D1B: dès le départ, quelle appellation stupide! Quelle mouche avait piqué la Ligue Pro? Chez nous, quand on te collait des A ou des B (rappelons-nous D3A ou D3B, Promotion A, B, C, D...), c'était normalement pour répartir en plusieurs séries des équipes de même niveau qualitatif, non? Si. Auparavant, ce que l'on surnomme toujours, pompeusement, l'antichambre de l'élite (de la D1), s'appelait la D2, simplement et logiquement. Et si vous me dites que l'innovation sert à différencier foot pro et foot amateur, je trouverai ça foireux: d'autant que rôdent pas mal de petits pros dans les divisions dites amateurs...
...

D1B: dès le départ, quelle appellation stupide! Quelle mouche avait piqué la Ligue Pro? Chez nous, quand on te collait des A ou des B (rappelons-nous D3A ou D3B, Promotion A, B, C, D...), c'était normalement pour répartir en plusieurs séries des équipes de même niveau qualitatif, non? Si. Auparavant, ce que l'on surnomme toujours, pompeusement, l'antichambre de l'élite (de la D1), s'appelait la D2, simplement et logiquement. Et si vous me dites que l'innovation sert à différencier foot pro et foot amateur, je trouverai ça foireux: d'autant que rôdent pas mal de petits pros dans les divisions dites amateurs... Deuxième balourdise: je n'ai pas vérifié, mais nous devons avoir l'antichambre la plus maigrichonne du monde, la plus rikiki du globe: rien que sept équipes susceptibles d'accéder aux dix-huit de l'élite, qu'on ne vienne plus me parler de stabilité pyramidale entre la base et le sommet! Pourtant, au vu de l'actualité et même si la D1B est beaucoup moins médiatisée, elle n'est pas si minable que ça. Les deux montants en D1A, et qui ont dû batailler ferme avec d'autres (Virton, Westerlo, l'Union) pour y accéder, s'y débrouillent remarquablement. Sans même avoir chamboulé leur effectif de l'an dernier: OHL tend à prouver que les bons de D1B valent le ventre mou de la D1A et le Beerschot étonne pour l'instant tout son monde: pas seulement parce qu'il taquine la première place, mais parce qu'il y parvient via des matches où se marquent en moyenne cinq buts, c'est énormissime! Après quinze rencontres, comparer le 38-34 du Beerschot et le 19-14 du Standard, c'est se poser bien des questions: et finir par croire à l'adage selon lequel "La meilleure défense, c'est l'attaque"? Ah oui: impossible d'évoquer ce Beerschot sans un clin d'oeil à Raphael Holzhauser, les gauchers sont une petite famille spéciale! Je l'ai découvert l'an dernier à Virton, où il brinquebalait sa grande dégaine, un peu lourdaude, mais si belle à voir. Stijn Vreven l'alignait bien plus bas qu' Hernán Losada aujourd'hui. Holzhauser me semble avoir minci, et c'est un grand gars qui me rappelle comme nul autre cet esthète qu'était Fernando Redondo. Nostalgie... Mais revenons à notre D1B pour ce qui est - ce n'est que moi qui le dis - son troisième errement. Vu l'imbroglio-Virton, et parce qu'elle voulait une compète à huit participants, la Ligue Pro n'a rien imaginé de mieux que d'offrir la place laissée libre aux U23 du Club Bruges. Qu'importe que ce soient ceux de Bruges: à tout prendre, s'il fallait faire ça, autant espérer faire grandir les gamins du champion de Belgique que ceux de Waasland-Beveren... Mais il ne fallait PAS faire ça, tant c'est injuste pour ceux d'en-dessous, tous ces clubs de plus bas rêvant de D1B! Je sais, ça se pratique ailleurs, mais ce n'est pas une bonne raison: ainsi, aux Pays-Bas, ils sont quatre (Jong Ajax, Jong PSV...), mais parmi vingt clubs dans l'antichambre. D'abord, si l'un des participants n'est pas concerné par la montée ou la descente, ça peut fausser la compète, tous n'y ont pas la même rage: tu peux tomber sur des U23 motivés un jour, ou davantage touristes un autre jour... Puis, prester dans l'antichambre, ça doit s'être mérité par une saison de performances un échelon plus bas, point-barre! Ras-le-bol des montées par piston, rachat de matricule, licence foireuse, cadeau aux caïds! Les U23 de Bruges bénéficient en ce moment d'une faveur imméritée: d'autant plus qu'ils le prouvent par leurs résultats, bons derniers qu'ils sont à l'issue de la première phase. Se seraient-ils mieux débrouillés un échelon plus bas? Même pas sûr... C'est mathématique: la majorité des U23 de l'élite ne seront pas demain des titulaires de l'élite, mais de bons amateurs de l'ACFF, de la VV, voire de provinciales. Pour cela, et pour que le rêve continue à tous les échelons, la D1B ne peut pas devenir le terrain d'entraînement des jeunes de D1A! Or, l'effet boule-de-neige est à craindre: Vincent Kompany a récemment plaidé pour y "faire grandir les jeunes en les confrontant au foot professionnel". Les jeunes? SES jeunes! Car si les clubs pros revendiquent tous cette faveur, ça deviendra une D1B remplie de U23... Et maintenant, voilà que Gille Van Binst, qui n'a peur de rien, sort de sa réserve pour se demander si les jeunes Anderlechtois d'aujourd'hui ne sont pas "surcotés"! De l'eau à mon moulin?