Le Français Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) conserve son maillot jaune de leader au classement général. Dans un sprint massif qui a souri à Ewan, pour son premier Tour de France, l'Australien, 25 ans, vainqueur de deux étapes du Giro cette année, a devancé le Néerlandais Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma) et l'Italien Elia Viviani (Deceuninck-Quick Step). Le Slovaque Peter Sagan (Bora-Hansgrohe), 4e et Jens Debusschere (Katusha) complète le top 5 du jour. Jasper Philipsen (Emirates), 7e, a fini encore dans le top 10. Dès les premiers hectomètres, les Français Lilian Calmejane (Total-Direct Energie), Anthony Perez et Stéphane Rossetto (Cofidis) ainsi qu'Aimé De Gendt (Wanty-Gobert) ont composé l'échappée du jour. L'écart aura oscillé durant toute la journée entre 2 et 3 minutes, de quoi permettre au peloton de garder les fuyards en ligne de mire à sa guise. Le regroupement général se fera à 4 kilomètres de l'arrivée. Une chute massive à trente kilomètres de l'arrivée a mis à terre notamment Niki Terpstra (Total-Direct Energie). Le Néerlandais a du abandonner. L'ancien vainqueur du Tour des Flandres et de Paris-Roubaix, 35 ans, participait à son huitième Tour, le premier sous les couleurs de l'équipe française. Aimé De Gendt a tenté une attaque à dix kilomètres du but, mais le Belge de Wanty-Gobert, combatif du jour, a été repris à 4km du but laissant place an sprint massif. Cela faisait onze ans que Toulouse espérait une nouvelle arrivée dans sa ville rose. Jeudi, la Grande Boucle aborde les Pyrénées par la moins dure journée de son triptyque, avec Peyresourde et la Hourquette d'Ancizan, les deux cols majeurs de la 12e étape de 209,5 kilomètres entre Toulouse et Bagnères-de-Bigorre. (Belga)