"C'était définitivement un moment spécial", s'enflamme Franky Van Der Elst, qui a co-commenté la rencontre avec Bart Raes pour la chaîne néerlandophone Vier et était sur place pour suivre ce match crucial. "L'enthousiasme qui transparaît dans nos voix en témoigne. C'était un match important pour le football belge et le sélectionneur national Marc Wilmots. Cela faisait longtemps que les Diables rouges ne s'étaient plus qualifiés pour une phase finale. Ils ont bien joué là-bas, n'ont jamais été mis en difficulté, malgré la jeunesse de l'équipe."

"Impossible de ne pas évoquer Romelu Lukaku, qui avait à peine vingt ans, et qui a ce soir-là acquis une dose importante de confiance, alors qu'il n'était encore qu'un jeune footballeur professionnel. Nous jouions assez bas et cette magnifique course de Lukaku a eu lieu juste devant nous. On la sentait venir." Pour Van Der Elst, c'était aussi la preuve que Lukaku, une fois lancé, est difficile à arrêter. "Il a juste poussé le ballon pour éviter un défenseur qui arrivait sur lui", rembobine l'ancien international. "Par la suite, Romelu n'a fait que devenir plus fort et plus puissant dans ce genre de phases. Si vous lui donnez quelques mètres pour faire valoir son explosivité, vous êtes déjà mort en tant qu'adversaire direct. Face à lui, chaque mauvaise intervention se paye cash."

La métamorphose de Lukaku ces dernières années impressionne Van Der Elst. "Romelu s'est amélioré techniquement, conserve mieux le ballon et combine de façon plus efficace", affirme l'ancien milieu de terrain défensif. "On peut s'estimer heureux qu'un tel joueur porte le maillot de notre équipe nationale. Tout comme Kevin De Bruyne, il rayonne d'ambition. Ce sont des leaders, les hommes qui apportent un petit plus. Romelu ce genre de gars capable de porter toute une équipe, également grâce à ses stats incroyables en matière de buts. Vous pouvez compter sur lui. Et même si les Diables subissent les événements, on peut compter sur lui dans la transition."

Feuille de match

Buts : Kranjcar 83e/Lukaku 15e et 38e

Croatie : Pletikosa, Vida, Corluka, Lovren, Vrsaljko, Modric, Kovacic (Vukojevic), Strinic, Perisic (Kalinic), Rakitic (Kranjcar), Mandzukic

Belgique : Courtois, Alderweireld, Van Buyten, Vertonghen, Witsel, Defour (Dembélé), De Bruyne (Mirallas), Fellaini, Hazard, Lukaku (Chadli)

Stade Maksimir, Zagreb

Qualifications pour le Mondial 2014

11 octobre 2013

"C'était définitivement un moment spécial", s'enflamme Franky Van Der Elst, qui a co-commenté la rencontre avec Bart Raes pour la chaîne néerlandophone Vier et était sur place pour suivre ce match crucial. "L'enthousiasme qui transparaît dans nos voix en témoigne. C'était un match important pour le football belge et le sélectionneur national Marc Wilmots. Cela faisait longtemps que les Diables rouges ne s'étaient plus qualifiés pour une phase finale. Ils ont bien joué là-bas, n'ont jamais été mis en difficulté, malgré la jeunesse de l'équipe." "Impossible de ne pas évoquer Romelu Lukaku, qui avait à peine vingt ans, et qui a ce soir-là acquis une dose importante de confiance, alors qu'il n'était encore qu'un jeune footballeur professionnel. Nous jouions assez bas et cette magnifique course de Lukaku a eu lieu juste devant nous. On la sentait venir." Pour Van Der Elst, c'était aussi la preuve que Lukaku, une fois lancé, est difficile à arrêter. "Il a juste poussé le ballon pour éviter un défenseur qui arrivait sur lui", rembobine l'ancien international. "Par la suite, Romelu n'a fait que devenir plus fort et plus puissant dans ce genre de phases. Si vous lui donnez quelques mètres pour faire valoir son explosivité, vous êtes déjà mort en tant qu'adversaire direct. Face à lui, chaque mauvaise intervention se paye cash." La métamorphose de Lukaku ces dernières années impressionne Van Der Elst. "Romelu s'est amélioré techniquement, conserve mieux le ballon et combine de façon plus efficace", affirme l'ancien milieu de terrain défensif. "On peut s'estimer heureux qu'un tel joueur porte le maillot de notre équipe nationale. Tout comme Kevin De Bruyne, il rayonne d'ambition. Ce sont des leaders, les hommes qui apportent un petit plus. Romelu ce genre de gars capable de porter toute une équipe, également grâce à ses stats incroyables en matière de buts. Vous pouvez compter sur lui. Et même si les Diables subissent les événements, on peut compter sur lui dans la transition."