"Cela donne de la confiance", a réagi Vidts, championne du monde du pentathlon. "Je me suis entraînée dur chaque jour cette semaine et je n'ai donc pas eu beaucoup de repos au début de la compétition." Au lancer du poids, Vidts a été moins convaincante avec un lancer à 13m25, à un peu plus d'un mètre de son record personnel (14m33). "Mon timing n'était pas bon et il y a plusieurs raisons à cela", a ajouté l'athlète de Vilvorde. "Dans un premier temps, j'ai eu un problème aux ischio-jambiers et dans un second temps, je manquais de fraîcheur à cause de mes entraînements. Mais je reste persuadé que cela ira mieux pour les Mondiaux." Contrairement aux dernières années, Vidts n'a participé à aucun heptathlon avant celui des Mondiaux d'Eugene qui débutent le 15 juillet. "C'est difficile d'évaluer ce que je vaux, il y a donc des doutes mais je pense que je serai en forme pour les Mondiaux. Je me sens mieux physiquement qu'à Tokyo mais je n'ai pas encore trouvé mes marques techniquement", a-t-elle conclu. (Belga)

"Cela donne de la confiance", a réagi Vidts, championne du monde du pentathlon. "Je me suis entraînée dur chaque jour cette semaine et je n'ai donc pas eu beaucoup de repos au début de la compétition." Au lancer du poids, Vidts a été moins convaincante avec un lancer à 13m25, à un peu plus d'un mètre de son record personnel (14m33). "Mon timing n'était pas bon et il y a plusieurs raisons à cela", a ajouté l'athlète de Vilvorde. "Dans un premier temps, j'ai eu un problème aux ischio-jambiers et dans un second temps, je manquais de fraîcheur à cause de mes entraînements. Mais je reste persuadé que cela ira mieux pour les Mondiaux." Contrairement aux dernières années, Vidts n'a participé à aucun heptathlon avant celui des Mondiaux d'Eugene qui débutent le 15 juillet. "C'est difficile d'évaluer ce que je vaux, il y a donc des doutes mais je pense que je serai en forme pour les Mondiaux. Je me sens mieux physiquement qu'à Tokyo mais je n'ai pas encore trouvé mes marques techniquement", a-t-elle conclu. (Belga)