Coleman a mené la finale de bout en bout au Drake Stadium de Des Moines avec à l'arrivée un chrono de 9.99 avec un vent contraire (-1,0 m/s). Coleman, auteur de la meilleure performance mondiale de l'année sur 100 m en 9.81 et d'une meilleure performance personnelle en 9.79 l'an dernier au Van Damme, a distancé dans la finale Michael Rodgers 2e en 10.12 (10.114), et Christopher Belcher, 3e, lui aussi crédité de 10.12 secondes (10.120). Auparavant, Coleman avait survolé sa demi-finale, remportée en 9.96 (v: -0,1 m/s) devant Isaiah Young, 2e en 10.15, et le champion du monde de 37 ans Justin Gatlin, 3e en 10.16. Après sa défaite en demi-finale, Gatlin, qui était déjà qualifié pour Doha grâce à sa médaille d'or obtenue aux championnats du monde de 2017, a choisi de ne pas participer à la finale. "Je me sens très bien", a déclaré Coleman, 23 ans, après sa victoire à Des Moines. "L'objectif pendant toute l'année était de faire partie de l'équipe" pour les Mondiaux de Doha. Mais "la mission n'est pas terminée", a souligné Coleman. "J'ai commencé l'année avec la volonté de gagner une médaille d'or à Doha" et la victoire à Des Moines "n'est qu'une étape pour y parvenir". Dans la finale du 100 m féminin, Teahna Daniels, qui n'est professionnelle que depuis cette semaine, a créé la surprise en s'imposant en 11.20 (v:-1,7 m/s). Elle a battu English Gardner (11.25), 3e relayeuse 4X100m vainqueur aux Jeux Olympiques de Rio en 2016, et Morolake Akinosun 3e en 11.28. Teahna Daniels a expliqué après sa victoire qu'elle devait sa grande forme actuelle à un régime alimentaire qui lui a fait perdre 19 livres (8,6 kilos) depuis décembre dernier. . (Belga)