Yannick Ferrera (entraîneur de Charleroi) : "Ça m'énerve presque, car nous avons tenu la dragée haute au Standard durant 30 minutes. Parfois, nous leur étions même supérieurs. Nous connaissions leur force, en l'occurrence la vitesse de son trio offensif, et nous avions un plan pour les contrer. Malheureusement, nous n'avons pas su le mettre en place. Cela ne sert à rien de pointer certains joueurs comme Parfait Mandanda, notre gardien, on verra à l'analyse s'il est en tort ou non sur certains buts. Quant à la défense, on savait de Dzinic et Bojovic n'avaient pas la vitesse de Bulot, Seijas ou Ezequiel, mais on devait compenser par autre chose. Mes gars devaient arriver à anticiper, à réagir et à penser plus vite que les attaquants rouches. Je devrai bosser encore plus pour que samedi prochain, le plan fonctionne."

Ron Jans (entraîneur du Standard) : "On a réussi à faire ce qui était prévu, c'est-à-dire passer dans le dos de la défense de Charleroi. On a joué dans les espaces surtout après la carte rouge de Dzinic. Lors de ce match, notre vitesse et notre technique ont vaincu le physique. La performance d'Imoh Ezequiel a été étonnante et épatante. Il a démenti nos soi-disant problèmes offensifs. Nous venons de prouver que nous n'avons pas qu'un seul buteur, mais une équipe complète qui sait amener le danger."

Imoh Ezekiel (attaquant du Standard) : "En quittant la maison, je savais que j'allais marquer ce soir. C'est clairement une soirée de rêve pour moi mais aussi et surtout pour tout le groupe. Je suis bien évidemment très heureux d'avoir remporté ce derby si important aux yeux des supporters. On s'attendait à gagner car on le voulait vraiment. Cependant, on ne s'attendait certainement pas à marquer six buts", explique-t-il dans la DH de ce lundi.

Parfait Mandanda (gardien de Charleroi) : "Encaisser six buts, c'est dur, ça fait mal au moral. Cela ne m'était jamais arrivé, même en équipes de jeunes. Le quatrième est clairement pour moi. J'ai voulu anticiper, il joue bien le coup... Sur la phase amenant le penalty je suis peut-être aussi un peu en retard. Mais que cet Ezekiel nous a fait mal ! Il n'a cessé de faire de bons appels de balle dans le dos de notre défense. C'est difficile de contrer un tel joueur", peut-on encore lire dans la DH.

Harlem Gnohere (attaquant de Charleroi) : "Même face à un adversaire tel que le Standard, on n'a pas le droit de prendre six buts. Il faut obtenir nos points face à nos concurrents directs et tant mieux si on glane quelques points face aux ténors. Il nous reste à travailler pour éviter de nouvelles claques."

Laurent Ciman (défenseur du Standard) : "Ce soir, on a tout simplement été plus malins que les Carolos. On savait qu'ils allaient jouer haut défensivement et qu'on allait avoir des espaces dans le dos. On en a largement profité avec la vitesse d'Imoh. Charleroi a voulu jouer, il a perdu ! De notre côté, nous avons su jouer intelligemment. On ne s'est pas rué vers l'avant. C'est une victoire importante pour le club, les joueurs mais aussi les supporters. Ils la méritent", déclare Ciman dans la Dernière Heure.

Yoni Buyens (médian du Standard) : "Nous avions besoin d'enchaîner deux victoires consécutives. Il ne faut cependant pas s'arrêter en si bon chemin. Nous avons du travail à fournir et ça commence dès la semaine prochaine avec la réception de Malines. Face à Charleroi, il y a eu de la qualité dans le jeu, les enchaînements étaient bons et on se trouvait facilement. Il faut retenir tous ces points positifs et encore travailler d'avantage pour s'améliorer et devenir encore plus fort", explique-t-il à la DH.

Hervé Kagé (médian de Charleroi) : "Nous avons foiré quinze fois dans les mêmes situations. À 1-1, on aurait dû se réorganiser pour ne plus commettre les mêmes erreurs. Mais nous ne l'avons pas fait. Et même si on a joué longtemps en infériorité numérique, ne sortons pas l'excuse de la chaleur pour expliquer cette déroute. Nous n'avons rien su faire et nous avons été ridiculisés !", déclare-t-il à Sud Presse.

