Une fois de plus, Charleroi a balayé un adversaire, ce week-end. Le petit Wetteren n'a pas fait illusion et est reparti avec une lourde défaite: 3-0. Que ce soit avec Balog, Notaro, Chteline ou Van Wijk, rien ne change: le Sporting est intraitable depuis plusieurs mois. Au moment du limogeage de Jos Daerden, ce n'était pourtant qu'une équipe de milieu de classement et on rigolait d'Abbas Bayat qui avait déclaré durant l'été: "Charleroi va être l'Anderlecht de la D2."

Pendant ce temps, Eupen craque, enchaîne les contre-performances. Samedi soir, les Germanophones ont subi une défaite douloureuse au Brussels. Douloureuse dans les chiffres (3-2) mais aussi dans la tête parce qu'ils étaient revenus in extremis à 2-2 après avoir été menés 2-0, puis ils ont encaissé un troisième but fatal dans les dernières secondes.

Le week-end prochain, Charleroi reçoit Eupen avec un avantage de trois points au classement. En cas de victoire, les Zèbres fileront vers le titre: six unités d'avance à sept matches de la fin, cela serait un atout sans doute décisif, surtout qu'on ne voit pas pourquoi le Sporting s'effondrerait. Tous les feux sont au vert là-bas depuis bien longtemps. On peut donc imaginer un retour de Charleroi en D1 sans devoir passer par la terrible épreuve du tour final - pour lequel le club est d'ores et déjà qualifié.

Pierre Danvoye

Une fois de plus, Charleroi a balayé un adversaire, ce week-end. Le petit Wetteren n'a pas fait illusion et est reparti avec une lourde défaite: 3-0. Que ce soit avec Balog, Notaro, Chteline ou Van Wijk, rien ne change: le Sporting est intraitable depuis plusieurs mois. Au moment du limogeage de Jos Daerden, ce n'était pourtant qu'une équipe de milieu de classement et on rigolait d'Abbas Bayat qui avait déclaré durant l'été: "Charleroi va être l'Anderlecht de la D2." Pendant ce temps, Eupen craque, enchaîne les contre-performances. Samedi soir, les Germanophones ont subi une défaite douloureuse au Brussels. Douloureuse dans les chiffres (3-2) mais aussi dans la tête parce qu'ils étaient revenus in extremis à 2-2 après avoir été menés 2-0, puis ils ont encaissé un troisième but fatal dans les dernières secondes. Le week-end prochain, Charleroi reçoit Eupen avec un avantage de trois points au classement. En cas de victoire, les Zèbres fileront vers le titre: six unités d'avance à sept matches de la fin, cela serait un atout sans doute décisif, surtout qu'on ne voit pas pourquoi le Sporting s'effondrerait. Tous les feux sont au vert là-bas depuis bien longtemps. On peut donc imaginer un retour de Charleroi en D1 sans devoir passer par la terrible épreuve du tour final - pour lequel le club est d'ores et déjà qualifié. Pierre Danvoye