"Avec un tel record personnel, je suis tellement heureuse que les larmes viennent automatiquement", a réagi Rosius. "Cela n'a pas été simple cette saison d'enregistrer des chronos si décevants, mais je savais toujours de quoi il en retournait. Je m'entraînais intensément, je voulais seulement être au top pour les championnats d'Europe en août et je manquais de fraîcheur. Lorsque les chronos sont décourageants, on éprouve toujours des doutes, mais je fais confiance à mon entraîneur, Johan Baert, à cent pour cent. Il sait comment me préparer". "Je suis bien positionnée au classement de la discipline et je suppose que cela me permettra de participer aux championnats d'Europe. L'objectif est d'être au sommet de la forme à ce moment-là, et pas avant. Lorsque mes collègues du 4x100 mètres et moi avons remarqué qu'une Belge courait très vite au Portugal, nous l'avons immédiatement contactée pour lui dire que nous pourrions faire bon usage d'elle dans notre équipe de relais", a conclu Rosius, qui ne fait pas une obsession de la limite européenne et qui est satisfaite de l'arrivée de Nkansa. (Belga)

"Avec un tel record personnel, je suis tellement heureuse que les larmes viennent automatiquement", a réagi Rosius. "Cela n'a pas été simple cette saison d'enregistrer des chronos si décevants, mais je savais toujours de quoi il en retournait. Je m'entraînais intensément, je voulais seulement être au top pour les championnats d'Europe en août et je manquais de fraîcheur. Lorsque les chronos sont décourageants, on éprouve toujours des doutes, mais je fais confiance à mon entraîneur, Johan Baert, à cent pour cent. Il sait comment me préparer". "Je suis bien positionnée au classement de la discipline et je suppose que cela me permettra de participer aux championnats d'Europe. L'objectif est d'être au sommet de la forme à ce moment-là, et pas avant. Lorsque mes collègues du 4x100 mètres et moi avons remarqué qu'une Belge courait très vite au Portugal, nous l'avons immédiatement contactée pour lui dire que nous pourrions faire bon usage d'elle dans notre équipe de relais", a conclu Rosius, qui ne fait pas une obsession de la limite européenne et qui est satisfaite de l'arrivée de Nkansa. (Belga)