Homme en forme du moment, Shamar Nicholson a inscrit son cinquième but en six matches sur la pelouse de la Ghelamco Arena. Le Jamaïcain aurait même pu s'offrir un triplé, et ainsi atteindre la barre des dix buts, si les consignes données par Karim Belhocine dans le vestiaire avaient été respectées. En effet, suite au loupé de Ryota Morioka au Bosuil, c'est Nicholson qui est devenu le tireur de penalties attitré chez les Carolos. Pourtant, ce sont Marco Ilaimaharitra puis Kaveh Rezaei qui ont fait trembler les filets depuis les onze mètres à Gand.

Nicholson a expliqué que le Malgache semblait déterminé et qu'il voulait permettre à l'Iranien, en panne de buts depuis plusieurs matches, de se remettre en confiance. Un altruisme qui symbolise à merveille l'osmose installée cette saison dans le groupe zébré.

Arrivé au bout du mercato d'été, le grand Jamaïcain a rongé son frein sur le banc sans jamais perdre sa bonne humeur, qui l'a rapidement intégré au vestiaire. Pas à coups de grands discours, puisqu'il s'est principalement rapproché de Mamadou Fall, le Sénégalais qui ne s'exprime que très difficilement en anglais, et de Nurio, ambianceur du groupe. Shamar affirme progressivement son statut, et éloigne les quelques doutes qui étaient nés à son sujet au fil des rencontres passées hors du terrain. Même avec un Rezaei actuellement en prêt sans option d'achat, l'avenir du front de l'attaque carolo semble assuré.

Homme en forme du moment, Shamar Nicholson a inscrit son cinquième but en six matches sur la pelouse de la Ghelamco Arena. Le Jamaïcain aurait même pu s'offrir un triplé, et ainsi atteindre la barre des dix buts, si les consignes données par Karim Belhocine dans le vestiaire avaient été respectées. En effet, suite au loupé de Ryota Morioka au Bosuil, c'est Nicholson qui est devenu le tireur de penalties attitré chez les Carolos. Pourtant, ce sont Marco Ilaimaharitra puis Kaveh Rezaei qui ont fait trembler les filets depuis les onze mètres à Gand.Nicholson a expliqué que le Malgache semblait déterminé et qu'il voulait permettre à l'Iranien, en panne de buts depuis plusieurs matches, de se remettre en confiance. Un altruisme qui symbolise à merveille l'osmose installée cette saison dans le groupe zébré.Arrivé au bout du mercato d'été, le grand Jamaïcain a rongé son frein sur le banc sans jamais perdre sa bonne humeur, qui l'a rapidement intégré au vestiaire. Pas à coups de grands discours, puisqu'il s'est principalement rapproché de Mamadou Fall, le Sénégalais qui ne s'exprime que très difficilement en anglais, et de Nurio, ambianceur du groupe. Shamar affirme progressivement son statut, et éloigne les quelques doutes qui étaient nés à son sujet au fil des rencontres passées hors du terrain. Même avec un Rezaei actuellement en prêt sans option d'achat, l'avenir du front de l'attaque carolo semble assuré.