Trois heures avant le choc, les cafés de Sclessin débordent. Autour du stade, des bus débarquent de toute la Belgique. À une heure du coup d'envoi, le stade est plein comme un oeuf. Le Standard peut fêter le titre, et ça, personne ne l'avait prédit avant le lancement de la saison. Anderlecht était favori. Bruges passait pour un outsider, notamment parce qu'il avait réussi à arracher François Sterchele au GBA, alors que ce joueur était convoité par les Rouches et les Mauves.

Pour le Standard, on parlait plutôt d'une place dans le subtop, dans la roue des grands. Sport/Foot Magazine avait évoqué la classe biberon de Michel Preud'homme. Sergio Conceição était parti. Le milieu de terrain était composé de trois jeunes Belges. Steven Defour et Axel Witsel n'avaient pas encore vingt ans, Marouane Fellaini les avait à peine.

Dans le but pour ce choc, on trouve le phénomène Aragon Espinoza, qui a remplacé Olivier Renard en cours de saison. Cet Equatorien a lancé, dans un moment de distraction (ou d'euphorie ?), qu'il plongerait dans la Meuse si le Standard était champion. Le Standard sera champion. Et Espinoza assumera.

Devant, on retrouve Milan Jovanovic, un Serbe arrivé à Liège un an plus tôt pour se faire soigner et qui a finalement signé un contrat. À ses côtés, un gars qu'Anderlecht a viré, lui reprochant son comportement difficile : Dieumerci Mbokani. Au Standard, Dieu a fait grisonner quelques cheveux de plus sur le crâne du directeur technique, Dominique D'Onofrio. Le regretté DD dira plus tard : "Il peut me téléphoner jour et nuit, je suis son deuxième père. C'est parfois éreintant mais il donne beaucoup en retour si tu lui consacres du temps."

Le premier moment très fort de la journée survient avant même le coup d'envoi. Defour, capitaine, reçoit son Soulier d'Or. Il lui est remis par Zinédine Zidane. Au moment où le Français pénètre sur la pelouse, Anderlecht a déjà perdu ce match. Voir une star pareille accepter l'invitation de l'ennemi, rendez-vous compte des dégâts que ça peut provoquer dans les têtes. Ce coup de force porte la marque de Lucien D'Onofrio, l'homme fort du Standard, ex-agent de Zizou. Au moment où celui-ci sort du couloir des vestiaires, le stade explose complètement. Une première fois.

Davy Schollen sort plusieurs ballons chauds. Mais il ne fait que retarder l'échéance. Il est finalement crucifié deux fois par Mbokani. L'ex-banni du Sporting met Liège en transe. La fête va durer plusieurs jours. Le Standard est champion de Belgique, pour la première fois depuis un quart de siècle.

Quelques mois plus tard, Everton sort vingt millions pour Fellaini, nouveau record pour un joueur belge. D'autres suivront : Dante et De Camargo à Mönchengladbach, Witsel à Benfica, Defour à Porto. Un an après ce titre, le Standard signe le doublé, est à nouveau champion. Le Soir titre : Liège, nouvelle capitale du football. Une conclusion qui passe mal du côté d'Anderlecht et de Bruges. Mais le conte de fées ne dure pas longtemps. Le décès du financier Robert Louis-Dreyfus, la vente du club et le départ de Lucien D'Onofrio mettent rapidement fin à cette hégémonie de deux saisons.

Feuille de match

Buts : Dieumerci Mbokani 54e, Dieumerci Mbokani 77e

Standard : Espinoza, Goreux, Dante, Onyewu, Sarr (Ingrao), Camozzato, Witsel, Defour (Dufer), Fellaini, Jovanovic, Mbokani (de Camargo)

Anderlecht : Schollen, Wasilewski, Juhasz, Deschacht, Van Damme, Gillet (Pieroni), Biglia, Polak, Boussoufa, Vlcek (Legear), Frutos

Stade Maurice Dufrasne, Sclessin

Match de championnat de Belgique

20 avril 2008

Trois heures avant le choc, les cafés de Sclessin débordent. Autour du stade, des bus débarquent de toute la Belgique. À une heure du coup d'envoi, le stade est plein comme un oeuf. Le Standard peut fêter le titre, et ça, personne ne l'avait prédit avant le lancement de la saison. Anderlecht était favori. Bruges passait pour un outsider, notamment parce qu'il avait réussi à arracher François Sterchele au GBA, alors que ce joueur était convoité par les Rouches et les Mauves.Pour le Standard, on parlait plutôt d'une place dans le subtop, dans la roue des grands. Sport/Foot Magazine avait évoqué la classe biberon de Michel Preud'homme. Sergio Conceição était parti. Le milieu de terrain était composé de trois jeunes Belges. Steven Defour et Axel Witsel n'avaient pas encore vingt ans, Marouane Fellaini les avait à peine.Dans le but pour ce choc, on trouve le phénomène Aragon Espinoza, qui a remplacé Olivier Renard en cours de saison. Cet Equatorien a lancé, dans un moment de distraction (ou d'euphorie ?), qu'il plongerait dans la Meuse si le Standard était champion. Le Standard sera champion. Et Espinoza assumera.Devant, on retrouve Milan Jovanovic, un Serbe arrivé à Liège un an plus tôt pour se faire soigner et qui a finalement signé un contrat. À ses côtés, un gars qu'Anderlecht a viré, lui reprochant son comportement difficile : Dieumerci Mbokani. Au Standard, Dieu a fait grisonner quelques cheveux de plus sur le crâne du directeur technique, Dominique D'Onofrio. Le regretté DD dira plus tard : "Il peut me téléphoner jour et nuit, je suis son deuxième père. C'est parfois éreintant mais il donne beaucoup en retour si tu lui consacres du temps."Le premier moment très fort de la journée survient avant même le coup d'envoi. Defour, capitaine, reçoit son Soulier d'Or. Il lui est remis par Zinédine Zidane. Au moment où le Français pénètre sur la pelouse, Anderlecht a déjà perdu ce match. Voir une star pareille accepter l'invitation de l'ennemi, rendez-vous compte des dégâts que ça peut provoquer dans les têtes. Ce coup de force porte la marque de Lucien D'Onofrio, l'homme fort du Standard, ex-agent de Zizou. Au moment où celui-ci sort du couloir des vestiaires, le stade explose complètement. Une première fois.Davy Schollen sort plusieurs ballons chauds. Mais il ne fait que retarder l'échéance. Il est finalement crucifié deux fois par Mbokani. L'ex-banni du Sporting met Liège en transe. La fête va durer plusieurs jours. Le Standard est champion de Belgique, pour la première fois depuis un quart de siècle.Quelques mois plus tard, Everton sort vingt millions pour Fellaini, nouveau record pour un joueur belge. D'autres suivront : Dante et De Camargo à Mönchengladbach, Witsel à Benfica, Defour à Porto. Un an après ce titre, le Standard signe le doublé, est à nouveau champion. Le Soir titre : Liège, nouvelle capitale du football. Une conclusion qui passe mal du côté d'Anderlecht et de Bruges. Mais le conte de fées ne dure pas longtemps. Le décès du financier Robert Louis-Dreyfus, la vente du club et le départ de Lucien D'Onofrio mettent rapidement fin à cette hégémonie de deux saisons.