Laurens Devos (classe 5, ITTF 1) a facilement pris la mesure de l'Ukrainien Kats (ITFF 13) sur le score de 3-0. Samedi en demies, il sera opposé au Japonais Iwabuchi en demi-finale. "Il ne m'a jamais battu, mais je ne vais pas le sous-estimer pour autant", a déclaré le Belge, médaillé d'or à Rio lors des Jeux paralympiques en 2016. Florian Van Acker (classe 11, ITTF 1) connut un scénario assez semblable en quarts. L'Allemand Hartig (ITTF 21) a subi les balles rapides de l'autre champion paralympique belge, qui écarta son adversaire sur le même score (3-0). Samedi, Van Acker affrontera l'Australien Samuel Von Einem, son dauphin à Rio. "Je ne l'ai plus vu depuis. J'ai hâte, mais le niveau monte d'un cran. Je vise l'or", a-t-il dit. Bart Brands (classe 5, ITTF 17) a été battu en quarts de finale par le Norvégien Urhaug, le numéro deux mondial (0-3). Quant à Marc Ledoux (classe 8, ITTF 16), il également été sorti aux portes des demi-finales, s'inclinant devant l'Ukrainien Ivan Mai (2-3). (Belga)

Laurens Devos (classe 5, ITTF 1) a facilement pris la mesure de l'Ukrainien Kats (ITFF 13) sur le score de 3-0. Samedi en demies, il sera opposé au Japonais Iwabuchi en demi-finale. "Il ne m'a jamais battu, mais je ne vais pas le sous-estimer pour autant", a déclaré le Belge, médaillé d'or à Rio lors des Jeux paralympiques en 2016. Florian Van Acker (classe 11, ITTF 1) connut un scénario assez semblable en quarts. L'Allemand Hartig (ITTF 21) a subi les balles rapides de l'autre champion paralympique belge, qui écarta son adversaire sur le même score (3-0). Samedi, Van Acker affrontera l'Australien Samuel Von Einem, son dauphin à Rio. "Je ne l'ai plus vu depuis. J'ai hâte, mais le niveau monte d'un cran. Je vise l'or", a-t-il dit. Bart Brands (classe 5, ITTF 17) a été battu en quarts de finale par le Norvégien Urhaug, le numéro deux mondial (0-3). Quant à Marc Ledoux (classe 8, ITTF 16), il également été sorti aux portes des demi-finales, s'inclinant devant l'Ukrainien Ivan Mai (2-3). (Belga)