Le Stade toulousain, qui partageait jusqu'ici le record avec les Irlandais du Leinster, avait auparavant triomphé en "Champions Cup" en 1996, 2003, 2005 et 2010. Le Stade rochelais disputait lui sa première finale dans l'épreuve. C'est le premier titre français dans la compétition depuis le dernier des trois sacres à la suite de Toulon en 2015. Cette finale disputée devant quelque 10.000 spectateurs, dans le fief du rugby anglais, a longtemps été fermée. Il a fallu attendre l'heure de jeu pour que la balance penche du côté toulousain grâce à un essai inscrit par le centre argentin Juan Cruz Mallia. L'ouvreur Romain Ntamack, devenu comme son père Emile champion d'Europe, a pesé lourd dans la rencontre. Dans la construction de l'essai décisif, le N.10 du XV de France a été aussi impeccable devant les perches (17 points). Les Rochelais, sanctionnés d'un carton rouge en première période (Levani Botia, 28) ont néanmoins joué les yeux dans les yeux avec les Toulousains. Le demi de mêlée néo-zélandais Tawera Kerr-Barlow a même relancé le suspense d'un essai dans le "money-time". Actuel leader du Championnat de France, devant La Rochelle, à deux journées de la fin de la saison régulière, Toulouse va maintenant tenter de réaliser un doublé en s'offrant un 21e sacre national. Il a déjà réussi une fois cette prouesse, en 1996, pour la première édition de la Coupe d'Europe. La campagne européenne des clubs français est parfaite sur toute la ligne puisque Montpellier a soulevé vendredi, dans ce même temple du XV de la Rose, la "Challenge Cup", "petite" Coupe d'Europe, aux dépens des Anglais de Leicester (18-17). Des équipes hexagonales titrées dans les deux compétitions la même année? Cela n'était arrivé qu'une seule fois, en 1997, lors des victoires de Brive et Bourgoin-Jallieu. (Belga)

Le Stade toulousain, qui partageait jusqu'ici le record avec les Irlandais du Leinster, avait auparavant triomphé en "Champions Cup" en 1996, 2003, 2005 et 2010. Le Stade rochelais disputait lui sa première finale dans l'épreuve. C'est le premier titre français dans la compétition depuis le dernier des trois sacres à la suite de Toulon en 2015. Cette finale disputée devant quelque 10.000 spectateurs, dans le fief du rugby anglais, a longtemps été fermée. Il a fallu attendre l'heure de jeu pour que la balance penche du côté toulousain grâce à un essai inscrit par le centre argentin Juan Cruz Mallia. L'ouvreur Romain Ntamack, devenu comme son père Emile champion d'Europe, a pesé lourd dans la rencontre. Dans la construction de l'essai décisif, le N.10 du XV de France a été aussi impeccable devant les perches (17 points). Les Rochelais, sanctionnés d'un carton rouge en première période (Levani Botia, 28) ont néanmoins joué les yeux dans les yeux avec les Toulousains. Le demi de mêlée néo-zélandais Tawera Kerr-Barlow a même relancé le suspense d'un essai dans le "money-time". Actuel leader du Championnat de France, devant La Rochelle, à deux journées de la fin de la saison régulière, Toulouse va maintenant tenter de réaliser un doublé en s'offrant un 21e sacre national. Il a déjà réussi une fois cette prouesse, en 1996, pour la première édition de la Coupe d'Europe. La campagne européenne des clubs français est parfaite sur toute la ligne puisque Montpellier a soulevé vendredi, dans ce même temple du XV de la Rose, la "Challenge Cup", "petite" Coupe d'Europe, aux dépens des Anglais de Leicester (18-17). Des équipes hexagonales titrées dans les deux compétitions la même année? Cela n'était arrivé qu'une seule fois, en 1997, lors des victoires de Brive et Bourgoin-Jallieu. (Belga)