Aron Dönnum est la première recrue du Standard. Aujourd'hui, le principal intéressé s'est engagé avec le club liégeois jusqu'en juin 2025. Après plus d'un mois de mercato, le matricule 16 a donc enregistré sa première signature de l'été. Le joueur de 23 ans vient renforcer le secteur offensif des Rouches. Voici cinq choses à savoir sur lui, pour mieux le connaître.

Un talent "made in" Norvège

Aron Dönnum a été formé au Vålerenga, un club norvégien basé à Oslo, capitale de la Norvège. Il a fait ses débuts chez les professionnels le 17 juillet 2017, contre le Kristiansund Ballklubb, dans le cadre de la 17ème journée d'Eliteserien (première division). La saison suivante, il a été prêté à Hamarkameratene, une formation de l'échelon inférieur, avant de faire son retour en juillet 2018. Au total, le natif d'Eidsvoll a disputé 83 matchs avec le Vålerenga, pour 22 buts inscrits et 15 passes décisives délivrées. En rejoignant le Standard, il quitte sa terre natale pour la première fois de sa carrière.

Nouveau venu en sélection

Auteur de bonnes performances sous les couleurs des Bohémiens, le numéro 10 a récemment été récompensé par Stale Solbakken. En effet, le sélectionneur de la Norvège a fait appel à lui lors de la dernière trêve internationale. Aron Dönnum en a même profité pour honorer sa première cape avec les Løvene. C'était le 2 juin dernier, face au Luxembourg, dans le cadre d'un match amical (victoire 1-0). Le joueur de 23 ans a remplacé son coéquipier Jens Petter Hauge (AC Milan) à la 64ème minute.

Une affaire de montre

Le 12 mai dernier, Aron Dönnum s'est fait remarquer par une célébration quelque peu loufoque. Auteur d'un doublé contre le SK Brann, il a fêté son premier but en montrant à la caméra un tape, attaché autour de son poignet, sur lequel il avait dessiné une Rolex (célèbre marque de montre suisse). Il s'agissait là d'une réponse aux critiques. En effet, le principal intéressé avait été pointé du doigt pour un entretien, accordé à VG quelques jours plus tôt, dans lequel il avait dévoilé le prix de sa montre. Un évènement qui souligne le caractère déjanté du nouveau liégeois.

Le meilleur dribbleur de Norvège

La nouvelle recrue du Standard est un ailier virevoltant, qui n'hésite pas à provoquer balle au pied. Pour preuve, d'après les statistiques de Wyscout, en 2021, il est le joueur d'Eliteserien ayant disputé le plus de duels offensifs par match (25.21 en moyenne). Il est également celui qui a tenté le plus de dribbles (15.18), avec 51,3% de réussite. Un profil qui devrait revitaliser le secteur offensif des Rouches.

Une bonne affaire pour le Standard ?

Le RSCL n'a pas payé une fortune pour s'attacher les services du gaucher. Selon Dagbladet Sport, les deux clubs se seraient entendus sur une indemnité de transfert de 25 millions de couronnes norvégiennes, soit environ 2,4 millions d'euros. Si ce montant reste supérieur à la valeur marchande estimée du joueur (800 000 euros d'après Transfermarkt), il s'agirait d'une très bonne affaire, selon plusieurs observateurs du football norvégien. Aron Dönnum devra le confirmer sur le terrain.

Aron Dönnum est la première recrue du Standard. Aujourd'hui, le principal intéressé s'est engagé avec le club liégeois jusqu'en juin 2025. Après plus d'un mois de mercato, le matricule 16 a donc enregistré sa première signature de l'été. Le joueur de 23 ans vient renforcer le secteur offensif des Rouches. Voici cinq choses à savoir sur lui, pour mieux le connaître. Un talent "made in" NorvègeAron Dönnum a été formé au Vålerenga, un club norvégien basé à Oslo, capitale de la Norvège. Il a fait ses débuts chez les professionnels le 17 juillet 2017, contre le Kristiansund Ballklubb, dans le cadre de la 17ème journée d'Eliteserien (première division). La saison suivante, il a été prêté à Hamarkameratene, une formation de l'échelon inférieur, avant de faire son retour en juillet 2018. Au total, le natif d'Eidsvoll a disputé 83 matchs avec le Vålerenga, pour 22 buts inscrits et 15 passes décisives délivrées. En rejoignant le Standard, il quitte sa terre natale pour la première fois de sa carrière. Nouveau venu en sélectionAuteur de bonnes performances sous les couleurs des Bohémiens, le numéro 10 a récemment été récompensé par Stale Solbakken. En effet, le sélectionneur de la Norvège a fait appel à lui lors de la dernière trêve internationale. Aron Dönnum en a même profité pour honorer sa première cape avec les Løvene. C'était le 2 juin dernier, face au Luxembourg, dans le cadre d'un match amical (victoire 1-0). Le joueur de 23 ans a remplacé son coéquipier Jens Petter Hauge (AC Milan) à la 64ème minute. Une affaire de montreLe 12 mai dernier, Aron Dönnum s'est fait remarquer par une célébration quelque peu loufoque. Auteur d'un doublé contre le SK Brann, il a fêté son premier but en montrant à la caméra un tape, attaché autour de son poignet, sur lequel il avait dessiné une Rolex (célèbre marque de montre suisse). Il s'agissait là d'une réponse aux critiques. En effet, le principal intéressé avait été pointé du doigt pour un entretien, accordé à VG quelques jours plus tôt, dans lequel il avait dévoilé le prix de sa montre. Un évènement qui souligne le caractère déjanté du nouveau liégeois. Le meilleur dribbleur de NorvègeLa nouvelle recrue du Standard est un ailier virevoltant, qui n'hésite pas à provoquer balle au pied. Pour preuve, d'après les statistiques de Wyscout, en 2021, il est le joueur d'Eliteserien ayant disputé le plus de duels offensifs par match (25.21 en moyenne). Il est également celui qui a tenté le plus de dribbles (15.18), avec 51,3% de réussite. Un profil qui devrait revitaliser le secteur offensif des Rouches. Une bonne affaire pour le Standard ?Le RSCL n'a pas payé une fortune pour s'attacher les services du gaucher. Selon Dagbladet Sport, les deux clubs se seraient entendus sur une indemnité de transfert de 25 millions de couronnes norvégiennes, soit environ 2,4 millions d'euros. Si ce montant reste supérieur à la valeur marchande estimée du joueur (800 000 euros d'après Transfermarkt), il s'agirait d'une très bonne affaire, selon plusieurs observateurs du football norvégien. Aron Dönnum devra le confirmer sur le terrain.