Le FC Bruges s'est imposé 0-2 sur le terrain de l'Union. Qu'est-ce que cela signifie dans la course au titre ?

VAN HERPE : "Cela ne change pas nécessairement grand chose pour l'instant. Bien sûr, les Unionistes sont logiquement déçus, mais ils auraient certainement pu l'emporter au vu des occasions qu'ils se sont procurées. Il en ira de même pour le match de mercredi. Alfred Schreuder avait affirmé que le Club de Bruges commencerait le match mieux préparé que lors de sa première confrontation en janvier, où il avait dû s'adapter en remplaçant Ruud Vormer par Eder Balanta. Mais on n'a pas vraiment constaté cela sur la pelouse ce dimanche après-midi. L'Union a été, comme lors de ce duel de la fin janvier, de loin l'équipe la plus dangereuse sur le terrain. Il faut aussi évoquer les quelques changements dans l'équipe Blauw en Zwart qui s'est présentée sur la pelouse du Parc Duden. Le choix le plus surprenant était la position de Charles De Ketelaere sur l'aile gauche. Schreuder, qui joue habituellement sur ses propres forces, a montré son respect et peut-être sa crainte pour son adversaire. Avec son puzzle, il cherchait un moyen de perturber la machine de l'Union. A en juger par le déroulement du match, Schreuder n'a toujours pas trouvé la solution idéale, car les locaux se sont procurés les meilleures occasions. Si Dante Vanzeir n'avait pas manqué la conversion d'un pénalty, peut-être que l'histoire eut été différente. Donc, on ne peut pas affirmer que le titre est déjà perdu pour l'Union. S'ils se montrent plus efficaces, ils auront certainement leurs chances au Jan Breydel mercredi. Et le titre sera encore possible. Même s'il faudra réussir à marquer, chose qu'ils n'ont pas encore été capables de faire lors de leurs trois duels cette saison contre les Brugeois."

Que pensez-vous du niveau général des matches des Playoffs des champions ?

VAN HERPE :"Nous savons déjà, grâce aux saisons précédentes, que les Playoffs 1 ne sont pas la compétition idéale pour avoir un grand niveau footballistique. Ce sont des matches avec beaucoup d'intensité et des duels engagés. Dans ce contexte, je trouve génial que Vincent Kompany ose commencer un match important à l'Antwerp avec une équipe dont l'âge moyen était de 22,3 ans. On retrouvait trois adolescents - Bart Verbruggen, Marco Kana et Kristian Arnstad - entouré par un ange gardien comme Wesley Hoedt, 28 ans. Alors qu'à ce stade de la saison, on s'attend plutôt à voir des joueurs expérimentés sur la pelouse. Des hommes qui connaissent l'enjeu de ces duels décisifs. Cette saison et il y a quelques semaines encore, on avait accusé le coach bruxellois de négliger les jeunes. Ce dimanche, avec Hannes Delcroix, Marco Kana et Francis Amuzu, il y avait trois produits made in Neerpede dans le onze de base."

null, belga
null © belga

Manchester City a quelque peu oublié son élimination contre le Real Madrid en s'imposant 5-0 contre Newcastle. Les Cityzens comptent désormais trois points d'avance sur Liverpool à trois rencontres de la fin.

VAN HERPE :"Kevin De Bruyne est resté sur la pelouse pendant 90 minutes et a reçu des éloges dans les médias anglais après la rencontre. Car contre Newcastle, il est apparu une fois de plus qu'il pouvait décider d'un match en une seule passe ou un seul mouvement. Il est vraiment le coeur de l'équipe. Il a fait tourner l'équipe depuis des années et c'était encore le cas cette saison, même s'il n'est arrivé en pleine forme qu'en décembre. Pour le moment, il présente 11 buts et 7 passes décisives sur sa feuille de statistiques.' Si Vincent Kompany a déjà sa statue à Manchester City, qu'en est-il de De Bruyne ? Un joueur de sa stature mérite quelque chose de plus. Une statue, un Ballon d'or ou une Ligue des champions. Mais cela pourrait aussi être une Coupe du monde... "

