Vincent Verschueren a terminé 3e en effet, à 42 secondes de Princen, et derrière le Néerlandais Kevin Abbring (Peugeot 208 R5), 2e à 27 secondes du vainqueur. Kris Princen avait pris la tête dès la mi-journée samedi pour ne plus quitter les avant-postes contrôlant la situation dimanche. C'est le troisième trophée du Limbourgeois sur les routes hesbignonnes après ses succès de 2005 et 2014. Pour Vincent Verschueren, Courtraisien de 39 ans, c'est le premier titre national. Le début de journée dimanche avait été marquée par la sortie de route violente d'Alexander Busin (Renault Clio) dans l'ES12 à Strée-Ombret. Deux spectateurs ont été blessés et emmenés à l'hôpital. Si l'un est légèrement blessé, l'autre personne souffre d'un traumatisme crânien, mais ses jours ne sont pas en danger. La suite a été émaillée ensuite d'abandons successifs avec celui notamment de Guillaume de Mevius (Peugeot 208 R5) dans l'ES 13, neutralisée elle aussi. Yves Maton, le boss de Citroën, a vu un bris d'amortisseur sur sa Citroën C4 WRC, le contraindre à l'abandon également alors que Manuel Canal-Robles (Skoda Fabia WRC) devait renoncer sur panne électronique. Vincent Verschueren, 2e à l'issue de la première journée, avait été débordé par Kevin Abbring et Canal-Roblès, mais le Flandrien profitait du retrait de ce dernier pour occuper le podium et gérer sa course. A deux spéciales de l'arrivée, François Duval (Citroën DS3 R5), alors 7e, abandonnait sur un bris d'amortisseur. (Belga)

Vincent Verschueren a terminé 3e en effet, à 42 secondes de Princen, et derrière le Néerlandais Kevin Abbring (Peugeot 208 R5), 2e à 27 secondes du vainqueur. Kris Princen avait pris la tête dès la mi-journée samedi pour ne plus quitter les avant-postes contrôlant la situation dimanche. C'est le troisième trophée du Limbourgeois sur les routes hesbignonnes après ses succès de 2005 et 2014. Pour Vincent Verschueren, Courtraisien de 39 ans, c'est le premier titre national. Le début de journée dimanche avait été marquée par la sortie de route violente d'Alexander Busin (Renault Clio) dans l'ES12 à Strée-Ombret. Deux spectateurs ont été blessés et emmenés à l'hôpital. Si l'un est légèrement blessé, l'autre personne souffre d'un traumatisme crânien, mais ses jours ne sont pas en danger. La suite a été émaillée ensuite d'abandons successifs avec celui notamment de Guillaume de Mevius (Peugeot 208 R5) dans l'ES 13, neutralisée elle aussi. Yves Maton, le boss de Citroën, a vu un bris d'amortisseur sur sa Citroën C4 WRC, le contraindre à l'abandon également alors que Manuel Canal-Robles (Skoda Fabia WRC) devait renoncer sur panne électronique. Vincent Verschueren, 2e à l'issue de la première journée, avait été débordé par Kevin Abbring et Canal-Roblès, mais le Flandrien profitait du retrait de ce dernier pour occuper le podium et gérer sa course. A deux spéciales de l'arrivée, François Duval (Citroën DS3 R5), alors 7e, abandonnait sur un bris d'amortisseur. (Belga)