"Ma troisième place est peut-être bien un rêve. Etre troisième derrière le vainqueur du contre-la-montre du Dauphiné et celui du Tour de Suisse, cela y ressemble", a expliqué Evenepoel. "J'ai fait ce qui avait été convenu en ce qui concerne le plan de puissance. J'en ai tiré le meilleur parti. Ce contre-la-montre était aussi long pour moi. Il me manque encore un peu de force et d'expérience. Mon âge joue un rôle aussi. Et je n'ai pas la même constitution que van Aert et Lampaert. Je pèse beaucoup moins que ces deux-là et ça peut faire une différence au niveau de la puissance." Ce championnat de Belgique a également été le plus long contre-la-montre qu'Evenepoel ait jamais roulé. "C'est vrai. Normalement, je roule environ 25 minutes contre la montre. Il y en avait vingt de plus. A la fin, van Aert avait encore la force d'accélérer. Ce n'était pas mon cas. J'ai roulé avec un 56 et pas avec un 58 comme au Baloise Belgium Tour. Je dois être capable de garder le même rythme et ça marche mieux avec un 56. Quand on voit ce que van Aert a fait au Dauphiné et encore cette fois, c'est très fort. Dimanche, il y a un nouveau championnat de Belgique. Je vais bien, mais il y a beaucoup de favoris. J'espère que le maillot restera dans l'équipe. C'est la chose la plus importante", a conclu Evenepoel tout en rappelant que Lampaert est le tenant du titre. (Belga)