Le FC Bruges s'est imposé 0-2 sur le terrain de l'Union. Qu'est-ce que cela signifie dans la course au titre ?VAN HERPE : "Cela ne change pas nécessairement grand chose pour l'instant. Bien sûr, les Unionistes sont logiquement déçus, mais ils auraient certainement pu l'emporter au vu des occasions qu'ils se sont procurées. Il en ira de même pour le match de mercredi. Alfred Schreuder avait affirmé que le Club de Bruges commencerait le match mieux préparé que lors de sa première confrontation en janvier, où il avait dû s'adapter en remplaçant Ruud Vormer par Eder Balanta. Mais on n'a pas vraiment constaté cela sur la pelouse ce dimanche après-midi. L'Union a été, comme lors de ce duel de la fin janvier, de loin l'équipe la plus dangereuse sur le terrain. Il faut aussi évoquer les quelques changements dans l'équipe Blauw en Zwart qui s'est présentée sur la pelouse du Parc Duden. Le choix le plus surprenant était la position de Charles De Ketelaere sur l'aile gauche. Schreuder, qui joue habituellement sur ses propres forces, a montré son respect et peut-être sa crainte pour son adversaire. Avec son puzzle, il cherchait un moyen de perturber la machine de l'Union. A en juger par le déroulement du match, Schreuder n'a toujours pas trouvé la solution idéale, car les locaux se sont procurés les meilleures occasions. Si Dante Vanzeir n'avait pas manqué la conversion d'un pénalty, peut-être que l'histoire eut été différente. Donc, on ne peut pas affirmer que le titre est déjà perdu pour l'Union. S'ils se montrent plus efficaces, ils auront certainement leurs chances au Jan Breydel mercredi. Et le titre sera encore possible. Même s'il faudra réussir à marquer, chose qu'ils n'ont pas encore été capables de faire lors de leurs trois duels cette saison contre les Brugeois."VAN HERPE :"Nous savons déjà, grâce aux saisons précédentes, que les Playoffs 1 ne sont pas la compétition idéale pour avoir un grand niveau footballistique. Ce sont des matches avec beaucoup d'intensité et des duels engagés. Dans ce contexte, je trouve génial que Vincent Kompany ose commencer un match important à l'Antwerp avec une équipe dont l'âge moyen était de 22,3 ans. On retrouvait trois adolescents - Bart Verbruggen, Marco Kana et Kristian Arnstad - entouré par un ange gardien comme Wesley Hoedt, 28 ans. Alors qu'à ce stade de la saison, on s'attend plutôt à voir des joueurs expérimentés sur la pelouse. Des hommes qui connaissent l'enjeu de ces duels décisifs. Cette saison et il y a quelques semaines encore, on avait accusé le coach bruxellois de négliger les jeunes. Ce dimanche, avec Hannes Delcroix, Marco Kana et Francis Amuzu, il y avait trois produits made in Neerpede dans le onze de base."VAN HERPE :"Kevin De Bruyne est resté sur la pelouse pendant 90 minutes et a reçu des éloges dans les médias anglais après la rencontre. Car contre Newcastle, il est apparu une fois de plus qu'il pouvait décider d'un match en une seule passe ou un seul mouvement. Il est vraiment le coeur de l'équipe. Il a fait tourner l'équipe depuis des années et c'était encore le cas cette saison, même s'il n'est arrivé en pleine forme qu'en décembre. Pour le moment, il présente 11 buts et 7 passes décisives sur sa feuille de statistiques.' Si Vincent Kompany a déjà sa statue à Manchester City, qu'en est-il de De Bruyne ? Un joueur de sa stature mérite quelque chose de plus. Une statue, un Ballon d'or ou une Ligue des champions. Mais cela pourrait aussi être une Coupe du monde... "