"C'était une course très tactique. Mes concurrents ont essayé de me rendre la course difficile et je savais que je devais réagir rapidement. J'ai trouvé le bon moment pour accélérer et cela m'a réussi", a assuré Pidcock, déjà champion du monde chez les juniors en 2017 et chez les espoirs en 2019. Grand favori en l'absence de Wout van Aert et du Néerlandais Mathieu van der Poel, le Britannique a assumé son statut pour s'imposer en solitaire. "Je savais que cette course ne serait pas gagnée d'avance. J'ai l'habitude des courses difficiles et celle-ci n'a pas dérogé à la règle. Il a cependant fallu gérer le stress, ce qui n'était pas facile. J'étais venu avec un plan et il s'est déroulé à la perfection." (Belga)

"C'était une course très tactique. Mes concurrents ont essayé de me rendre la course difficile et je savais que je devais réagir rapidement. J'ai trouvé le bon moment pour accélérer et cela m'a réussi", a assuré Pidcock, déjà champion du monde chez les juniors en 2017 et chez les espoirs en 2019. Grand favori en l'absence de Wout van Aert et du Néerlandais Mathieu van der Poel, le Britannique a assumé son statut pour s'imposer en solitaire. "Je savais que cette course ne serait pas gagnée d'avance. J'ai l'habitude des courses difficiles et celle-ci n'a pas dérogé à la règle. Il a cependant fallu gérer le stress, ce qui n'était pas facile. J'étais venu avec un plan et il s'est déroulé à la perfection." (Belga)