"S'imposer est très important car cela déterminera la réussite de notre camp", a déclaré le sélectionneur des Diables Rouges lundi en visioconférence de presse depuis le centre national du football à Tubize. "Si nous gagnons, nous sommes en tête du groupe, si non, nous aurons abandonné des points", a-t-il ajouté, pragmatique. Le Catalan est aussi revenu sur l'état de forme de ses joueurs, lui qui avait annoncé samedi vouloir injecter de la "fraîcheur" à son groupe. Sorti en début de seconde mi-temps à Prague en raison d'un coup à l'épaule, Dries Mertens s'entraînera lundi en fin d'après-midi, à l'instar de Yannick Carrasco, qui avait fait l'impasse sur le déplacement en République tchèque dans l'espoir de pouvoir jouer mardi soir. "Nous verrons après la session du jour s'ils peuvent jouer ou pas." "Oui nous effectuerons des rotations", a affirmé Martinez, rappelant que c'était la première fois que la Belgique disputait trois matches en l'espace de six jours. "Nous allons utiliser la profondeur de l'effectif", a ajouté le sélectionneur, précisant que Kevin De Bruyne et Romelu Lukaku devraient aussi monter sur le terrain de l'OHL après avoir déjà joué l'intégralité des deux premiers duels. "Ils seront impliqués mais ne joueront pas 90 minutes." Ces rotations sont cruciales pour Martinez afin de peaufiner sa liste des 23 pour l'Euro. "Outre le fait que ce match est une étape vers le Qatar, il est aussi primordial, car il va nous apporter des informations vitales dans l'optique de l'Euro. Pour certains joueurs, bénéficier de temps de jeu est une réelle opportunité de montrer ce qu'ils peuvent apporter." "Ce camp d'entraînement a été très bon et je dois admettre que l'implication des joueurs est fantastique. Je m'attends à voir une équipe qui a l'envie de s'illustrer, de finir sur une note positive", a ajouté Martinez en évoquant le premier duel de l'histoire entre Belges et Biélorusses. Après deux rencontres, seuls 16 joueurs du groupe, initialement large de 33 joueurs mais réduit à 31 après le forfait d'Orel Mangala et le retour au Japon de Thomas Vermaelen, ont joué. Certains n'auront donc pas voix au chapitre. "C'était le but", a assuré l'Espagnol, en poste depuis 2016. "Pour certains joueurs, leur présence ici est très importante afin qu'ils se sentent impliqués dans le groupe. Ils ne joueront pas tous mais pour leur développement et leur futur avec l'équipe national, c'est fondamental." Samedi, la Biélorussie s'est imposée 4-2 contre l'Estonie après avoir été menée à deux reprises. Les Biélorusses ont profité d'une expulsion adverse pour marquer deux buts dans les dix dernières minutes. (Belga)

"S'imposer est très important car cela déterminera la réussite de notre camp", a déclaré le sélectionneur des Diables Rouges lundi en visioconférence de presse depuis le centre national du football à Tubize. "Si nous gagnons, nous sommes en tête du groupe, si non, nous aurons abandonné des points", a-t-il ajouté, pragmatique. Le Catalan est aussi revenu sur l'état de forme de ses joueurs, lui qui avait annoncé samedi vouloir injecter de la "fraîcheur" à son groupe. Sorti en début de seconde mi-temps à Prague en raison d'un coup à l'épaule, Dries Mertens s'entraînera lundi en fin d'après-midi, à l'instar de Yannick Carrasco, qui avait fait l'impasse sur le déplacement en République tchèque dans l'espoir de pouvoir jouer mardi soir. "Nous verrons après la session du jour s'ils peuvent jouer ou pas." "Oui nous effectuerons des rotations", a affirmé Martinez, rappelant que c'était la première fois que la Belgique disputait trois matches en l'espace de six jours. "Nous allons utiliser la profondeur de l'effectif", a ajouté le sélectionneur, précisant que Kevin De Bruyne et Romelu Lukaku devraient aussi monter sur le terrain de l'OHL après avoir déjà joué l'intégralité des deux premiers duels. "Ils seront impliqués mais ne joueront pas 90 minutes." Ces rotations sont cruciales pour Martinez afin de peaufiner sa liste des 23 pour l'Euro. "Outre le fait que ce match est une étape vers le Qatar, il est aussi primordial, car il va nous apporter des informations vitales dans l'optique de l'Euro. Pour certains joueurs, bénéficier de temps de jeu est une réelle opportunité de montrer ce qu'ils peuvent apporter." "Ce camp d'entraînement a été très bon et je dois admettre que l'implication des joueurs est fantastique. Je m'attends à voir une équipe qui a l'envie de s'illustrer, de finir sur une note positive", a ajouté Martinez en évoquant le premier duel de l'histoire entre Belges et Biélorusses. Après deux rencontres, seuls 16 joueurs du groupe, initialement large de 33 joueurs mais réduit à 31 après le forfait d'Orel Mangala et le retour au Japon de Thomas Vermaelen, ont joué. Certains n'auront donc pas voix au chapitre. "C'était le but", a assuré l'Espagnol, en poste depuis 2016. "Pour certains joueurs, leur présence ici est très importante afin qu'ils se sentent impliqués dans le groupe. Ils ne joueront pas tous mais pour leur développement et leur futur avec l'équipe national, c'est fondamental." Samedi, la Biélorussie s'est imposée 4-2 contre l'Estonie après avoir été menée à deux reprises. Les Biélorusses ont profité d'une expulsion adverse pour marquer deux buts dans les dix dernières minutes. (Belga)