Comme les deux équipes ont eu leur période de domination, la première mi-temps a donné des émotions au public. L'entame de match de Bruges a été sérieuse. Oularé (2e) et Diaby (4e) ont causé des soucis à la défense carolo. Celle-ci a connu sa première grande frayeur quand, placé au 2e poteau, Oularé a pris le temps de contrôler le ballon mais a envoyé le ballon sur le poteau (15e).

Les Zèbres ont eu de la répartie grâce à Diandy (10e), Dieumerci Ndongala (21e) et de nouveau Diandy (23e). Les supporters brugeois se demandent toutefois comment Vanaken, face au but, a pu envoyer le ballon sur le poteau (26e). Le nouveau meneur de jeu du Club n'était pas à son affaire contrairement à Dion Cools, actif sur le flanc droit. Après une alerte de Kebano (35e), les Brugeois ont de nouveau harcelé Penneteau, qui a sauvé son équipe sur un envoi à bout portant de Diaby (43e).

En seconde période, Charleroi a mieux construit son jeu. Monté au jeu, Pollet a rapidement eu une chance d'ouvrir la marque (60e). Kebano, Saglik, Diandy et Marcq ont porté le danger dans le camp adverse. Plus rien ne marchait à Bruges, qui n'a pas remporté une seule de

ses quatre rencontres en déplacement cette saison.

Comme les deux équipes ont eu leur période de domination, la première mi-temps a donné des émotions au public. L'entame de match de Bruges a été sérieuse. Oularé (2e) et Diaby (4e) ont causé des soucis à la défense carolo. Celle-ci a connu sa première grande frayeur quand, placé au 2e poteau, Oularé a pris le temps de contrôler le ballon mais a envoyé le ballon sur le poteau (15e). Les Zèbres ont eu de la répartie grâce à Diandy (10e), Dieumerci Ndongala (21e) et de nouveau Diandy (23e). Les supporters brugeois se demandent toutefois comment Vanaken, face au but, a pu envoyer le ballon sur le poteau (26e). Le nouveau meneur de jeu du Club n'était pas à son affaire contrairement à Dion Cools, actif sur le flanc droit. Après une alerte de Kebano (35e), les Brugeois ont de nouveau harcelé Penneteau, qui a sauvé son équipe sur un envoi à bout portant de Diaby (43e). En seconde période, Charleroi a mieux construit son jeu. Monté au jeu, Pollet a rapidement eu une chance d'ouvrir la marque (60e). Kebano, Saglik, Diandy et Marcq ont porté le danger dans le camp adverse. Plus rien ne marchait à Bruges, qui n'a pas remporté une seule de ses quatre rencontres en déplacement cette saison.