Après leur belle performance au Rallye de Monza l'an dernier (18e), Cédric De Cecco et Jérôme Humblet (Skoda Fabia R5) disputeront un deuxième rallye du WRC de suite. "A Monza, j'avais déjà réalisé un rêve, cette fois ce sera un deuxième", a confié Cédric De Cecco qui fête ses 36 ans mardi. "A Monza, je voulais finir. On l'a fait avec un bon résultat. Ce sera l'objectif aussi au Monte-Carlo. Il ne faut pas attaquer dès les premiers mètres ici et le choix des pneus sera difficile. Il ne faut pas se tromper. Si on respecte ça, on est déjà bon", a ajouté Cédric De Cecco qui pu tester sa Skoda à Gap samedi dernier avec en souvenir déjà un parcours sur la neige à Monza. "Cela nous a permis d'affiner un peu les réglages sur la voiture". En WRC2, un Belge pourrait se montrer à son avantage. Renaud Jamoul est en effet le copilote du Français Adrien Fourmaux sur une Ford Fiesta II qui est cité parmi les favoris de cette classe. Le duo devrait pouvoir ensuite rouler aussi l'une ou l'autre fois en WRC cette saison. Les deux hommes travaillent ensemble depuis deux ans avec un double objectif, jouer le titre en WRC2 et prendre de l'expérience pour le WRC. C'est la troisième fois que Fourmaux et Jamoul prendront le départ du Monte-Carlo. "Nous avions opté pour un choix de pneus sans risques la première année, ce qui nous a permis de finir. L'an dernier, les choix ont été un peu plus osés avec derrière de bons chronos. Il faudra prendre des risques cette fois. Mais le Rallye va être spécial avec la neige et des routes verglacées." En WRC3, il y a Cédric Cherain sur une Skoda Fabia Rally2 de l'équipe Metior Sport. Pour le Verviétois, 37 ans, c'est aussi un rêve qui se réalise, avec, comme copilote, le Hutois Stéphane Prévot, 52 ans, fort de ses 16 participations au Rallye de Monte-Carlo. Pieter Tsjoen sera aussi à Gap, avec une double casquette. Le pilote flandrien, huit fois champion de Belgique des rallyes, sera le copiolte du Néerlandais Kevin Abbring sur une VW Polo GTI R5 et patron de l'équipe PTR qui aligne deux Renault Clio au départ jeudi. "Le Monte Carlo est un rallye difficile. La conduite est plus importante que la vitesse pure. Celui qui ne commet pas de fautes, qui ne crève pas et qui choisit les bons pneus, peut très bien terminer." Cela sera encore plus le cas cette année avec des conditions neigeuses. "En plus, avec le huis clos, on part très tôt dans la matinée. Il gèlera encore et il fera sombre. Il y a quarante voitures R5 au départ, on espère finir dans le top 10. Les deux Clio's sont pilotées par Tim Van Parijs, avec Kurt Heyndrickx, et par Jochem Claerhout, avec Benoit Verlinden. (Belga)

Après leur belle performance au Rallye de Monza l'an dernier (18e), Cédric De Cecco et Jérôme Humblet (Skoda Fabia R5) disputeront un deuxième rallye du WRC de suite. "A Monza, j'avais déjà réalisé un rêve, cette fois ce sera un deuxième", a confié Cédric De Cecco qui fête ses 36 ans mardi. "A Monza, je voulais finir. On l'a fait avec un bon résultat. Ce sera l'objectif aussi au Monte-Carlo. Il ne faut pas attaquer dès les premiers mètres ici et le choix des pneus sera difficile. Il ne faut pas se tromper. Si on respecte ça, on est déjà bon", a ajouté Cédric De Cecco qui pu tester sa Skoda à Gap samedi dernier avec en souvenir déjà un parcours sur la neige à Monza. "Cela nous a permis d'affiner un peu les réglages sur la voiture". En WRC2, un Belge pourrait se montrer à son avantage. Renaud Jamoul est en effet le copilote du Français Adrien Fourmaux sur une Ford Fiesta II qui est cité parmi les favoris de cette classe. Le duo devrait pouvoir ensuite rouler aussi l'une ou l'autre fois en WRC cette saison. Les deux hommes travaillent ensemble depuis deux ans avec un double objectif, jouer le titre en WRC2 et prendre de l'expérience pour le WRC. C'est la troisième fois que Fourmaux et Jamoul prendront le départ du Monte-Carlo. "Nous avions opté pour un choix de pneus sans risques la première année, ce qui nous a permis de finir. L'an dernier, les choix ont été un peu plus osés avec derrière de bons chronos. Il faudra prendre des risques cette fois. Mais le Rallye va être spécial avec la neige et des routes verglacées." En WRC3, il y a Cédric Cherain sur une Skoda Fabia Rally2 de l'équipe Metior Sport. Pour le Verviétois, 37 ans, c'est aussi un rêve qui se réalise, avec, comme copilote, le Hutois Stéphane Prévot, 52 ans, fort de ses 16 participations au Rallye de Monte-Carlo. Pieter Tsjoen sera aussi à Gap, avec une double casquette. Le pilote flandrien, huit fois champion de Belgique des rallyes, sera le copiolte du Néerlandais Kevin Abbring sur une VW Polo GTI R5 et patron de l'équipe PTR qui aligne deux Renault Clio au départ jeudi. "Le Monte Carlo est un rallye difficile. La conduite est plus importante que la vitesse pure. Celui qui ne commet pas de fautes, qui ne crève pas et qui choisit les bons pneus, peut très bien terminer." Cela sera encore plus le cas cette année avec des conditions neigeuses. "En plus, avec le huis clos, on part très tôt dans la matinée. Il gèlera encore et il fera sombre. Il y a quarante voitures R5 au départ, on espère finir dans le top 10. Les deux Clio's sont pilotées par Tim Van Parijs, avec Kurt Heyndrickx, et par Jochem Claerhout, avec Benoit Verlinden. (Belga)