"J'ai confiance en les autorités belges pour résoudre le problème", a d'abord avancé le juriste de 51 ans avant de parler du rôle des agents. "Leur influence dans certains clubs peut être énorme et cela peut s'avérer problématique, même sans aucune corruption de matches." Pour le président de l'UEFA, la cause de ce problème remonte à 2015, moment choisi par la Fédération internationale de football (FIFA) pour modifier le statut des agents de joueurs et libéraliser le marché en autorisant toute personne d'opérer un transfert et de toucher une commission. "Il est beaucoup plus facile de déréguler que de réguler", a asséné Ceferin en faisant référence à la FIFA. "Nous évoquons et discutons de cette problématique mais nous n'avons pas solutions à apporter pour le moment", a ponctué le Slovène. (Belga)

"J'ai confiance en les autorités belges pour résoudre le problème", a d'abord avancé le juriste de 51 ans avant de parler du rôle des agents. "Leur influence dans certains clubs peut être énorme et cela peut s'avérer problématique, même sans aucune corruption de matches." Pour le président de l'UEFA, la cause de ce problème remonte à 2015, moment choisi par la Fédération internationale de football (FIFA) pour modifier le statut des agents de joueurs et libéraliser le marché en autorisant toute personne d'opérer un transfert et de toucher une commission. "Il est beaucoup plus facile de déréguler que de réguler", a asséné Ceferin en faisant référence à la FIFA. "Nous évoquons et discutons de cette problématique mais nous n'avons pas solutions à apporter pour le moment", a ponctué le Slovène. (Belga)