Sportfootmagazine.be

Yannick Ferrera (entraîneur de Charleroi) : "Ça m'énerve presque, car nous avons tenu la dragée haute au Standard durant 30 minutes. Parfois, nous leur étions même supérieurs. Nous connaissions leur force, en l'occurrence la vitesse de son trio offensif, et nous avions un plan pour les contrer. Malheureusement, nous n'avons pas su le mettre en place. Cela ne sert à rien de pointer certains joueurs comme Parfait Mandanda, notre gardien, on verra à l'analyse s'il est en tort ou non sur certains buts. Quant à la défense, on savait de Dzinic et Bojovic n'avaient pas la vitesse de Bulot, Seijas ou Ezequiel, mais on devait compenser par autre chose. Mes gars devaient arriver à anticiper, à réagir et à penser plus vite que les attaquants rouches. Je devrai bosser encore plus pour que samedi prochain, le plan fonctionne."Ron Jans (entraîneur du Standard) : "On a réussi à faire ce qui était prévu, c'est-à-dire passer dans le dos de la défense de Charleroi. On a joué dans les espaces surtout après la carte rouge de Dzinic. Lors de ce match, notre vitesse et notre technique ont vaincu le physique. La performance d'Imoh Ezequiel a été étonnante et épatante. Il a démenti nos soi-disant problèmes offensifs. Nous venons de prouver que nous n'avons pas qu'un seul buteur, mais une équipe complète qui sait amener le danger." Imoh Ezekiel (attaquant du Standard) : "En quittant la maison, je savais que j'allais marquer ce soir. C'est clairement une soirée de rêve pour moi mais aussi et surtout pour tout le groupe. Je suis bien évidemment très heureux d'avoir remporté ce derby si important aux yeux des supporters. On s'attendait à gagner car on le voulait vraiment. Cependant, on ne s'attendait certainement pas à marquer six buts", explique-t-il dans la DH de ce lundi. Parfait Mandanda (gardien de Charleroi) : "Encaisser six buts, c'est dur, ça fait mal au moral. Cela ne m'était jamais arrivé, même en équipes de jeunes. Le quatrième est clairement pour moi. J'ai voulu anticiper, il joue bien le coup... Sur la phase amenant le penalty je suis peut-être aussi un peu en retard. Mais que cet Ezekiel nous a fait mal ! Il n'a cessé de faire de bons appels de balle dans le dos de notre défense. C'est difficile de contrer un tel joueur", peut-on encore lire dans la DH. Harlem Gnohere (attaquant de Charleroi) : "Même face à un adversaire tel que le Standard, on n'a pas le droit de prendre six buts. Il faut obtenir nos points face à nos concurrents directs et tant mieux si on glane quelques points face aux ténors. Il nous reste à travailler pour éviter de nouvelles claques."Laurent Ciman (défenseur du Standard) : "Ce soir, on a tout simplement été plus malins que les Carolos. On savait qu'ils allaient jouer haut défensivement et qu'on allait avoir des espaces dans le dos. On en a largement profité avec la vitesse d'Imoh. Charleroi a voulu jouer, il a perdu ! De notre côté, nous avons su jouer intelligemment. On ne s'est pas rué vers l'avant. C'est une victoire importante pour le club, les joueurs mais aussi les supporters. Ils la méritent", déclare Ciman dans la Dernière Heure. Yoni Buyens (médian du Standard) : "Nous avions besoin d'enchaîner deux victoires consécutives. Il ne faut cependant pas s'arrêter en si bon chemin. Nous avons du travail à fournir et ça commence dès la semaine prochaine avec la réception de Malines. Face à Charleroi, il y a eu de la qualité dans le jeu, les enchaînements étaient bons et on se trouvait facilement. Il faut retenir tous ces points positifs et encore travailler d'avantage pour s'améliorer et devenir encore plus fort", explique-t-il à la DH. Hervé Kagé (médian de Charleroi) : "Nous avons foiré quinze fois dans les mêmes situations. À 1-1, on aurait dû se réorganiser pour ne plus commettre les mêmes erreurs. Mais nous ne l'avons pas fait. Et même si on a joué longtemps en infériorité numérique, ne sortons pas l'excuse de la chaleur pour expliquer cette déroute. Nous n'avons rien su faire et nous avons été ridiculisés !", déclare-t-il à Sud Presse. Sportfootmagazine.be