"Comme il n'y avait pas encore eu de course, personne ne savait quelle était la forme des autres et cela a débouché sur une course d'attente. À mi-parcours, j'étais toujours à l'aise et j'avais du mal à patienter. Lorsque j'ai accéléré, j'ai vu qu'il y avait un vide derrière moi. En fait, cela m'a étonné. Je m'attendais à ce qu'un concurrent accélère", a avancé Scheldeman, qui était confiante au départ. "Je ne suis pas venue pour gagner, mais je savais que j'étais nettement plus forte à l'entraînement que l'année dernière, où j'ai terminé deuxième", a ajouté la Limbourgeoise, qui effectue un stage en pharmacie à Louvain. "Rester debout dans cette pharmacie pendant des journées entières est assez fatigant. Heureusement, ils font preuve de beaucoup de compréhension et je peux m'entraîner sur le temps de midi." (Belga)

"Comme il n'y avait pas encore eu de course, personne ne savait quelle était la forme des autres et cela a débouché sur une course d'attente. À mi-parcours, j'étais toujours à l'aise et j'avais du mal à patienter. Lorsque j'ai accéléré, j'ai vu qu'il y avait un vide derrière moi. En fait, cela m'a étonné. Je m'attendais à ce qu'un concurrent accélère", a avancé Scheldeman, qui était confiante au départ. "Je ne suis pas venue pour gagner, mais je savais que j'étais nettement plus forte à l'entraînement que l'année dernière, où j'ai terminé deuxième", a ajouté la Limbourgeoise, qui effectue un stage en pharmacie à Louvain. "Rester debout dans cette pharmacie pendant des journées entières est assez fatigant. Heureusement, ils font preuve de beaucoup de compréhension et je peux m'entraîner sur le temps de midi." (Belga)