Laurent Depoitre, est originaire de Kain, près de Tournai. Gamin, il n'est pas très doué techniquement mais il aime jouer au football et n'abandonne jamais, témoigne son ami d'enfance Joseph Bruggeman. Tous deux ont commencé à jouer à l'Association Montkainoise, alors en P3. En 2001, ils sont partis à Mouscron, où on ne les a gardés que deux ans. Ils sont alors passés au RFC Tournai.

"S'ils n'ont pas gardé Laurent, c'est notamment parce qu'il était frêle", dit Bruggeman. "Ce n'est que plus tard qu'il s'est mis à grandir et à prendre du muscle. Par contre, c'était déjà un battant." Depoitre, né en décembre, a éclos sur le tard mais Bruggeman est surpris de le voir arriver aussi loin.

"Ce n'était pas le plus talentueux. Par contre, c'était un bosseur. Et très intelligent. Cela se voit aux choix qu'il fait sur le terrain. Il ne s'est jamais pris pour une star. Celui qui ne le connaissait pas aurait pu le croire timide mais c'était un gros blagueur. Il était toujours le premier à imiter l'entraîneur."

Péruwelz

En 2007, Depoitre passe au RRC Péruwelz, en D3. "Il a débuté en Espoirs mais on a fini par faire appel à lui en première", dit le gardien de l'époque, Patrick De Vlamynck. "Ce n'est cependant qu'au cours de la deuxième saison qu'on a commencé à croire en lui. Il était déjà grand mais beaucoup moins musclé. S'il avait pu s'entraîner plus tôt avec un club de D1, il serait plus fort techniquement et aurait évolué plus vite. Mais qui aurait pu prédire qu'il allait arriver aussi haut ?

En tout cas, il travaillait toujours pendant 90 minutes. Il allait rechercher des ballons qu'on croyait perdus. Il n'est pas rapide sur les deux premiers mètres mais une fois qu'il est lancé, on ne peut plus l'arrêter. Passer entre deux défenseurs qui s'accrochent à son maillot comme contre Lyon, il le faisait déjà contre le Racing Malines. Et il a toujours été calme, discret, serein. Intelligent, aussi : il a toujours fait les bons choix. A 27 ans, il joue au plus haut niveau et possède un diplôme universitaire."

Par Geert Foutré et Christian Vandenabeele

Retrouvez l'intégralité de l'article consacré à Laurent Depoitre dans votre Sport/Foot Magazine

Laurent Depoitre, est originaire de Kain, près de Tournai. Gamin, il n'est pas très doué techniquement mais il aime jouer au football et n'abandonne jamais, témoigne son ami d'enfance Joseph Bruggeman. Tous deux ont commencé à jouer à l'Association Montkainoise, alors en P3. En 2001, ils sont partis à Mouscron, où on ne les a gardés que deux ans. Ils sont alors passés au RFC Tournai."S'ils n'ont pas gardé Laurent, c'est notamment parce qu'il était frêle", dit Bruggeman. "Ce n'est que plus tard qu'il s'est mis à grandir et à prendre du muscle. Par contre, c'était déjà un battant." Depoitre, né en décembre, a éclos sur le tard mais Bruggeman est surpris de le voir arriver aussi loin."Ce n'était pas le plus talentueux. Par contre, c'était un bosseur. Et très intelligent. Cela se voit aux choix qu'il fait sur le terrain. Il ne s'est jamais pris pour une star. Celui qui ne le connaissait pas aurait pu le croire timide mais c'était un gros blagueur. Il était toujours le premier à imiter l'entraîneur."PéruwelzEn 2007, Depoitre passe au RRC Péruwelz, en D3. "Il a débuté en Espoirs mais on a fini par faire appel à lui en première", dit le gardien de l'époque, Patrick De Vlamynck. "Ce n'est cependant qu'au cours de la deuxième saison qu'on a commencé à croire en lui. Il était déjà grand mais beaucoup moins musclé. S'il avait pu s'entraîner plus tôt avec un club de D1, il serait plus fort techniquement et aurait évolué plus vite. Mais qui aurait pu prédire qu'il allait arriver aussi haut ?En tout cas, il travaillait toujours pendant 90 minutes. Il allait rechercher des ballons qu'on croyait perdus. Il n'est pas rapide sur les deux premiers mètres mais une fois qu'il est lancé, on ne peut plus l'arrêter. Passer entre deux défenseurs qui s'accrochent à son maillot comme contre Lyon, il le faisait déjà contre le Racing Malines. Et il a toujours été calme, discret, serein. Intelligent, aussi : il a toujours fait les bons choix. A 27 ans, il joue au plus haut niveau et possède un diplôme universitaire."Par Geert Foutré et Christian VandenabeeleRetrouvez l'intégralité de l'article consacré à Laurent Depoitre dans votre Sport/Foot Magazine