Ferrera voulait savoir si le club comptait continuer avec lui et quel serait le noyau mis à sa disposition. Bayat aurait répliqué en disant : " Pour qui te prends-tu ? Le sauvetage n'est pas encore mathématiquement acquis et c'est moi qui décide quand le moment sera venu de discuter du futur. Et si tu veux parler, commençons par évoquer ton comportement des dernières semaines."

S'ensuivirent des propos insultants et quelques mises au point bien senties. La direction n'avait en effet pas du tout apprécié la manière dont Ferrera s'était dirigé vers le kop après la victoire contre le Lierse (1-0). Pas plus que son intervention télévisée à la VRT ou le feu vert donné à Telenet pour effectuer un reportage lors de l'entraînement à huis clos du mercredi.

Enfin, le Sporting reprochait à Ferrera d'avoir fait capoter le transfert d'Omar Jarun à Al Shabab (et donc une rentrée de 300.000 euros) après avoir rendu un avis négatif au club entraîné par Michel Preud'homme et Emilio Ferrera.

De son côté, le staff n'avait pas non plus compris l'isolement progressif de Yannick Ferrera.

Stéphane Vande Velde

Retrouvez l'intégralité de l'article dans votre Sport/Foot Magazine

Ferrera voulait savoir si le club comptait continuer avec lui et quel serait le noyau mis à sa disposition. Bayat aurait répliqué en disant : " Pour qui te prends-tu ? Le sauvetage n'est pas encore mathématiquement acquis et c'est moi qui décide quand le moment sera venu de discuter du futur. Et si tu veux parler, commençons par évoquer ton comportement des dernières semaines."S'ensuivirent des propos insultants et quelques mises au point bien senties. La direction n'avait en effet pas du tout apprécié la manière dont Ferrera s'était dirigé vers le kop après la victoire contre le Lierse (1-0). Pas plus que son intervention télévisée à la VRT ou le feu vert donné à Telenet pour effectuer un reportage lors de l'entraînement à huis clos du mercredi.Enfin, le Sporting reprochait à Ferrera d'avoir fait capoter le transfert d'Omar Jarun à Al Shabab (et donc une rentrée de 300.000 euros) après avoir rendu un avis négatif au club entraîné par Michel Preud'homme et Emilio Ferrera. De son côté, le staff n'avait pas non plus compris l'isolement progressif de Yannick Ferrera.Stéphane Vande VeldeRetrouvez l'intégralité de l'article dans votre Sport/Foot Magazine