"J'ai été solide. J'ai commencé sans trop d'attentes car j'avais réussi une grosse performance la semaine dernière et j'avais encore les jambes fatiguées par cet heptathlon", a déclaré le jeune homme de dix-huit ans. "Tout ce qui m'est arrivé la semaine dernière est très nouveau pour moi. J'ai eu des interviews tous les jours et j'ai raté mes cours. En fin de compte, c'était un peu excessif. Ma mère m'a conseillé de ne pas tout accepter." Au sujet de son avenir, Hauttekeete pense qu'il sera en mesure de faire face aux grandes attentes des années à venir: "Je suis un garçon calme et j'ai confiance en ma capacité à garder mon sang-froid." Pour l'été prochain, Hauttekeete a les championnats juniors dans son viseur. "Mon objectif principal, c'est le Championnat d'Europe U20 à Tallinn, j'ai envie d'aller y chercher un podium. S'il me reste de l'énergie après, j'irai aussi aux Mondiaux U20 à Nairobi." Le décathlonien se rend bien compte qu'il lui reste encore des points spécifiques à travailler s'il veut se faire une place dans la cour des grands d'ici quelques années. "Le lancer du disque et le lancer du javelot sont mes points faibles actuellement. J'ai des épaules relativement faibles mais j'y ai déjà beaucoup travaillé et je sens que je progresse dans la bonne direction." . (Belga)

"J'ai été solide. J'ai commencé sans trop d'attentes car j'avais réussi une grosse performance la semaine dernière et j'avais encore les jambes fatiguées par cet heptathlon", a déclaré le jeune homme de dix-huit ans. "Tout ce qui m'est arrivé la semaine dernière est très nouveau pour moi. J'ai eu des interviews tous les jours et j'ai raté mes cours. En fin de compte, c'était un peu excessif. Ma mère m'a conseillé de ne pas tout accepter." Au sujet de son avenir, Hauttekeete pense qu'il sera en mesure de faire face aux grandes attentes des années à venir: "Je suis un garçon calme et j'ai confiance en ma capacité à garder mon sang-froid." Pour l'été prochain, Hauttekeete a les championnats juniors dans son viseur. "Mon objectif principal, c'est le Championnat d'Europe U20 à Tallinn, j'ai envie d'aller y chercher un podium. S'il me reste de l'énergie après, j'irai aussi aux Mondiaux U20 à Nairobi." Le décathlonien se rend bien compte qu'il lui reste encore des points spécifiques à travailler s'il veut se faire une place dans la cour des grands d'ici quelques années. "Le lancer du disque et le lancer du javelot sont mes points faibles actuellement. J'ai des épaules relativement faibles mais j'y ai déjà beaucoup travaillé et je sens que je progresse dans la bonne direction." . (Belga)