"La journée commençait avec l'annonce du retrait de Tim Wellens, malade. J'ai moi-même connu mon lot de malchance avec deux crevaisons. J'ai chuté à cause d'une crevaison à l'avant, ce qui m'a occasionné quelques égratignures. J'ai aussi dû changer de vélo après un problème de dérailleur. Heureusement, Florian Vermeersch nous a placé dans un fauteuil, ce qui m'a permis de revenir sur la fin. Au vu des circonstances de ma course, je peux être satisfait de cette cinquième place, surtout après ma chute dans le Holleweg. Après, j'ai profité", a expliqué Campenaerts. Vainqueur du jour, Wout van Aert a accéléré à l'approche du Bosberg. Personne n'a réagi à l'attaque du champion de Belgique. "J'ai quand même essayé d'accrocher sa roue. Cependant, j'ai hésité un peu trop longtemps. Je n'ai pas pu le suivre et j'ai décidé de lever le pied, sinon j'allais exploser. Son démarrage a montré qu'il était le meilleur aujourd'hui et qu'il n'y avait plus que la deuxième place possible pour les hommes de notre groupe. Le sprint n'est pas ma spécialité, mais dans les dernières centaines mètres j'ai réussi à maintenir le tempo et décrocher une cinquième place. Bien sûr, nous aurions préféré un meilleur résultat d'équipe, mais il nous manquait un élément très important en la personne de Tim Wellens", a expliqué le coureur de chez Lotto Soudal (Belga)

"La journée commençait avec l'annonce du retrait de Tim Wellens, malade. J'ai moi-même connu mon lot de malchance avec deux crevaisons. J'ai chuté à cause d'une crevaison à l'avant, ce qui m'a occasionné quelques égratignures. J'ai aussi dû changer de vélo après un problème de dérailleur. Heureusement, Florian Vermeersch nous a placé dans un fauteuil, ce qui m'a permis de revenir sur la fin. Au vu des circonstances de ma course, je peux être satisfait de cette cinquième place, surtout après ma chute dans le Holleweg. Après, j'ai profité", a expliqué Campenaerts. Vainqueur du jour, Wout van Aert a accéléré à l'approche du Bosberg. Personne n'a réagi à l'attaque du champion de Belgique. "J'ai quand même essayé d'accrocher sa roue. Cependant, j'ai hésité un peu trop longtemps. Je n'ai pas pu le suivre et j'ai décidé de lever le pied, sinon j'allais exploser. Son démarrage a montré qu'il était le meilleur aujourd'hui et qu'il n'y avait plus que la deuxième place possible pour les hommes de notre groupe. Le sprint n'est pas ma spécialité, mais dans les dernières centaines mètres j'ai réussi à maintenir le tempo et décrocher une cinquième place. Bien sûr, nous aurions préféré un meilleur résultat d'équipe, mais il nous manquait un élément très important en la personne de Tim Wellens", a expliqué le coureur de chez Lotto Soudal (Belga)