Wout van Aert a pourtant caracolé en tête de la course, portant même à un moment donné de 5 à 13 secondes, son avance sur son rival. Mais Aerts a réussi à combler le trou à deux tours de la fin, et l'a ensuite définitivement distancé. "Ce n'est pas la peine de chercher des excuses, car je n'en ai aucune", a reconnu Van Aert. "J'ai commis des erreurs, j'ai manqué de rythme, et Toon m'a dès lors logiquement rejoint, alors qu'on me croyait parti vers la victoire. J'ai peut-être voulu trop en faire. Forcer exagérement le tempo m'a en tout cas fait commettre des erreurs mais encore une fois, il n'y rien à dire. Toon était aujourd'hui le plus fort, et je suis le premier à le reconnaître. Mes sensations n'étaient pas les bonnes, mais je suis incapable d'expliquer pourquoi. En revenant de La Mézière, la semaine passée, je me croyais pourtant fin prêt pour ce National. Cela a d'ailleurs malheureusement été un peu comme çà toute la saison. Des hauts et des bas, alors que je me prépare toujours de la même façon". Van Aert avait déjà échoué dans la conquête du titre de champion d'Europe. Il n'a gagné que trois cross cette saison (à Ardooie, Bredene et La Mézière), terminant quinze fois second. Serait-il victime de la pression ? "Non, j'y suis habitué", estime-t-il. "Je dois chaque fois et toujours, prouver que je suis le meilleur. Mais parfois, comme aujourd'hui, ce n'est pas le cas. Bien sûr que repartir avec cette médaille d'argent autour du cou est frustrant. Ce n'est pas pour cela que j'étais venu, mais c'est comme ça. Cela n'empêchera pas le soleil de quand même se lever demain matin. Comment je vais m'y prendre pour éjecter Toon (Aerts) de la première place de la Coupe du monde (il compte 7 points de retard ndlr) lors des deux dernières manches ? Je n'y réfléchirai pas avant ce soir, après avoir mangé un grand cervelas et un monticule de frites. Mais bon, si je peux gagner lundi à Otegem, je ne m'en priverai pas..." Après cette course le désormais vice-champion de Belgique s'envolera avec son équipe Jumbo-Visma pour un stage en Espagne, avec le mondial de Bogense en vue, mais aussi Pontchâteau, dimanche prochain. (Belga)

Wout van Aert a pourtant caracolé en tête de la course, portant même à un moment donné de 5 à 13 secondes, son avance sur son rival. Mais Aerts a réussi à combler le trou à deux tours de la fin, et l'a ensuite définitivement distancé. "Ce n'est pas la peine de chercher des excuses, car je n'en ai aucune", a reconnu Van Aert. "J'ai commis des erreurs, j'ai manqué de rythme, et Toon m'a dès lors logiquement rejoint, alors qu'on me croyait parti vers la victoire. J'ai peut-être voulu trop en faire. Forcer exagérement le tempo m'a en tout cas fait commettre des erreurs mais encore une fois, il n'y rien à dire. Toon était aujourd'hui le plus fort, et je suis le premier à le reconnaître. Mes sensations n'étaient pas les bonnes, mais je suis incapable d'expliquer pourquoi. En revenant de La Mézière, la semaine passée, je me croyais pourtant fin prêt pour ce National. Cela a d'ailleurs malheureusement été un peu comme çà toute la saison. Des hauts et des bas, alors que je me prépare toujours de la même façon". Van Aert avait déjà échoué dans la conquête du titre de champion d'Europe. Il n'a gagné que trois cross cette saison (à Ardooie, Bredene et La Mézière), terminant quinze fois second. Serait-il victime de la pression ? "Non, j'y suis habitué", estime-t-il. "Je dois chaque fois et toujours, prouver que je suis le meilleur. Mais parfois, comme aujourd'hui, ce n'est pas le cas. Bien sûr que repartir avec cette médaille d'argent autour du cou est frustrant. Ce n'est pas pour cela que j'étais venu, mais c'est comme ça. Cela n'empêchera pas le soleil de quand même se lever demain matin. Comment je vais m'y prendre pour éjecter Toon (Aerts) de la première place de la Coupe du monde (il compte 7 points de retard ndlr) lors des deux dernières manches ? Je n'y réfléchirai pas avant ce soir, après avoir mangé un grand cervelas et un monticule de frites. Mais bon, si je peux gagner lundi à Otegem, je ne m'en priverai pas..." Après cette course le désormais vice-champion de Belgique s'envolera avec son équipe Jumbo-Visma pour un stage en Espagne, avec le mondial de Bogense en vue, mais aussi Pontchâteau, dimanche prochain. (Belga)