A Charleroi, Edward Still, qui a dû se passer de Hervé Koffi et Loïc Bessile, a titularisé Bingourou Kamara et Jules Van Cleemput. Ali Gholizadeh a repris sa place, renvoyant Vakoun Bayo sur le banc. Au Standard, Mathieu Cafaro et Gilles Dewaele ont fait leur retour. Comme le club est allé en appel de sa suspension, Noë Dussenne était présent pour disputer ce choc wallon sur un terrain en mauvais état.

Le Standard ne s'est pas attardé sur la question et sur un coup franc de Cafaro, Denis Dragus a dévié le ballon de la tête au second poteau pour Abdoul Tapsoba, qui n'a pas pu conclure (3e). Plus entreprenants, les Rouches ont dominé le début de rencontre. Il y avait beaucoup d'engagement mais pas d'occasions même si Kamara est sorti bien à propos devant Dragus, lancé dans la profondeur par Nicolas Raskin (17e).

Charleroi éprouvait du mal à se porter dans les trente mètres des Rouches et n'a été dangereux que sur une frappe de Youssouph Badji déviée in extrémis par Dussenne (31e). Grosse ambiance dans les tribunes et peu de spectacle sur le terrain où il y avait énormément de déchets dans le jeu des deux équipes et que les attaques prometteuses étaient stoppées fautivement.

En seconde période, les Zèbres se sont postés plus haut et ont pris la possession du ballon, sans en faire grand-chose de palpitant. Au contraire, sur une mauvaise intervention de Valentine Ozornwafor, Cafaro a centré de la droite pour Tapsoba, qui est arrivé trop tard (60e). Alors qu'il n'avait rien eu à faire jusque-là, Laurent Henkinet a dû corriger une erreur personnelle en sauvant son camp avec un balayage de la jambe sur une frappe d'un angle réduit de Bayo, qui était sur la pelouse depuis quelques secondes à peine (63e).

Un duel entre Zèbres et Rouches sans incidents, ce ne sera pas encore pour cette fois-ci car à dix minutes de la fin, Cafaro a relancé dans le public une bouteille, qui lui a été jetée à sa tête. Joris Kayembe est allé à son encontre et cela a donné lieu à quelques tiraillements. La fin de match a été compliquée même si les Rouches ont eu coup sur coup deux belles opportunités: sur un centre de Cafaro, Moussa Sissako a vu sa reprise heurter le poteau et sur le rebond, Damjan Pavlovic a frappé juste à côté (83e).

Finalement ce résultat confirme le bilan moyen des Zèbres à domicile (20 points sur 45, 5 victoires, 5 partages) et du Standard en déplacement (19 points sur 45, 5 victoires, 4 partages).

A Charleroi, Edward Still, qui a dû se passer de Hervé Koffi et Loïc Bessile, a titularisé Bingourou Kamara et Jules Van Cleemput. Ali Gholizadeh a repris sa place, renvoyant Vakoun Bayo sur le banc. Au Standard, Mathieu Cafaro et Gilles Dewaele ont fait leur retour. Comme le club est allé en appel de sa suspension, Noë Dussenne était présent pour disputer ce choc wallon sur un terrain en mauvais état. Le Standard ne s'est pas attardé sur la question et sur un coup franc de Cafaro, Denis Dragus a dévié le ballon de la tête au second poteau pour Abdoul Tapsoba, qui n'a pas pu conclure (3e). Plus entreprenants, les Rouches ont dominé le début de rencontre. Il y avait beaucoup d'engagement mais pas d'occasions même si Kamara est sorti bien à propos devant Dragus, lancé dans la profondeur par Nicolas Raskin (17e). Charleroi éprouvait du mal à se porter dans les trente mètres des Rouches et n'a été dangereux que sur une frappe de Youssouph Badji déviée in extrémis par Dussenne (31e). Grosse ambiance dans les tribunes et peu de spectacle sur le terrain où il y avait énormément de déchets dans le jeu des deux équipes et que les attaques prometteuses étaient stoppées fautivement. En seconde période, les Zèbres se sont postés plus haut et ont pris la possession du ballon, sans en faire grand-chose de palpitant. Au contraire, sur une mauvaise intervention de Valentine Ozornwafor, Cafaro a centré de la droite pour Tapsoba, qui est arrivé trop tard (60e). Alors qu'il n'avait rien eu à faire jusque-là, Laurent Henkinet a dû corriger une erreur personnelle en sauvant son camp avec un balayage de la jambe sur une frappe d'un angle réduit de Bayo, qui était sur la pelouse depuis quelques secondes à peine (63e). Un duel entre Zèbres et Rouches sans incidents, ce ne sera pas encore pour cette fois-ci car à dix minutes de la fin, Cafaro a relancé dans le public une bouteille, qui lui a été jetée à sa tête. Joris Kayembe est allé à son encontre et cela a donné lieu à quelques tiraillements. La fin de match a été compliquée même si les Rouches ont eu coup sur coup deux belles opportunités: sur un centre de Cafaro, Moussa Sissako a vu sa reprise heurter le poteau et sur le rebond, Damjan Pavlovic a frappé juste à côté (83e). Finalement ce résultat confirme le bilan moyen des Zèbres à domicile (20 points sur 45, 5 victoires, 5 partages) et du Standard en déplacement (19 points sur 45, 5 victoires, 4 partages).