"Dans le dernier kilomètre, j'étais prêt pour le sprint. Lorsque nous sommes passés sous la flamme rouge, j'avais un très bon pressentiment mais nous voulions évidemment que Tiesj Benoot enlève le gros morceau", a reconnu Debusschere. "Nous nous sommes mis à l'écoute des pinsons mais nous étions évidemment prêts à réagir directement en cas de bouleversement en tête de la course. En tant qu'équipe, nous avons disputé une course parfaite en suivant le plan établi. Tiesj figurait dans la bonne échappée et nous pouvions observer une attitude attentiste. Avec Sagan et Van Avermaet, vous êtes en présence de deux hommes expérimentés ayant une meilleure lecture d'un final comme celui-ci. "Je pense que nous n'avons pas encore tout vu de Benoot. Grâce aux oreillettess, nous recevions les informations nécessaires via la voiture suiveuse. Cette nouvelle arrivée légèrement en pente me convient tout comme la précédente. Le Circuit Het Nieuwsblad engendre toujours un sentiment étrange. Tout le monde est un peu plus nerveux que dans les autres courses. Vous le ressentez chez tous les participants. Nous avons une équipe très forte et nous sommes prêts pour décrocher une classique." (Belga)

"Dans le dernier kilomètre, j'étais prêt pour le sprint. Lorsque nous sommes passés sous la flamme rouge, j'avais un très bon pressentiment mais nous voulions évidemment que Tiesj Benoot enlève le gros morceau", a reconnu Debusschere. "Nous nous sommes mis à l'écoute des pinsons mais nous étions évidemment prêts à réagir directement en cas de bouleversement en tête de la course. En tant qu'équipe, nous avons disputé une course parfaite en suivant le plan établi. Tiesj figurait dans la bonne échappée et nous pouvions observer une attitude attentiste. Avec Sagan et Van Avermaet, vous êtes en présence de deux hommes expérimentés ayant une meilleure lecture d'un final comme celui-ci. "Je pense que nous n'avons pas encore tout vu de Benoot. Grâce aux oreillettess, nous recevions les informations nécessaires via la voiture suiveuse. Cette nouvelle arrivée légèrement en pente me convient tout comme la précédente. Le Circuit Het Nieuwsblad engendre toujours un sentiment étrange. Tout le monde est un peu plus nerveux que dans les autres courses. Vous le ressentez chez tous les participants. Nous avons une équipe très forte et nous sommes prêts pour décrocher une classique." (Belga)