Baeten a franchi la ligne après 3:46.31. "Nous pouvons diviser ma course en deux parties", a analysé Baeten. "Le premier 800m était très bon, et après une deuxième partie avec plein d'acide lactique dans les jambes et c'était très douloureux dans le final. Tu sais qu'il reste encore trois tours. Ton corps ne veut plus suivre. Tes jambes sont coupées", a déclaré l'athlète. "C'est dommage que ce soit arrivé aujourd'hui, mais c'est un bon apprentissage. Jeudi, on a couru très vite en séries, et tu le sens bien le lendemain, que tu n'as pas assez récupéré. Je sais que j'ai tiré le maximum. Je suis arrivé ici en tant que numéro 24 et finalement je suis dans les douze meilleurs du championnat. J'espère que les gens comprennent que c'est difficile de réaliser une performance dans une telle finale, quand tu vois qui est au départ." (Belga)

Baeten a franchi la ligne après 3:46.31. "Nous pouvons diviser ma course en deux parties", a analysé Baeten. "Le premier 800m était très bon, et après une deuxième partie avec plein d'acide lactique dans les jambes et c'était très douloureux dans le final. Tu sais qu'il reste encore trois tours. Ton corps ne veut plus suivre. Tes jambes sont coupées", a déclaré l'athlète. "C'est dommage que ce soit arrivé aujourd'hui, mais c'est un bon apprentissage. Jeudi, on a couru très vite en séries, et tu le sens bien le lendemain, que tu n'as pas assez récupéré. Je sais que j'ai tiré le maximum. Je suis arrivé ici en tant que numéro 24 et finalement je suis dans les douze meilleurs du championnat. J'espère que les gens comprennent que c'est difficile de réaliser une performance dans une telle finale, quand tu vois qui est au départ." (Belga)