Le Racing Genk était privé du meilleur buteur de la compétition belge Samatta, malade, pour cette rencontre. Les Limbourgeois étaient les premiers à se mettre en évidence. Ndongala, à deux reprises, manquait toutefois son dernier geste pour tromper le portier Penneteau. Charleroi réagissait par des accélérations répétées de Nurio sans parvenir à tromper le gardien Vukovic. Sur une reconversion offensive du Racing Genk, Trossard butait dans un premier temps sur la défense carolo avant qu'Heynen ne suive et ne trompe Penneteau (24). Les Carolos se portaient ensuite à l'attaque pour revenir au score mais ils manquaient de précision dans le dernier geste, notamment sur un deux contre un mal orchestré par Henen à quatre minutes du repos et sur un face à face manqué par Osimhen face à Vukovic dans la foulée.

En début de seconde période, Charleroi revenait au score après dix minutes de jeu. Henen (55) faisait la différence sur son flanc avant d'armer une frappe de l'extérieur de la surface qui trompait le portier limbourgeois. Les troupes de Felice Mazzu, dans l'obligation de l'emporter, se portaient ensuite à l'attaque pour inscrire un deuxième but tout en se confrontant aux contre-attaques du Racing Genk. C'est toutefois sur une action placée des Limbourgeois que Charleroi se mettait en danger. Le Japonais Ito armait une lourde frappe qui était repoussée par Penneteau à cinq minutes du terme de la rencontre. Malgré plusieurs situations dangereuses dans chaque rectangle, les deux équipes devaient se contenter d'un match nul.

Le Racing Genk, leader avec 59 points, compte neuf unités d'avance sur le Club de Bruges, qui reçoit ce samedi (20h30) Saint-Trond, et douze sur le Standard de Liège. Le Sporting Charleroi, huitième avec 39 points, pourrait voir le Sporting d'Anderlecht, sixième avec 42 unités, prendre six points d'avance dimanche en cas de victoire des Bruxellois à Lokeren (18h00).