WTA 5) et la Tchèque Karolina Pliskova (WTA 6), qui a perdu deux places. Malgré une saison blanche à la suite d'une blessure au genou, Bianca Andreescu est toujours 7e mondiale. La Canadienne profite de la modification temporaire du comptage de points, en raison de la pandémie, pour conserver les unités acquises en 2019. Elle avait notamment remporté l'US Open. La Tchèque Petra Kvitova (WTA 8, +3), la Néerlandaise Kiki Bertens (WTA 9, -1) et l'Américaine Venus Williams (10, -1) complètent le top 10. Outre Elise Mertens (WTA 21, -1), victime collatérale de la fulgurante ascension de Swiatek, deux autres joueuses belges figurent dans le top 100 avec Alison Van Uytvanck (WTA 64, +1) et Kirsten Flipkens (WTA 84, -4). Suivent Greet Minnen (WTA 115, -5), Ysaline Bonaventure (118, -5) et Yanina Wickmayer (WTA 162, -8). (Belga)