La rencontre de samedi a été définitivement arrêtée par l'arbitre Christof Dierick après 36 minutes de jeu en raison du brouillard et du manque de visibilité qui en découlait. La Pro League a décidé de faire rejouer le match depuis le début le mardi 4 février. Charleroi menait 1-0 au moment de l'arrêt du match. Mais, conformément à l'article P1428 du règlement fédéral, le but de Morioka ne sera pas comptabilisé. Les Carolos ne sont pas d'accord avec la décision du manager du calendrier. "Le règlement est clair: nous devons rejouer le match à la première date possible. Nous essayons à présent de comprendre l'esprit de ce règlement. Le match a été arrêté à cause du brouillard. Ce n'est ni la faute de Charleroi ni celle de Malines. Partout ailleurs en Europe, ce match recommencerait à la 36e minute à 1-0 pour le Sporting de Charleroi. Notre règlement est peut-être défaillant. Sportivement, il n'est pas juste. Personne ne comprend pourquoi le match doit être repris depuis le début. Charleroi ne peut pas être tenu responsable de cet arrêt", a ajouté Bayat. Le Sporting Charleroi conteste donc cette décision. "Nous voulons au moins défendre notre point de vue, afin qu'une commission indépendante puisse juger. Peut-être que nous pouvons changer quelque chose au règlement. S'il n'est pas bien fait, nous pouvons apporter une modification via la Pro league. Mais si nous nous trompons, Charleroi acceptera la décision. Nous ne voulons pas provoquer de conflit, mais défendre nos intérêts et ceux du football." Outre la répétition intégrale de la rencontre, la date de ce nouveau match ne convient pas à Charleroi. Mercredi prochain, les 'Zèbres' jouent déjà un match d'alignement contre le Club Bruges. "Notre agenda est rempli", a conclu Bayat. (Belga)

La rencontre de samedi a été définitivement arrêtée par l'arbitre Christof Dierick après 36 minutes de jeu en raison du brouillard et du manque de visibilité qui en découlait. La Pro League a décidé de faire rejouer le match depuis le début le mardi 4 février. Charleroi menait 1-0 au moment de l'arrêt du match. Mais, conformément à l'article P1428 du règlement fédéral, le but de Morioka ne sera pas comptabilisé. Les Carolos ne sont pas d'accord avec la décision du manager du calendrier. "Le règlement est clair: nous devons rejouer le match à la première date possible. Nous essayons à présent de comprendre l'esprit de ce règlement. Le match a été arrêté à cause du brouillard. Ce n'est ni la faute de Charleroi ni celle de Malines. Partout ailleurs en Europe, ce match recommencerait à la 36e minute à 1-0 pour le Sporting de Charleroi. Notre règlement est peut-être défaillant. Sportivement, il n'est pas juste. Personne ne comprend pourquoi le match doit être repris depuis le début. Charleroi ne peut pas être tenu responsable de cet arrêt", a ajouté Bayat. Le Sporting Charleroi conteste donc cette décision. "Nous voulons au moins défendre notre point de vue, afin qu'une commission indépendante puisse juger. Peut-être que nous pouvons changer quelque chose au règlement. S'il n'est pas bien fait, nous pouvons apporter une modification via la Pro league. Mais si nous nous trompons, Charleroi acceptera la décision. Nous ne voulons pas provoquer de conflit, mais défendre nos intérêts et ceux du football." Outre la répétition intégrale de la rencontre, la date de ce nouveau match ne convient pas à Charleroi. Mercredi prochain, les 'Zèbres' jouent déjà un match d'alignement contre le Club Bruges. "Notre agenda est rempli", a conclu Bayat. (Belga)