Van Vleuten a surpris sa compatriote Vollering dans le sprint à deux. "J'ai dû prendre sur moi dans la finale", a expliqué la Néerlandaise. "Le Bosberg était ma dernière chance de tenter mon va-tout. J'ai été étonnée de ne trouver qu'une seule adversaire dans ma roue, Demi Vollering. Je savais qu'elle est plus rapide au sprint. Mais je savais aussi qu'après une course difficile, je peux encore aller vite au sprint. Ca s'est révélé. Mais tout cela n'a pas été facile: Vollering ne voulait prendre de relais et elle avait deux coéquipières dans le groupe de chasse. Je me suis donc dit qu'il fallait que je roule jusqu'au bout, seule avec Vollering dans la roue. Finalement, j'ai pu faire tourner les choses à mon avantage. J'ai lancé la man?uvre avant le rond-point ouvrant vers la dernière ligne droite. Nous avons sprinté pendant 500 mètres. J'ai senti Vollering revenir à ma hauteur mais j'ai encore pu accélérer, ce qui m'a permis de gagner." Plus tôt dans la journée, Van Vleuten n'avait pas pu accrocher le groupe d'échappées, une situation qu'elle n'a pas appréciée. "Mes coéquipières ont pris les choses en main et ont roulé en tête de peloton. L'écart a donc été maîtrisé. Je salue donc mon équipe qui a été pour beaucoup dans mon succès à Ninove. C'est très enthousiasmant de pouvoir lancer la saison sur un bon sentiment. C'est un très bon signal pour l'équipe." (Belga)

Van Vleuten a surpris sa compatriote Vollering dans le sprint à deux. "J'ai dû prendre sur moi dans la finale", a expliqué la Néerlandaise. "Le Bosberg était ma dernière chance de tenter mon va-tout. J'ai été étonnée de ne trouver qu'une seule adversaire dans ma roue, Demi Vollering. Je savais qu'elle est plus rapide au sprint. Mais je savais aussi qu'après une course difficile, je peux encore aller vite au sprint. Ca s'est révélé. Mais tout cela n'a pas été facile: Vollering ne voulait prendre de relais et elle avait deux coéquipières dans le groupe de chasse. Je me suis donc dit qu'il fallait que je roule jusqu'au bout, seule avec Vollering dans la roue. Finalement, j'ai pu faire tourner les choses à mon avantage. J'ai lancé la man?uvre avant le rond-point ouvrant vers la dernière ligne droite. Nous avons sprinté pendant 500 mètres. J'ai senti Vollering revenir à ma hauteur mais j'ai encore pu accélérer, ce qui m'a permis de gagner." Plus tôt dans la journée, Van Vleuten n'avait pas pu accrocher le groupe d'échappées, une situation qu'elle n'a pas appréciée. "Mes coéquipières ont pris les choses en main et ont roulé en tête de peloton. L'écart a donc été maîtrisé. Je salue donc mon équipe qui a été pour beaucoup dans mon succès à Ninove. C'est très enthousiasmant de pouvoir lancer la saison sur un bon sentiment. C'est un très bon signal pour l'équipe." (Belga)