Votre bonne série en cours intervient justement après la période des transferts hivernaux. Saint-Trond était assez actif sur le marché des transferts et a notamment fait venir la vedette Shinji Kagawa. Qu'est-ce que ça fait de jouer avec un joueur qui a une telle expérience ?

BRÜLS: "Ça fait plaisir d'avoir un joueur comme lui dans le groupe. Quand tu le vois jouer, tu remarques vite qu'il a fait partie du top mondial. C'est plus le Shinji qu'on a connu il y a 10 ans à Dortmund mais il sait toujours très bien jouer au football. C'est agréable de jouer avec lui à l'entraînement mais on le respecte au même titre que tous les autres joueurs. On ne fait pas de différences avec des jeunes qui viennent pour la première fois en équipe première."

Il y a eu d'autres transferts cet hiver avec, notamment l'arrivée de 2 joueurs du Standard, Joao Klauss et Ameen Al-Dakhil. Comment se passe leur intégration dans le vestiaire ?

BRÜLS: "Ce n'est pas difficile de rentrer chez nous. On est très ouverts avec les nouveaux venus. Personne ne doit croire qu'un nouveau transfert met en danger son poste. Il faut accepter la concurrence dans un club professionnel. Ces deux joueurs ont de très grandes qualités. Surtout le jeune joueur (Ameen) Al-Dakhil. Il va faire une grande carrière, c'est sûr. Après deux jours à l'entraînement, j'ai directement compris qu'il allait avoir une carrière au haut niveau s'il reste les pieds sur terre. Je suis épaté par ses qualités à seulement 19 ans."

Quelle est l'équipe qui vous a posé le plus de problèmes cette saison en Pro League ?

BRÜLS :"Le Club Bruges. On ne méritait pas de perdre contre eux à domicile. Si on égalise à 2-2 dans ce match, je pense qu'on le gagne parce qu'on poussait beaucoup en fin de match. Finalement, on a perdu deux matchs contre eux (1-2 et 2-0). Ça veut dire qu'on n'a même pas pris un seul point."

Retrouvez notre interview complète avec Christian Brüls ce samedi sur sportmagazine.be

Votre bonne série en cours intervient justement après la période des transferts hivernaux. Saint-Trond était assez actif sur le marché des transferts et a notamment fait venir la vedette Shinji Kagawa. Qu'est-ce que ça fait de jouer avec un joueur qui a une telle expérience ?BRÜLS: "Ça fait plaisir d'avoir un joueur comme lui dans le groupe. Quand tu le vois jouer, tu remarques vite qu'il a fait partie du top mondial. C'est plus le Shinji qu'on a connu il y a 10 ans à Dortmund mais il sait toujours très bien jouer au football. C'est agréable de jouer avec lui à l'entraînement mais on le respecte au même titre que tous les autres joueurs. On ne fait pas de différences avec des jeunes qui viennent pour la première fois en équipe première."Il y a eu d'autres transferts cet hiver avec, notamment l'arrivée de 2 joueurs du Standard, Joao Klauss et Ameen Al-Dakhil. Comment se passe leur intégration dans le vestiaire ?BRÜLS: "Ce n'est pas difficile de rentrer chez nous. On est très ouverts avec les nouveaux venus. Personne ne doit croire qu'un nouveau transfert met en danger son poste. Il faut accepter la concurrence dans un club professionnel. Ces deux joueurs ont de très grandes qualités. Surtout le jeune joueur (Ameen) Al-Dakhil. Il va faire une grande carrière, c'est sûr. Après deux jours à l'entraînement, j'ai directement compris qu'il allait avoir une carrière au haut niveau s'il reste les pieds sur terre. Je suis épaté par ses qualités à seulement 19 ans."Quelle est l'équipe qui vous a posé le plus de problèmes cette saison en Pro League ? BRÜLS :"Le Club Bruges. On ne méritait pas de perdre contre eux à domicile. Si on égalise à 2-2 dans ce match, je pense qu'on le gagne parce qu'on poussait beaucoup en fin de match. Finalement, on a perdu deux matchs contre eux (1-2 et 2-0). Ça veut dire qu'on n'a même pas pris un seul point."Retrouvez notre interview complète avec Christian Brüls ce samedi sur sportmagazine.be